Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Frakas - Thomas Cantaloube

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

6 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Paris, 1962. Luc Blanchard enquête sur un groupuscule soupçonné d’être un faux nez des services secrets, impliqué dans l’assassinat à Genève, deux ans plus tôt, d’un leader de l’Union des populations du Cameroun. Une piste conduit le jeune journaliste à Yaoundé, mais il met son nez où il ne devrait pas et devient la cible du gouvernement local et de ses conseillers de l’ombre français.
Avec l’aide de son ami Antoine et d’un ancien barbouze, il va tenter de s’extraire de ce bourbier pour faire éclater la vérité.
Frakas nous plonge dans un événement méconnu du début de la Ve République : la guerre du Cameroun, qui a fait des dizaines de milliers de morts dans la quasi-indifférence générale et donné naissance à ce qu’on appellera plus tard la « Françafrique ».
Source : Éditions Gallimard

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Polars urbains 21 février 2022
    Frakas - Thomas Cantaloube

    Frakas raconte l’histoire de trois hommes qui se sont vaguement connus dans le passé (mais qui n’en ont pas gardé que de bons souvenirs), que le hasard réunit dans une aventure africaine, camerounaise plus précisément, et qui vont devoir s’associer et s’entendre pour sauver leur peau : Luc Blanchard, un ancien de la Brigade criminelle, reconverti dans le journalisme, part pour Yaoundé enquêter sur l’assassinat d’un leader indépendantiste ; Antoine Luccessi, tenancier de bistrot à Marseille et passeur de drogue, part en urgence pour retrouver son cuisinier camerounais et surtout un document important que ses patrons lui réclament ; Sirius Volkstrom est déjà sur place et essaie de faire oublier un passé militaire encombrant en formant des recrues locales.

    L’une des caractéristiques du roman policier africain (j’entends ici un roman écrit par un auteur du Continent) est d’utiliser ce genre littéraire populaire pour aborder des questions politiques, économiques ou sociales. Les exemples sont nombreux : Mongo Beti (Trop de soleil tue l’amour), Guy Josué Foumane (Les disparus d’Abomé) ou Simon Njami (Cercueil et Cie) pour ne citer que des écrivains camerounais. De la même manière, Thomas Cantaloube prend comme base de l’enquête de Blanchard les « événements » au cours desquels, de 1955 à 1962, l’Union des populations de Cameroun (UPC) a combattu par les armes la puissance coloniale puis, après l’Indépendance en 1960, un régime fantoche asservi politiquement, économiquement et militairement à la France. Cette guerre de libération devenue guerre civile a fait des dizaines de milliers de morts selon plusieurs sources.

    L’originalité ici est de situer l’action de Frakas cinquante ans en arrière, en 1962 exactement. Si l’on excepte les Sud-Africains James McClure et Wessel Ebersohn, dont les romans ont été écrits à l’époque de l’apartheid, aucun auteur africain de romans policiers n’a choisi à ma connaissance l’époque coloniale comme cadre d’une intrigue. Même Mongo Beti, dont les premiers textes très engagés politiquement datent du milieu des années cinquante et qui n’a choisi d’écrire un roman policier qu’en 1999, situe Trop de soleil tue l’amour dans la période post-coloniale. Avec Frakas, les lecteurs sont donc plongés au cœur d’événements mal connus de l’histoire de l’Afrique : peu de gens aujourd’hui s’intéressent à cette période et, à l’époque, la France avait les yeux plutôt tournés vers d’autres « événements » en Algérie.

    Thomas Cantaloube revient ainsi sur les manœuvres des politiques et le rôle des militaires en ce tout début des années soixante et sur les méthodes employées : arrestations arbitraires, torture et exécutions sommaires, villages rasés, populations déplacées… Il montre aussi que cette volonté de contrôler et de dominer le Cameroun s’appuie sur des réseaux dissimulés (le SDECE en particulier, dont les agents jouent un rôle central dans Frakas) pour organiser des groupes d’influence qui seront présents dans d’autres Etats et qui constitueront ce qu’on appellera la Françafrique. Pour rendre l’histoire encore plus véridique, le roman mêle à des personnages fictifs des personnalités bien réelles de la vie politique d’alors, comme un ancien Haut-Commissaire devenu Premier ministre de la Cinquième république, le maire d’une grande ville du sud de la France ou l’un des proches conseillers pour les affaires africaines du Président de la république. Que leur rôle soit public ou occulte, tous s’agitent pour servir les intérêts de la France… quand ce ne sont pas les leurs.

    Dans ce contexte, tous les moyens sont bons pour garder la mainmise sur les affaires et l’on comprend qu’un fouineur comme Luc Blanchard n’est pas le bienvenu à Yaoundé. Lui et ses camarades de circonstance ont donc fort à faire pour mener à bien leurs missions respectives. De courses-poursuites urbaines en fuite à travers la forêt, dans une 2 CV hors d’âge ou en hélicoptère, le roman devient vite un roman d’aventures. Au lecteur de découvrir l’issue de ce roman à suspense qui se lit avec plaisir.

