Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

30 #AvisPolar
8 enquêteurs
l'ont vu/lu
4 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Jusqu’à quel point le passé de votre famille peut-il vous hanter ?

Depuis sa plus tendre enfance, Katia, 16 ans, subit les affres de l’haptophobie, une maladie qui empêche tout contact physique. Mais le jour où sa grand-mère, pourtant catatonique depuis plus de trente ans, assassine sauvagement son propre mari au fin fond des montagnes du Haut-Doubs, son existence bascule : ayant suivi ses parents dans l’antique ferme familiale, des visions effroyables l’assaillent. Katia est aussitôt persuadée qu’elle est harcelée par des fan- tômes, tandis que sa mère, Laura, est convaincue que c’est sa phobie qui provoque ces hallucinations et qu’elle devient sans doute schizophrène. Mais les nombreux médecins, puis les guérisseurs et les médiums auxquels elles décident de faire appel semblent impuissants. Et l’état de Katia se dégrade à vue d’œil.
La jeune femme, aidée par sa mère, va devoir percer le mystère qui ronge sa famille et affronter ses propres tourments pour se libérer d’une emprise terrifiante.

Vos #AvisPolar

  • livrement-ka 26 janvier 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Un grand merci au site Bepolar et aux éditions Seuil et encore plus à l’auteur pour ce livre, ce magnifique thriller. Un premier roman bien prometteur et sachez, Monsieur Leclerc que je vous suivrai de près, de très près....à la limite du harcèlement.

    Une histoire de dingue, aux limites de la folie, mais pas de la folie douce....

    On se jette dans un prologue qui va au-delà de toute espérance et on se dit qu’on espère que ce n’est qu’un avant-goût, que le reste soit pareil voire encore mieux si cela est possible.

    Et le pire c’est que ça l’est, possible....Absolument époustouflant.

    Une claque, une baffe, une volée, une taloche, bref j’ai du mal à m’en remettre tellement j’ai été happée par cette histoire qui se passe dans le Jura.

    On imagine et on ressent l’ambiance étouffante entourant cette ferme où vivent les parents d’Alexandre.

    Alexandre lui n’a plus pris de nouvelles depuis de nombreuses années. Il vit avec sa femme et sa fille Katia qui souffre d’un mal étrange et surtout inexpliqué : elle est haptophobe.

    En plus de cette pathologie, elle a des visions. 

    Une écriture pointue, efficace et néanmoins fluide et simple ; c’est ce que je retiens de cet auteur. Un style qui n’a rien à envier aux grands maîtres du thriller. Et en plus il est français. Comme quoi, il y a de très bons auteurs à l’intérieur de l’hexagone.

    Mais on me souffle que c’est son premier roman !!! Comment comment, et surtout pourquoi a t’il attendu tout ce temps pour se lancer dans l’écriture.

    Des sujets étranges sont abordés, à l’image de plusieurs livres lus et surtout sur lesquels il s’est appuyé, Le Test de Stéphane Allix, Médium.... Bref je ne peux que vous conseiller ce livre qui va ravir les fans de thrillers mais également tous les autres.

    Une intrigue absolument incroyable et un dénouement qui puise ses sources dans le passé. 

    Et tout autour de Katia, vont graviter des personnages troublants comme Caroline et Théo.

    J’ai vraiment apprécié le travail fait autour du personnage de Katia, personnage principal. Cette dernière présente une personnalité assez particulière et va entraîner chez le lecteur un attachement sans retenu.

    Quant à Laura, on ressent son caractère très cartésien qui va petit à petit évoluer grâce à l’amour qu’elle porte à sa fille.

    En conclusion : voici mon premier coup de coeur de l’année 2020 !!!

    Merci Monsieur LECLERC !!!!!!!

  • Sylvie Belgrand 31 janvier 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Entre Maxime Chattam et Sire Cédric, et pas très loin de Franck Thilliez, il y a désormais Nicolas Leclerc, petit nouveau du thriller mais déjà grand par le talent.
    Comme ça, du premier coup, il nous sort une histoire incroyable, parfaitement construite et qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière ligne.
    Retenez bien son nom, nul doute que vous le retrouverez très vite dans toutes les chroniques des amoureux du noir et du suspense.
    À lire absolument dès sa sortie.

    #LeManteauDeNeige #NicolasLeclerc #Seuil #Bepolar #polar #thriller #lecture #livres #chroniques

    Le quatrième de couverture :

    Katia est haptophobe : elle ne peut supporter aucun contact physique. Ses parents ont tout tenté depuis son enfance, médecins, psys, guérisseurs, rien n’y fait. Mais le malaise de Katia prend une ampleur plus inquiétante lorsque son grand-père est sauvagement assassiné par sa femme. Un détail cloche cependant : cette dernière était dans un état végétatif depuis 30 ans...

    Né en 1981 à Pontarlier, Nicolas Leclerc a quitté les montagnes du Haut-Doubs pour étudier l’audiovisuel et le cinéma. Il travaille aujourd’hui pour la télévision. Le Manteau de Neige est son premier roman.

  • Mes Carnets Litteraires 1er février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Ce roman est un thriller psychologique à tendance fantastique. Mais c’est surtout un énorme page-turner !
    Aucun temps mort, aucune lenteur, c’est typiquement le genre de livre qui peut se lire d’une traite sans s’en rendre compte !
    Malgré un style un peu young adult, tant dans l’écriture, les dialogues, l’âge du personnage principal et dans l’intrigue qui reste un peu en surface, j’ai été happée par cette histoire dès les premières lignes.
    La thématique des fantômes et des visions n’est vraiment pas celle que je préfère dans les thrillers mais je dois avouer qu’ici, l’auteur a réussi à m’embarquer malgré tout et qu’il a plutôt bien réussi son coup.
    J’ai vraiment apprécié ses notes et références en fin de livre qui crédibilisent la thématique abordée dans ce roman et m’ont donnée envie d’en savoir plus.
    ➡️ Un premier roman prometteur !

