Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La Conspiration Hoover - Steve Berry - Robert GODDARD

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
1 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

De conspirations occultes en révélations explosives : Cotton Malone défie l’histoire officielle !
2000. Officier de marine, Cotton Malone est recruté par le ministère de la Justice pour récupérer au fond des mers une pièce de collection extrêmement rare. Celle-ci doit servir de monnaie d’échange pour obtenir d’un ancien opérationnel de la CIA des dossiers secrets relatifs aux agissements occultes du FBI dans les années 1960.

Alors que se dessine l’implication d’une branche clandestine du FBI dans un assassinat qui, en 1968, a bouleversé l’histoire, Malone est engagé dans une quête périlleuse, semée d’intrigues et de complots. Au centre de la toile, la figure d’Edgar J. Hoover, dont les secrets sont aussi nombreux qu’inavouables.

Dans cette douzième aventure, Cotton Malone se remémore la création de la division Magellan, branche secrète du ministère de la Justice, et sa première enquête au sein de celle-ci. Les nombreux fans de Steve Berry ne seront pas déçus !

Vos #AvisPolar

  • Ophé Lit 20 novembre 2018
    La Conspiration Hoover - Steve Berry - Robert GODDARD

    "Il a fallu huit présidents, près de cinquante ans et un évènement fortuit pour mettre un terme au règne de Hoover et démanteler son système infernal, poursuivit-elle. A un moment donné, plus de mille agents étaient affectés à COINTELPRO. Bon nombre d’entre eux sont restés au FBI bien après la mort de Hoover, en 1972, et ces gens-là n’ont pas changé de mentalité : ils ont seulement perfectionné leurs pratiques."

    Au royaume des complotistes le FBI est roi ! Voici comment résumer en une phrase le dernier roman de Steve Berry La Conspiration Hoover.

    Chronique d’un je te tiens tu me tiens par la barbichette, le premier de nous deux qui saura passera de vie à trépas !

    C’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé l’agent Cotton Malone dans ce nouvel opus de ses folles aventures.
    Si dans les précédents romans nous avons pu suivre le déroulement de sa carrière au sein de la division Magellan, La conspiration Hoover nous entraîne dans la jeunesse de notre héros. Sa première affaire et son intégration dans cette branche secrète du ministère de la Justice.

    2000 ; Cotton Malone est alors officier de Marine quand il est recruté par un agent du Ministère de la Justice pour aller repêcher, au fond des mers, une pièce extrêmement rare : une Double Eagle de 1933.
    En croyant récupérer cette pièce, Malone se retrouve en possession de dossiers secrets du FBI relatifs à la sulfureuse opération COINTELPRO ( programme de contre-espionnage du FBI sous la direction de son directeur John Edgar Hoover qui avait pour objectif d’enquêter et de perturber les organisations politiques dissidentes aux États-Unis.)
    Malheureusement pour lui, ces dossiers mettent en cause le FBI dans le cadre d’un assassinat qui a bouleversé l’histoire en 1968.

    Dans ce roman particulièrement rythmé, sans pour autant être un page-turner, Steve Berry nous entraîne dans les méandres de l’histoire des Etats-Unis mais aussi et surtout, dénonce les agissements de Hoover et de ses subordonnés. Certes d’autres avant lui ont déjà exploré ce terrain et les romans ne manquent pas sur le sujet. Pour autant, il arrive à le faire de manière inédite au travers d’une intrigue particulièrement bien ficelée.Si les éléments qui se mettent en place nous permettent de deviner peu à peu ce qui s’est joué à cette époque, la fin du roman est particulièrement soignée et ce jusqu’au point final.

    Comme tout bon roman d’espionnage, les manipulations sont aussi nombreuses que les morts qui pavent le chemin de Cotton Malone, les culte du secret et du mensonge sont élevés au rang de religion, et les alliances se font et se défont au rythme du ou plutôt des chefs d’orchestre.

    Je dois dire que j’ai particulièrement apprécié le travail de recherche effectué par Steve Berry autour des dossiers secrets du FBI, son fonctionnement à l’époque de Hoover mais aussi la présence en filigrane, puisqu’il n’apparait jamais en tant que personnage, de cet homme qui a fait tremblé les dirigeants américains pendant de nombreuses années.