    Bien que l’auteur ait intégré dans ce second roman son expérience de journaliste d’investigation et d’essayiste, on peut regretter qu’il n’ait pas développé une analyse en profondeur de la situation. Mais, plutôt que de proposer au lecteur un travail historique documenté à l’image de Kamerun ! Une guerre cachée aux origines de la Françafrique (1948-1971), il a choisi de passer par un genre littéraire qui lui donne une plus large audience et inscrit son roman dans la littérature de dénonciation qui caractérise le roman policier africain.

    Merci à Gallimard et à la directrice de la « Série noire » de m’avoir fourni l’occasion de ce commentaire.

  • Christophe Gelé 29 octobre 2021
    Frakas - Thomas Cantaloube

    C’est ma deuxième incursion dans la série noire de Gallimard et encore une fois je suis positivement impressionné.

    Frakas est un roman policier qui ne prétend pas dénoncer des atrocités mais qui les expose cependant sans trahir les faits.
    Nicolas Cantaloube ne prétend pas pour autant avoir écrit autre chose qu’une fiction mais elle s’inscrit toutefois dans une réalité historique qu’il met vraiment bien en lumière dans ce roman sombre.

    Ce roman doit nous interroger sur le rôle de la France dans les affaires africaines. Non pas sur des faits produits il y a 60 ans mais sur ceux qui continuent de se produire jusqu’à nos jours.
    Les intérêts politico-financiers français en Afrique sont-ils défendus dans le respect de la liberté et des droits de l’homme ?

  • Christophe Gelé 29 octobre 2021
    Frakas - Thomas Cantaloube

    C’est ma deuxième incursion dans la série noire de Gallimard et encore une fois je suis positivement impressionné.
    Frakas est un roman policier qui ne prétend pas dénoncer des atrocités mais qui les expose cependant sans trahir les faits. Nicolas Cantaloube ne prétend pas pour autant avoir écrit autre chose qu’une fiction mais elle s’inscrit toutefois dans une réalité historique qu’il met vraiment bien en lumière dans ce roman sombre.
    Ce roman doit nous interroger sur le rôle de la France dans les affaires africaines. Non pas sur des faits produits il y a 60 ans mais sur ceux qui continuent de se produire jusqu’à nos jours.
    Les intérêts politico-financiers français en Afrique sont-ils défendus dans le respect de la liberté et des droits de l’homme ?

  • Cancie 3 août 2021
    Frakas - Thomas Cantaloube

    https://notre-jardin-des-livres.ove...

    À l’instar de Requiem pour une République, son premier roman, que j’avais fort apprécié, Frakas se révèle également un excellent thriller historique et politique.

    Si nous ne sommes plus dans les années les plus sombres de la Vème République (années 1959 à 1961), dans les coulisses de la guerre d’Algérie, nous n’en sommes pas si loin. Le roman se déroule peu après, sur une période plus courte, du 17 mai 1962 au 8 août 1962.
    Sans qu’il soit fait référence au premier livre, donc sans aucune obligation de l’avoir lu, on retrouve avec plaisir les trois personnages centraux, aux opinions et aux caractères différents que sont Luc Blanchard, Antoine Carrega, devenu Antoine Lucchesi et Sirius Volkstrom.
    Luc Blanchard a démissionné de le Police criminelle et vient d’être embauché au journal France Observateur, à la rédaction. « On lui avait assigné un domaine dont personne ne voulait : les anciennes colonies françaises qui volaient désormais de leurs propres ailes, Algérie, Maroc, Afrique noire. L’ancien empire n’était plus, mais que devenait-il ? » Il va ainsi s’intéresser à la situation au Cameroun, intrigué par l’assassinat, deux ans plus tôt, d’un chef de l’opposition.
    Antoine Lucchesi, ancien résistant corse est devenu convoyeur de drogue à bord de son chalutier, accompagné dans ses sorties par Alphonse Mukenga, par ailleurs commis de cuisine dans le restaurant de Maria, la compagne d’Antoine, dans le Panier, à Marseille.
    Quant à Sirius Volkstrom, cet ancien barbouze manchot, grillé en métropole, n’a eu d’autres choix que de se planquer en Afrique.
    Une piste va conduire notre journaliste à Yaoundé, mais il met son nez où il ne devrait pas et devient la cible du gouvernement local et de ses conseillers de l’ombre français. Pour tenter de s’extraire de ce bourbier et pour faire éclater la vérité, il aura grandement besoin des deux autres acolytes.
    Frakas est un polar politique qui nous plonge au cœur de la guerre du Cameroun qui a fait des dizaines de milliers de morts dans la quasi-indifférence générale. Il nous fait revivre la naissance de la « Françafrique », cette relation spéciale, de type néocolonial, établie entre la France et ses anciennes colonies en Afrique subsaharienne, caractérisée par le rôle des services de renseignement, des entreprises, des barbouzes, des militaires …, l’ingérence directe des autorités françaises dans les affaires intérieures des anciennes colonies et la complicité des élites africaines locales.
    L’intérêt de ce bouquin est de nous faire vivre au travers d’une fiction absolument passionnante et haletante la Françafrique et ses hommes politiques aux mains sales.
    Thomas Cantaloube, comme dans le premier tome, n’hésite pas à mettre en scène des personnages réels et pas des moindres, tels Gaston Deferre, François Mitterrand, sans oublier Jacques Foccart, cet homme considéré comme un des hommes de l’ombre du gaullisme, et l’un des fondateurs du SAC.
    Certains personnages sont inventés, d’autres encore sont inspirés de personnages réels.
    Le livre s’appuie sur une solide documentation et Thomas Cantaloube, tient à souligner : « Ce roman est une fiction, mais il s’appuie hélas sur l’histoire bien réelle du Cameroun, de la France, et de la relation entre ces deux pays, qui compose une partie de ce que l’on appelle désormais la Françafrique. » C’est, à mon avis ce qui fait toute la force de ce bouquin, bouquin qui m’ a permis de prendre connaissance de cette guerre inconnue pour moi.
    Toute la valeur de ce polar réside dans le fait que le lecteur est embarqué dans cette terrible réalité au moyen d’une fiction débordante d’action et de suspense, complètement dépaysante.
    La fin du récit, avec une course-poursuite à bord d’un hélico m’a laissée carrément bouche-bée !