  • ReadLookHear 1er février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    J’ai lu ce roman, le premier de Nicolas Leclerc, assez vite, c’est le genre de livre que l’on ne peut lâcher une fois happé par l’histoire. Ce roman a donc l’étiquette « thriller », mais je dois dire que même si il en comporte beaucoup de critères, pour moi cela frôlerai plus le paranormal voir le fantastique … Et c’est ce que j’ai aimé en fin de compte.

    La force de ce roman est dans la légende familiale qu’il nous propose, les mystères et le passé de la famille Devillers. Il y a également l’ambiance qui vient participer au plaisir, nous sommes plongés dans les montagnes Jurassiennes en plein hiver, il fait froid, c’est humide, j’adore. De plus Katia, la dernière de la lignée Devillers, jeune adolescente est atteinte d’une maladie que je ne connaissais pas, l’haptophobie, qui empêche tout contact physique, mais est surtout atteinte de visions. Elle pense voir des fantômes et être en contact avec les morts. Nous sommes ici dans des sujets que j’adore retrouvé dans les romans donc beaucoup de plaisir pour moi avec cette lecture.

    J’ai bien aimé la relation entre Katia et ses parents, relation qui évolue tout au long de cette histoire, surtout celle avec sa mère Laura. Cette dernière étant très terre à terre, elle a dû mal à comprendre et à croire ce que vit sa fille, en plus elle pâtit du fait de ne pas avoir de contact avec cette dernière. J’ai beaucoup aimé cette jeune fille, je l’ai trouvé très attachante, malgré le fait qu’elle soit complètement perdue entre sa maladie et ses visions.

    Il y a quelque chose de très étouffant dans ce roman, nous sommes tout du long partagé entre les potentiels syndromes de la maladie, voir même la schizophrénie et le côté paranormal, les visions, les fantômes et les possessions par les morts. De plus, l’écriture de Nicolas Leclerc est très fluide et nous sommes véritablement dans un page-turner.

    Alors j’ai quand même quelques points négatifs, j’aurais aimé que la maladie soit plus approfondie et avoir une fin un petit peu moins rapide, surtout que je n’ai pas eu de grandes surprises. Voilà, c’est un très bon premier roman qui m’a beaucoup plu même si j’en aurais aimé un peu plus.

    https://readlookhear.wordpress.com

  • Sangpages 2 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Une lecture qui m’a laissée perplexe.
    D’abord parce qu’il est difficile de savoir dès le début si nous sommes dans le thriller ou dans le thriller fantastique puisque l’histoire frise entre l’ésotérisme, le surnaturel et donc le fantastique. C’est important tout de même pour des genres aussi particuliers que ce soit clair. Le fantastique m’a nourri à une certaine période m mais ne me nourrit plus du tout aujourd’hui.
    L’idée de la maladie m’a beaucoup plu et j’en aurai voulu plus. On était là dans du concret, dans quelque chose qui aurait pu être fort intéressant mais qui, à mon avis, à été sous exploité.
    Bref, tout ça pour dire que j’’ai très moyennement adhéré et que je ne suis sans doute pas le bon public pour une telle lecture.
    A toi de t’en faire ton avis :)

  • valmyvoyou lit 2 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Une nuit, une femme se lève et tue son mari, un homme brutal. Aussitôt après, elle retourne dans l’état catatonique qui est le sien, depuis trente ans. Elle est la grand-mère de Katia, une adolescente. Elles ne se connaissent pas, mais l’existence de la jeune fille bascule lorsqu’elle se rend, avec ses parents, dans la ferme de ses aïeux. Alors que Katia lutte, depuis son enfance, contre une maladie rare, qui lui interdit tout contact physique : l’haptophobie, elle est, maintenant, assaillie par des fantômes. Pour s’en libérer, elle tente de découvrir l’histoire de ses ancêtres.

    C’est un livre qui n’est pas fait pour moi et mon esprit cartésien, pourtant, je l’ai adoré. Il traite de fantômes, d’apparitions, tout ce qui ne m’attire pas, habituellement, mais sa construction sous la forme d’un thriller a vaincu mes préjugés. J’ai été emportée par le suspense, je l’ai dévoré comme une enquête… paranormale. J’ai cru à ces phénomènes, le temps de ma lecture, et Nicolas Leclerc a même réussi le pari d’ébranler mes certitudes. Et si, c’était plausible ?

    Au-delà des croyances, l’intrigue est époustouflante. Katia cherche en elle les explications des apparitions qui prennent le contrôle de son corps, pendant que sa mère, Laura, enquête sur le passé. Quelle malédiction pèse sur la famille Devillers ? Quels sombres secrets, la ferme enferme-t-elle ? Katia a des visions sur des disparitions inexpliquées et sur des scènes violentes de vengeance. Son esprit semble abriter un démon et un ange. Sa maman pense que ce sont des conséquences de sa maladie. L’adolescente aimerait croire à cette hypothèse, mais elle sent que l’origine est occulte.

    Comme souvent, à cet âge, la communication est compliquée entre la mère et la fille. J’ai beaucoup aimé l’évolution de leur relation. Les difficultés sont accentuées par les conséquences de l’haptophobie et par le refus de Laura de croire aux apparitions. Mais, l’amour d’une mère surmonte les obstacles et elle tente tout pour libérer sa fille de ce qui l’entrave. Ses découvertes rejoignent les visions de Katia. Comment l’expliquer, alors que certains des évènements qui remontent à la surface se sont déroulés en 1947 ? Lorsque l’histoire m’a révélé ses secrets et ses mystères, j’ai été bluffée. Je n’avais pas absolument pas envisagé cette chute.