    Ce roman est aussi l’occasion pour l’auteur de traiter de sujets tels que l’amitié, les choix, la rectitude, la fidélité, la ségrégation et le racisme sous un prisme original.

    Comme à son habitude, Steve Berry arrive à nous faire aimer certains personnages, à en détester d’autres, mais également à avoir de la compassion.Ils sont tous aboutis et ont une présence quasi solaire pour certains d’entre eux.

    Cette histoire relatant les débuts de Cotton en tant qu’agent de la division Magellan, il n’est pas indispensable de lire les précédents opus pour apprécier celui-ci dans son entièreté.
    La Conspiration Hoover est un très bon roman qui ravira les amateurs de complots et autres conspirations, et qui enchantera les fans de Cotton Malone.

    "Toute cause à besoin d’un héros, fût-il improbable ou involontaire" Cotton Malone.

  • Mes petits plaisirs à moi 6 octobre 2019
    La Conspiration Hoover - Steve Berry - Robert GODDARD

    Imaginer l’Histoire quand ses contours restent encore floues

    Voilà sans doute l’objectif que s’est fixé Steve Berry en se lançant dans ce projet de roman. En effet, qui pourrait lui jeter la pierre ? Il est de ces épisodes historiques dont les mystères restent (et resteront sans doute) toujours non élucidés et qui ne peuvent qu’être sources d’inspiration pour des auteurs. Le dossier Martin Luther King ne fait pas exception et Steve Berry nous propose, ici, sa vision (imaginaire) de ce qui a bien pu se passer. Que l’on se rassure, toutefois ! L’auteur ne réinvente pas l’Histoire. Tout en s’appuyant sur des documents et des faits historiques avérés, il se contente de combler des lacunes dans l’enquête, de trouver des explications à certains points obscurs de cette affaire. En effet, plus que de savoir qui a tué, c’est surtout le pourquoi et les conditions de cette mort que cherche à interroger Steve Berry. Et il faut reconnaître qu’il s’en sort plutôt bien ! Non seulement, on découvre des facettes du personnage de King dont, personnellement, je n’avais pas connaissance (sa vie personnelle secrète, la haine que lui a toujours vouée Hoover, les tensions au sein de son organisation…) mais le scénario qui a mené à cette mort inventé par l’auteur tient parfaitement la route sans tomber dans une énième version délirante du complot. Grâce à Steve Berry, la figure de King passe de l’état de héros des droits civiques à celui de véritable figure christique.

    Côté intrigue, je suis, toutefois, un peu resté sur ma faim. Je pense, tout d’abord, que cela tient au fait que je découvrais Cotton Malone pour la première fois alors qu’il constitue un personnage récurrent de l’œuvre de Steve Berry. C’est toujours un peu le cas quand on prend le train en marche dans ce type de « sagas ». Ce roman n’a donc pas fait exception pour moi. Je rassure, quand même, ceux qui seraient dans la même situation que moi et complètement « vierge de cet auteur » (Expression pas forcément très heureuse !) : ce roman peut tout à fait se lire sans avoir connaissance des précédents puisqu’on y évoque les débuts de Cotton Malone. La seule chose un peu gênante restera simplement les allusions à ses déboires « conjugaux » évoqués à plusieurs reprises dans le roman.

    Autre élément qui m’a un peu déçu, c’est le côté un peu trop répétitif à mon goût des scènes d’actions. Alors oui, on a des courses-poursuites entre les différents protagonistes, mais on a parfois l’impression que la seule chose qui les distingue, c’est le contexte où elles se déroulent. Pas vraiment de frissons pour moi mais peut-être que cet aspect de l’intrigue n’était que secondaire pour l’auteur préférant avant tout mettre en avant l’intrigue historique. Si tel est le cas, c’est une réussite.

    Pas de personnages particulièrement touchants ou exaspérants pour moi cette fois-ci donc pas de « chouchou/tête à claques à moi » cette fois-ci.

    Au final, si vous aimez ces romans qui cherchent à interroger l’Histoire et à combler certains épisodes restés désespérément sombres et obscurs, ce roman est fait pour vous, d’autant que la version imaginée par l’auteur s’avère ici assez inspirante.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.