    Je ne peux que vous encourager à découvrir ce roman policier aussi instructif que divertissant  !

  • celine85 24 mai 2021
    Frakas - Thomas Cantaloube

    Après « Requiem », Thomas Cantaloube revient avec « Frakas », un polar historique où il nous parle de la guerre du Cameroun dont on a très peu entendu parler et qui fait naitre aujourd’hui ce qu’on appelle la « Françafrique »
    Luc Blanchard, qui a démissionné de la police (je ne l’ai pas lu mais de nombreuses explications se trouvent dans le 1er roman de l’auteur) est aujourd’hui journaliste au « France observateur ». René son rédacteur chef, lui demande de chercher ce qu’est devenue la Main Rouge, une organisation qui n’hésitait pas à faire des attentats pour défendre la colonisation. Il va enquêter sur Bechtel soupçonné d’avoir empoissonné 2 ans plus tôt (en 1960) Félix Moumié le Président de l’UPC (L’union des populations du Cameroun. En voulant faire éclater la vérité, il va se mettre en danger et devenir une cible. Il va cependant être aidé d’Alphonse qui doit retourner au Cameroun et d’Antoine Lucchesi (anciennement Antoine Carrega)
    Pour ma part c’est une période de l’histoire où mes connaissances entre ses 2 pays et la relation qui a fait naitre Françafrique sont très limités mais ce roman fiction m’a donné envie d’en savoir plus sur le sujet peu évoqué en littérature. J’ai envie de découvrir ce qui tient du réel et de la fiction si on peut vraiment savoir …
    Si vous aimez les romans historiques, les hommes politiques aux mains sales, les romans noirs, ce livre est fait pour vous. Il est vraiment passionnant du début jusqu’à la fin et le choix de faire une fiction est un très bon moyen de faire passer des faits sans en avoir l’air.
    Je ne sais pas si d’autres membres de Babelio passent dans le coin et vont participer à la réunion zoom de demain soir mais si c’est le cas, je vous dis à demain….

  • Sylvie Belgrand 15 avril 2021
    Frakas - Thomas Cantaloube

    Il faut le regard acéré et l’analyse lucide de Thomas Cantaloube pour nous immerger dans ce qu’on a appelé la Françafrique et nous faire vivre une belle aventure humaine sans nous réchauffer un énième roman de barbouzes.
    Et pourtant des barbouzes il y en a dans ces années 60, et ils ne sont pas là pour accompagner en douceur la décolonisation. Dans ce décor, Thomas Cantaloube, visiblement très bien documenté, nous offre un excellent roman noir, intelligent et passionnant. Chacun des protagonistes, du truand au journaliste, en passant par la métisse, le taximan ou le militant politique, court après quelque chose et ce qui les réunit c’est leur profonde humanité. J’aime quand un auteur appuie la petite histoire sur la grande pour nous amener plus loin.
    À lire absolument.

    #Frakas #ThomasCantaloube #SérieNoire #Gallimard #Polar #thriller #lecture #livres #chroniques #Afrique

    Le quatrième de couverture :

    Paris, 1962. Luc Blanchard enquête sur un groupuscule soupçonné d’être un faux nez des services secrets, impliqué dans l’assassinat à Genève, deux ans plus tôt, d’un leader de l’Union des populations du Cameroun. Une piste conduit le jeune journaliste à Yaoundé, mais il met son nez où il ne devrait pas et devient la cible du gouvernement local et de ses conseillers de l’ombre français.
    Avec l’aide de son ami Antoine et d’un ancien barbouze, il va tenter de s’extraire de ce bourbier pour faire éclater la vérité.
    Frakas nous plonge dans un événement méconnu du début de la Ve République : la guerre du Cameroun, qui a fait des dizaines de milliers de morts dans la quasi-indifférence générale et donné naissance à ce qu’on appellera plus tard la « Françafrique ».

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.