    Le contexte et l’espace créent un sentiment d’oppression. En effet, certaines scènes sont violentes, d’autres, angoissantes et les lieux renforcent cette sensation. L’histoire se déroule dans le Jura, en hiver. La ferme se situe dans une forêt sombre, des grottes se trouvent à proximité, le passé mène les personnages dans un manoir abandonné et dans des caves, etc. Cette ambiance noire accentue la tension et le suspense.

    Le manteau de neige est un premier roman et il est une véritable réussite. Je l’ai adoré. Il sort le 6 février.

    Je remercie sincèrement BePolar et les Éditions Seuil pour ce service presse.

  • lecturesdudimanche 3 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Titre bien de saison ! Pour son premier roman, Nicolas Leclerc sonde les profondeurs de l’esprit humain avec un soupçon de fantastique. Tout commence alors qu’une vieille dame catatonique depuis de longues années se redresse subitement, se lève et égorge son mari, pour retourner ensuite s’asseoir et retomber dans sa catatonie aussi vite. La meurtrière est tout simplement irresponsable et la victime ne semble s’attirer aucune sympathie, tout juste son fils vient-il à l’enterrement par pur respect malgré le fait qu’ils aient rompu tout contact depuis de longues années. Soutenu par son épouse et par leur fille qui souffre d’une étrange maladie, la famille se voit contrainte de passer une nuit dans la demeure où s’est produit le crime. Et cette nuit-là, la vie de leur fille, déjà bien compliquée par sa maladie qui l’empêche de toucher qui que ce soit (parents compris) bascule dans le cauchemar. En proie à des visions qui la poussent à se faire du mal, sa mère penche pour la schizophrénie, tandis que son père cherche du côté des médiums pour aider sa fille. Et pourtant, si c’était au cœur de l’histoire familiale de son père que l’adolescente devait chercher ?
    Si l’intrigue est plutôt efficace bien qu’assez simple, j’ai souffert de quelques difficultés liées au style durant ma lecture.
    Mais si on se limite au déroulement de l’histoire, j’ai apprécié la manière qu’a eue l’auteur de développer la relation entre Katia, l’adolescente, et sa mère désemparée et cartésienne qui finit pourtant par devenir le meilleur allié de sa fille. Et finalement, moi qui ne suis pas trop branchée fantôme, j’admets que c’est plutôt bien passé, d’autant que le rythme du livre est bon, sans temps-morts. J’aurais cependant apprécié qu’on creuse plus la pathologie de Katia, assez fascinante !
    Je pense que je vais garder à l’œil les prochaines parutions de l’auteur !
    Un grand merci à BePolar et aux éditions du Seuil pour cette lecture !

  • kateginger63 3 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    *
    Jura, les fantômes sortent du bois
    *
    Encore un thriller qui va faire parler de lui. Un primo-roman par un auteur venu du froid...euh non, du Jura :) Une région que j’affectionne particulièrement avec des ambiances et des traditions qui rappellent la Scandinavie. Ses forêts sombres, la rudesse des habitants mais néanmoins accueillants, ce grand silence dès la nuit tombée sur ces montagnes enneigées. Ah que de souvenirs chéris.
    Mais qu’en est-il ici dans cette histoire aux allures fantomatiques et ténébreuses ? Nul doute que la curiosité vous titille. Un sujet original - le paranormal - est habituellement loin de mes genres favoris. Et pourtant, si vous saviez comme j’ai apprécié cette lecture !
    *
    Je rajouterais même que c’est un réel page-turner. Une fois la machine lancée, rien ne peut nous dissuader de poser le livre !
    Des disparitions, des phénomènes inexpliqués voire carrément impossibles à décrypter avec un cerveau cartésien, des secrets terribles, des apparitions de spectres, une occulte affaire non résolue. Brrr, ça promet du glauque, du sordide, du sensationnel.
    Eh non, ça passe tout seul. Une intrigue bien menée, sans temps mort, des rebondissements tout à fait appropriés.
    Une plume simple, franche et trempée dans une encre de nature writing.
    Et des émotions toujours à fleur de peau.
    *
    Tout un cocktail explosif qui tient le lecteur en haleine (je vous parie mon billet que vous aussi vous serez conquis, chers fans de thriller "toujours en quête de sensations fortes"
    *
    Je souhaite une belle réussite à Nicolas Leclerc, continuez à nous emmener dans les méandres de l’esprit humain torturé et dans les forêts du Jura, terre de traditions.

  • Le Monde de Marie 4 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Dès les premières lignes on plonge dans l’intrigue avec un meurtre dont les circonstances, qui pourraient paraître claires, sont en réalité plus qu’étranges. Le ton est donné et on ne pourra que se laisser porter par son intrigue très bien construites et son dénouement totalement inattendu.

    Ici, le paranormal est omniprésent avec un esprit frappeur très fort et un autre qui voudrait aider et protéger. Les choses sont présentées de manières claires avec des explications logiques. On ne peut que y croire et ça fait peur, nous donne des frissons. Certains passages sont très durs. Que se soit dans les souffrances passées ou dans le mal qu’il commet encore. Les secrets de famille pourraient bien être la clé mais peu sont prêts à remuer le passé.

    Un récit intense en émotions. Katia est une jeune femme terriblement fragile. Pourtant, elle sera se montrer forte fasse aux évènements. Elle aura besoin et demandera de l’aide pour réussir à maîtriser ses capacités. Les personnages sont forts, bien travaillés. C’est touchant dans les moments où ils s’ouvrent, se retrouvent, s’allient pour vaincre le mal qui détruit la famille.

    Une tension constante. Une lecture pendant laquelle rares sont les instants où on relâche notre souffle. Il y a le paranormal mais aussi la détresse de Katia dans son quotidien. Le regard et la méchanceté des autres face à la maladie.

    Les faits et les révélations (tout à fait surprenantes) s’enchainent dans un rythme soutenu. De l’action, du danger et de l’horreur dans un présent et surtout un passé terriblement douloureux. Le mal et la perversion qui traversent les âges pour détruire. Une éducation par le sang qui fait froid dans le dos.

    Une histoire qui joue avec nos peurs et nos émotions. Un excellent premier roman, un auteur à suivre.

  • ninie5131 4 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Magnifique premier roman, avec un thème pourtant compliqué mais on se laisse instantanément emmener et porter par l’histoire de cette jeune fille.
    Les descriptions sont prenantes, intimes, vivantes. L’histoire, bien que peu "réaliste" nous embarque dans ce monde de fantômes, de solitude.
    Donc un superbe premier roman, une très belle réussite.

  • Sonia Boulimique des Livres 5 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Le prologue nous met au bord de la nausée. Imaginez un peu…Etienne Devillers, âgé de plus de 80 ans, vit en ermite dans la ferme familiale, avec sa femme, Louise, qui est dans un état catatonique depuis plus de 20 ans. Sauf que….Louise va se réveiller quelques minutes, juste le temps d’égorger son mari, avant de reprendre tranquillement son état léthargique. Comment voulez-vous lâcher le bouquin après ça ? Et encore, ce n’est que le début…

    Alexandre, qui n’a pas vu ses parents depuis 12 ans, assiste aux funérailles d’Etienne, qui n’est autre que son père, accompagné de Laura son épouse, et de Katia, sa fille de 15 ans. Katia est diagnostiquée haptophobe, elle ne supporte aucun contact physique. Elle aussi vit à l’écart de tout le monde, un peu comme Etienne, n’ayant qu’une seule amie au collège, Elodie.

    Le testament du vieil homme désigne Katia comme légataire. Elle hérite donc de la ferme. Lors du récurage de cette dernière (il faut bien nettoyer le carnage…), Katia vit une expérience inédite : la vision d’une figure féminine et un flash back dans un passé totalement inconnu pour elle la propulseront dans une terreur sourde.

    Crise de démence ? Apparition ? Folie ? Évolution de sa maladie ? Fantôme ? Katia l’ignore. Lucie, avide d’aider sa fille, ne sait plus s’il faut faire appel à un psy ou à un exorciste. D’autant que le phénomène se reproduit de retour chez eux.

    Un livre inlâchable, qui vous fera passer une nuit blanche, je vous préviens ! Une fois attaqué, il vous obsèdera jusqu’à ce que vous tourniez la dernière page. Et même après ! C’est un thriller, mais pas que. Il soulève beaucoup de lièvres, l’air de rien, et nous fait nous poser une multitude de questions sur l’héritage familial, le subconscient et bien d’autres sujets que je préfère taire pour vous laisser la surprise de la découverte. Je ne savais pas du tout où je mettais les pieds, je ne me doutais pas de la tournure qu’allaient prendre les évènements.

    L’ambiance est malsaine, glauque, oppressante à souhait. L’auteur s’amuse avec le lecteur, qui perd la boussole, ne sachant plus qui et que croire. La construction est d’une redoutable efficacité, la plume nette et tranchante. Le rythme augmente progressivement jusqu’au final haletant et éblouissant. Je ne m’attendais pas à un tel twist, j’avais pensé à tout sauf à ça ! Et ça matche ! J’ai été bluffée.

    Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde durant cette lecture, bien au contraire ! C’est une très belle découverte que je recommande à tous les amateurs du genre. Allez-y, foncez, ce roman est une bouffée de fraîcheur dans le monde du thriller.

    #LeManteauDeNeige #BePolar #EditionsDuSeuil #NicolasLeclerc

    Je remercie les Éditions du Seuil et BePolar pour cette lecture.

  • Des plumes et des livres 5 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Le manteau de neige est le premier roman de Nicolas Leclerc. Pour une première publication, ça envoie du lourd. C’est une plume très prometteuse et dont je me ferai un plaisir de découvrir les prochains écrits !

    Le manteau de neige nous plonge dans l’histoire familiale des Devillers. Entre une ambiance pesante, angoissante avec des pointes de terreur, nous sommes plongés dans les montagnes Jurassiennes, dans le froid de l’hiver. Katia est une adolescente atteinte d’une maladie : l’haptophobie, elle n’accepte aucun contact physique. A cela va s’ajouter un nouveau problème : elle voit des fantômes et a des visions d’événements passés.

    Ce thriller fantastique est très riche. Au-delà de l’histoire qui repose sur les visions de Katia, nous suivons l’évolution de la relation que l’adolescente entretient avec ses parents, notamment avec sa mère, Laura. J’ai apprécié d’avoir un point de vue omniscient qui relate parfaitement la souffrance de cette maman qui ne peut toucher son enfant, qui est très terre-à-terre et qui ne comprend pas ce qui arrive à sa fille.

    Tout le long de Le manteau de neige, on se sent comme oppressé. Entre ce qui arrive à Katia, nous sommes partagés entre une maladie potentielle pour garder un pied dans la réalité ou accepter la situation paranormale.

    L’écriture de Nicolas Leclerc est très fluide et agréable à lire. Le manteau de neige est un véritable page-turner. De plus vers la fin du roman le rythme s’accélère, les événements et les rebondissements s’enchaînent et je dois dire que l’auteur m’a malmenée. J’ai terminé ce roman avec la boule au ventre, la gorge nouée et limite les larmes aux yeux. Que d’émotions pour un premier roman !

    On avait déjà des Cédric Sire et Franck Thilliez, maintenant il va falloir compter sur Nicolas Leclerc en plus.

  • colorandbook 5 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    J’ai passé un excellent moment de lecture. C’était même un petit coup de cœur. Ce roman m’a particulièrement touchée et je me suis beaucoup reconnue dans le personnages de Katia. J’ai aimé apprendre des choses sur l’haptophobie, cette maladie qui fait que tu détestes le contact humain. J’ai aussi aimé comment l’auteur a traité le thème des fantômes qui n’est pourtant pas un thème qui de base me passionne. Un roman bien écrit et passionnant.

    Les + :

    * L’histoire en elle-même est vraiment prenante. De base, je ne crois pas vraiment aux fantômes, mais là j’ai été totalement conquise par cette histoire de fantômes.

    * J’ai particulièrement apprécié les messages sous-jacents de ce roman, notamment comment le passé de votre famille peut influer sur vous.

    * J’ai beaucoup aimé les personnages. Katia m’a particulièrement touchée et je me suis beaucoup reconnue en elle. J’ai apprécié comment l’auteur a traité la maladie de la jeune fille.

    * Un roman bien écrit et très bien rythmé, même s’il reste simple.

    Les - :

    * Un petit manque de densité.

    * Une écriture un peu trop simple.

  • Loudiebouhlis 6 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Pour son premier roman, Nicolas Leclerc nous offre quelque chose de surprenant. Je n’avais pas vraiment lu le résumé, alors je fais une plongée en mer inconnue avec ce roman. Et ma surprise fût complète. Et agréable.

    Katia voit des fantômes. Ce qui parait vraiment tiré par les cheveux. Mais Katia ne voit pas n’importe qui. Tout est lié. Immanquablement. Et si bien lié. Nicolas Leclerc manie parfaitement le suspense et l’attraction des mots sur le lecteur. Sans préambule, on se retrouve imprégné dans l’histoire, cherchant à en connaitre les moindres points le plus tôt possible. C’est addictif à souhait.

    Je ne suis habituellement pas le public visé. Je suis très terre à terre et relativement septique en ce qui concerne le surnaturel. Pas que je n’y crois pas mais je suis du genre « je ne crois que ce que je vois ». Cependant j’ai été happé. Pour vous dire, parfois après avoir lu tard le soir, je me retrouvé a angoissé à l’idée d’éteindre la lumière. Comme quoi, je ne crois finalement PAS que ce que je vois.

    Dès le début Nicolas Leclerc y va fort, avec un prologue qui ne laisse pas de place au doute. Il va s’agir d’un thriller (qui s’avéra paranormal par la suite) haletant, captivant qui saura faire frémir le plus obtus des lecteurs. Il est impossible de fermer ce livre, dès l’instant où on le débute, on en désire le dénouement dans la minute. La tension augmente au fil des pages, faisant monter le suspense avant de finalement nous abandonner avec un dénouement surprenant et inattendu.

    Un premier roman prometteur, qui m’a parfois fait penser à Maxime Chattam (je serais curieuse de connaitre les influences de Nicolas Leclerc) et qui promet du lourd, du très lourd pour la suite.

  • clothildePL 6 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Je résumerai ce thriller en quelques mots : Sueurs froides...

    Premier livre pour Nicolas Leclerc, un livre qui a été longuement mûri et réfléchi et l’on comprend pourquoi. Il aura fallu 4 ans de peaufinement et d’écriture pour faire naître cette pépite. Et l’on est pas déçu !

    L’ambiance est plus que palpable dès les premières pages. Une scène à couper le souffle, un drame familial effroyable qui va réunir une famille sur des lieux quelques peu oubliés. Notre héroïne, Katia, est très attachante, elle souffre d’un mal jusqu’alors peu connu, l’haptophobie, la peur du contact avec les autres. Cette blessure l’empêche de s’épanouir et la pousse à se refermer sur elle même. Mais si c’était que cela... Non, le meurtre de son grand père va faire se réveiller en elle une force, un don, un cadeau empoisonné ? Ne sachant comment maîtriser tout cela et souffrant de plus en plus, elle décide de faire face à ses peurs. Ce long voyage va la plonger dans de terribles secrets de famille.

    Quelque peu sceptique et intriguée en lisant la quatrième de couverture qui parle de fantôme, de medium... Etant plus terre à terre, j’avais peur de me trouver dans un roman mêlant fantastique, morts vivants, zombie, revenants, ou encore faire face au cours de ma lecture à des faits grossièrement inexpliqués. Ce n’est pas le cas, Monsieur Leclerc maîtrise vraiment son sujet, et la frontière avec le réel est vraiment bluffante.Tout est parfaitement décrit. Lors de ma lecture je me suis attachée à Katia jusqu’à avoir l’impression de ressentir ce qu’elle pouvait vivre, le mal qui la rongeait, son combat entre le bien et le mal.

    Bref, Monsieur Leclerc, je vous ai à l’œil, et j’espère vous lire très prochainement !

  • Alohomora 7 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Je tiens à remercier Bepolar et les éditions Seuil pour l’envoi de ce roman.

    Louise est une vieille femme plongée dans un état catatonique depuis 30 ans, mais un beau jour elle se réveille et tue son mari. Louise est emmenée à l’hôpital tandis que son fils Alexandre, femme Laura et leur fille Katia vont à la ferme du vieux couple pour nettoyer et mettre les affaires en ordre. Sauf que Katia va être complètement bouleversée par ce passage dans la vieille ferme et cela va impacter toute sa vie.

    Katia est une jeune fille torturée, atteinte d’haptophobie, la peur d’être touché. Sa vie est déjà très compliquée, ses relations avec ses parents sont tendues. Mais dans cette ferme, Katia à la certitude de voir un fantôme, et cette entité va s’accrocher à elle et la suivre, lui causant beaucoup d’ennuis. L’état de Katia va empirer, tout le monde la pense folle, ses parents ont du mal à croire ce qu’elle dit, elle-même se met à douter et ne comprends rien à ce qui lui arrive (et on la comprends !). Elle sent bien qu’une entité malfaisante est en elle, et ça commence sérieusement à lui faire peur.

    Nous allons donc suivre Katia et ses parents dans leur quotidien bouleversé par la mort violente du grand-père que personne ne pleure, ce n’était vraiment pas quelqu’un de bien. Pour sauver leur fille, Alexandre et Laura vont devoir fouiller dans le passé de la famille d’Alexandre pour tenter de comprendre l’inexplicable.

    Je suis très friande d’histoires de fantômes, j’ai donc beaucoup aimé cette partie du récit. Mais ce que j’ai préféré c’est vraiment les révélations autour de la famille d’Alexandre ! Le fantôme qui s’accroche à Katia est vraiment effrayant. Et il y a aussi un autre fantôme, bienveillants, qui tente de la protéger, l’identité de ce fantôme m’a vraiment surprise ! J’ai vraiment adoré le côté surnaturel de ce thriller, c’était très bien amené et bien pensé !

    Ce thriller est vraiment original, bien écrit, surprenant. Cependant j’ai trouvé le début un peu trop lent, je ne savais vraiment pas où on allait, j’ai eu un peu de mal à embarquer dans cette histoire. Par contre ensuite impossible de lâcher mon livre, en particulier dans les 100 dernières pages où l’action et les révélations s’enchaîne. J’ai été surprise et j’ai même eu les larmes aux yeux à la fin !

    Au delà des fantômes, l’auteur aborde le poids du passé, cet héritage qui peut avoir des conséquences dévastatrices. On aborde aussi un phénomène qui me passionne : l’amnésie traumatique.

    Pour un premier roman, c’est particulièrement excellent, bien maîtrisé !

  • calyenol 7 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Jusqu’à quel point le passé de votre famille peut-il vous hanter ?

    .

    Bonjour IG !
    J’ai lu 𝕃𝕖 𝕞𝕒𝕟𝕥𝕖𝕒𝕦 𝕕𝕖 𝕟𝕖𝕚𝕘𝕖 de Nicolas Leclerc.
    .

    "Dans son dos,de l’autre côté de la cloison une mince vapeur émane de la bouche de la femme ponctuant chaque expiration. Une ombre se glisse le long des murs,forme filiforme et gracieuse qui se précipite dans le recoin obscur où gît la vieillarde et s’accole à son corps,comme si elle se fondait en elle,sans un bruit."

    .

    Katia est haptophobique depuis l’enfance.
    Cette maladie provoque une peur irrationnelle du contact physique,d’être touchée,au point de déclencher une peur panique avec réaction brutale.
    Le jour où sa grand-mère,
    catatonique depuis plus de trente ans,tue son propre mari,son existence bascule quand dans l’antique ferme familiale,des effroyables visions l’assaillent.
    Alors que Laura,sa mère,est persuadée que sa phobie lui donne des hallucinations et qu’elle devient schizophrène,
    Katia,elle,est convaincue que des fantômes la harcellent.

    .

    "Je vois des choses qui ne sont pas là. J’entends des chuchotements dans le silence...Je crois que les morts arrivent à communiquer avec moi d’une certaine façon.Je ne sais pas comment ça marche mais je peux les voir et les autres,non."

    .

    L’auteur pour son premier livre a manier l’épouvante et le surnaturel avec brio.
    Une fois lancé dans ma lecture,dur de poser le livre.
    Outre le côté paranormal de l’histoire,on se heurte à une maladie que je découvre via le personnage de Katia,un personnage attachant qu’on a envie d’aider dans son combat de tous les jours.
    L’auteur nous embarque dans le Jura où la neige prête au décor l’ambiance parfaite en plus d’une ferme familiale austère qui cache bien des secrets.
    Les pages se tournent à une vitesse folle.
    L’auteur instaure un climat angoissant et oppressant,où le suspense bien présent m’a souvent coupé le souffle.
    Le dénouement final a parfaitement répondu à mes attentes.
    Un premier roman bluffant avec une intrigue prenante, très visuel,avec l’impression d’y être.
    𝕃𝕖 𝕞𝕒𝕟𝕥𝕖𝕒𝕦 𝕕𝕖 𝕟𝕖𝕚𝕘𝕖 est un livre rythmé,qui hâpe,
    touchant par moment,
    éprouvant à d’autres.

    .

    Ce fut un excellent moment de lecture,j’ai adoré.

  • Killing79 7 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Lorsque l’on m’a proposé de découvrir ce premier roman, je ne savais pas du tout dans quoi je me lançais. Attiré par la couverture écarlate magnifique, je ne me suis pas fait prier tant je souhaitais en savoir plus sur ce livre intriguant.

    Comme je ne lis quasiment jamais le résumé des livres, je pensais entrer dans un polar se déroulant dans la forêt, mais j’ai très vite compris qu’il en était autrement. Dès les premiers chapitres, en présence de visions et de fantômes, l’histoire tend plutôt vers le thriller fantastique.

    Katia a un don de médium. Le surnaturel joue donc un rôle important dans le récit, les évènements alternent entre réalité et vision. Les crimes d’hier entre en résonance avec ceux d’aujourd’hui. La narration fait des bons dans le passé afin de reconstruire tout le puzzle de l’histoire. Au contact de ses fantômes, l’héroïne récolte des informations et les pièces se mettent en place.

    Grâce à une plume agréable et un rythme soutenu, l’aventure se lit facilement et les pages se tournent toutes seules. Je regrette seulement qu’en utilisant le monde des esprits pour dévoiler la vérité, l’auteur se facilite la tâche. En effet, lorsque les investigations bloquent, les protagonistes font appel à l’au-delà. L’utilisation de paranormal dans l’enquête sert alors de raccourci scénaristique. Ce petit bémol est donc uniquement lié au genre du livre et non à la qualité intrinsèque de celui-ci.

    Mis de côté ce détail (qui ne gêne peut-être que moi !), pour un premier roman, Nicolas Leclerc fait preuve d’une véritable maitrise du sujet. Les péripéties nous gardent éveillé et on ne s’ennuie jamais. Sa plume développe une efficacité certaine qui tient le lecteur en haleine de bout en bout. Véritable page-turner, vous ne lâcherez pas ce livre et embarquerez avec délectation dans les sombres secrets de cette famille, où la réalité dépasse l’imagination.

    http://leslivresdek79.com/2020/02/07/524-nicolas-leclerc-le-manteau-de-neige/

  • caro.l.i.t.ne 8 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Un manteau de neige.
    Qui recouvre les forêts du Jura.
    Qui enveloppe la nature de sa douce blancheur.

    Un manteau de neige.
    Qui " recouvre une forêt mentale."
    Une enveloppe protectrice.
    Se protéger des autres.
    Une cellule d’isolement dans son espace mental.
    Un refuge.
    Mais s’isoler
    Construire un mur.
    Un mur entre soi et les autres
    Un mur pour se protéger. La barrière de la peau. Le refus du toucher.
    Un mur pour se protéger de soi.
    Une cellule. Une prison.

    Katia est prisonnière.
    De son corps. Personne ne peut la toucher.
    De son esprit. Quand d’autres en pressent le contrôle.
    Une prison de chair et d’os pour des barrières mentales.
    La communication par la pensée pour rompre l’isolement corporel.

    Katia est prisonnière d’elle-même.
    Elle devra casser les murs de sa prison.
    Se livrer pour délivrer.
    Pour se délivrer.

    "Le manteau de neige est un roman de l’enfermement. Les personnages sont tous prisonniers, des espaces ou du temps, physiquement ou mentalement, d’eux-mêmes ou des autres.
    Le récit lui même se retrouve quelques fois otage de situations convenues et attendues ou de personnages, dont l’analyse de la personnalité et de relations manque de densité.
    Le lecteur, quant à lui, est également un temps enfermé dans un roman fantastique qu’il envisageait policier.
    L’Esotérisme enveloppe le récit jusqu’à l’envahir, recouvre la logique jusqu’à la faire disparaitre.
    Un manteau de neige .

    Cependant, l’auteur déverrouille les portes des genres et les manie subtilement, libérant le récit des cases de genre et le lecteur de sa zone de confort ; le fantastique devenant la clé de la logique du roman. Nicolas Leclerc , auteur prometteur de ce premier roman possède les clés pour s’ouvrir à une belle carrière littéraire

  • @la_lectrice_eclectique 8 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Monsieur Leclerc, ce premier roman en promet de nombreux autres j’espère !
    C’est la première fois que je lis un roman qui aborde de tels thèmes et se fut un régal.
    L’histoire est prenante, les pages se tournent sans s’en apercevoir. Les émotions des personnages sont, je trouve, justement interprétées et j’ai particulièrement apprécié la mère, Laura, qui malgré ses maladresses tente tout pour sa fille. J’ai eu plus de mal à comprendre l’importance du personnage de Caroline.
    Je vous recommande cette lecture qui pour ma part, m’a changé des polars/enquêtes/flics...et j’attends le prochain Nicolas Leclerc avec impatience.
    Merci bepolar.fr et les éditions Seuil pour cette découverte.

  • eva94 9 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Dès les premières pages j’ai accroché avec ce mélange de paranormal familial et meurtre. Je ne connaissais pas cet auteur et je pense que je vais le suivre dorénavant.
    La mère de Laura est la caricature de la maman qui essaie de comprendre son adolescente malgré les doutes. Elle essaie de la protéger malgré qu’elle ne croit pas au paranormal.
    Au fil des pages, on reste adepte de cette lecture qui nous emmène dans les méandres de la famille, et on ne va pas laisser le livre pour pouvoir connaitre le fin mot de cette histoire.
    Merci à Bepolar et les Editions Seuil pour cet ouvrage.

  • Kebooks 9 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Premier livre d’un auteur qui semble vraiment prometteur. Un auteur à suivre de près !
    Dans ce livre, nous sommes mis dans l’ambiance directement. Ce n’est pas un simple thriller car il y a également du paranormal et MERCI ce sujet est très bien traité car dans mes anciennes lectures avec du paranormal c’était toujours un échec. Dans ce livre nous allons suivre Katia qui souffre d’une maladie rare : l’haptophobie. Malheureusement la maladie passe outre les autres événements de l’histoire et est donc pas assez traitée à mon goût. Katia est donc un personnage qui pousse Katia, notre personnage principale à se renfermer sur elle-même. Une vie pas facile donc.
    Le jour où son grand-père se retrouve assassiné par sa grand-mère, Katia développe un don. Elle va se mettre à voir les morts. Don assez difficile à gérer en plus de sa maladie.
    Ce roman cache de sombres secrets de famille et on se retrouve dans une ambiance glauque à souhait. Vous allez frémir.
    Tous les sujets sont bien traités, sans erreurs et ça rend la lecture bien mieux.
    Un livre qui fait exactement la bonne taille, l’auteur a réussi à s’arrêter avant que ça ne devienne trop long. Ce livre est donc un véritable page turner qui va se dévorer très rapidement. On ne peut pas le lâcher.
    Je ne peux que vous le conseiller et également vous conseiller de suivre cet auteur de près !

  • 4bookine 12 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    C’est une claque ce roman. Impossible de le lâcher tellement il est prenant. Dès le prologue le lecteur est dans l’ambiance. Une grand-mère catatonique depuis des lustres se lève pour égorger son mari. Une enfant de 16 ans qui devient incontrôlable depuis l’enterrement de son grand-père. Un mère très cartésienne, un père qui veut croire sa fille et des personnages secondaires qui entrent dans cette intrigue schizophrénique.

    C’est juste angoissant à souhait et en plus, ça ne s’arrête jamais de monter en puissance dans ce premier roman de l’auteur. Une première partie qui porte sur les évènements liés à l’haptophobie et les manipulations que les individus peu scrupuleux peuvent en faire. Une seconde partie sur l’histoire de cette famille très torturée.
    Un roman qui pourrait se décliner en film. La lecture est tellement visuelle que le lecteur est plongé dans cette atmosphère, cette froideur et cet univers paranormal. Pas de temps mort et le dénouement est juste un coup de poing. J’avais l’impression de relire un Stephen King.

    Katia est sujette à l’haptophobie et a également des visions paranormales, un don de médium avec lequel il va falloir qu’elle se familiarise . Une inquiétude pour les parents et une incompréhension pour le domaine psychiatrique. Katia est un personnage énigmatique coincé entre trois personnalités, la sienne et celle de deux ombres maléfique et bienveillante. Une histoire de famille impeccablement ficelée, entre le présent et le passé qui met le lecteur dans une transe constante pendant sa lecture. Des scènes cruelles, des pensées profondes et un lecteur dans l’inquiétude et une impression psychologique puissante.
    On n’y croit, on n’y croit pas mais on plonge dans cet univers bien fourni que nous livre Nicolas Leclerc. Une lecture où les pages filent toutes seules.

    Article complet sur le blog

  • Les_lectures_de_linzio 12 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Katia, jeune fille, fragile, se rend avec ses parents dans la ferme de ses grands-parents où le meurtre plus ou moins étrange de son grand-père a eu lieu ! Cet événement va alors changer beaucoup de choses dans la vie de cette famille.... Katia va vivre une expérience étrange qui remettra en question le passé, présent et même futur de cette famille !
    .
    Un thriller que je qualifierai de psychologique sur fond de surnaturel addictif, entraînant, bien écrit, facile à lire avec un prolongue qui donne le ton.
    Une ambiance oppressante, malsaine, une ambiance que j’ai apprécié au vue du thème de ce livre !
    L’auteur, Nicolas Leclerc maîtrise son sujet, il l’amène subtilement, avec intelligence, sans trop en faire, et sans que ce côté surnaturel ne prenne le dessus !
    .
    Moi qui ne suis pas forcément fan de surnaturel dans mes lectures, surtout dans les thrillers/polars, je suis très difficile concernant cet aspect, et bien je dois dire que j’ai adoré ma lecture ! Puis bon, j’avoue que le côté esprit, fantôme m’attire beaucoup, d’ailleurs si vous avez des lectures qui aborde ce thème dans des thrillers/polars je suis preneuse !
    .
    Une lecture de saison, un page-turner efficace qui conviendra à un grand public !
    Aux esprits irrationnels, ce livre est fait pour vous !
    Aux esprits cartésiens, ce livre est également fait pour vous, et pourrait remettre en question votre façon de penser 😉

  • BulleDeLecture 12 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Après une première partie qui ne m’a pas plus emballée que ça, je dois avouer que j’ai été littéralement bluffée par cette lecture. L’intrigue est particulièrement intéressante avec l’héroïne qui souffre d’un mal que je ne connaissais absolument pas. Cet aspect m’a enchantée. Je déplore toutefois des dialogues que j’ai trouvé trop plats et un manque de profondeur dans l’ensemble du roman.
    Heureusement que la dernière partie remonte le niveau.

  • esnault 19 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Trop tentant

  • Chloe 20 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Merci aux équipes Bepolar et aux éditions le Seuil pour nous faite découvrir de nouveaux auteurs. Je viens de terminer ma lecture et j’avoue ne pas être aussi emballée que certains.. Un livre pas mal, qui se lit facilement, qui intrigue, mais je n’ai pas retrouvé là les codes du thriller que j’aime bien. On frôle l’ésotérisme et le fantastique.
    Katia a une maladie très intrigante et il nous tarde de savoir quel est l’événement qui a pu déclencher ce blocage. Lhistoire familiale est palpitante et mène la danse. Heureusement qu’il y a cette histoire de fond car sinon je n’ai pas trop accroché avec les "dons" de katia et la lutte qu’elle vit avec son arrière grand-père.
    Un livre qui diverti mais que je ne recommanderai pas forcément

  • Ju lit les Mots 23 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Je n’imaginais pas que plonger dans ce livre serait aussi prenant ! Dès le prologue, on glisse entre les pages, pour en ressortir sonné, le cerveau en ébullition, avec le plein d’interrogations.... 

    Lorsque je l’ai commencé, je pensais lire un énième thriller, qui promettait malgré tout, car la quatrième de couverture, ne dévoile que très peu de chose tout en donnant l’envie de le lire. Pourtant, j’ai vite compris que ma lecture serait différente et je dois dire que ce premier roman se démarque par son intrigue avec cet aspect paranormal que j’affectionne particulièrement. 

    L’idée que le paranormal puisse égrener les chapitres arrive rapidement, le thriller fantastique a pris le pas sur le thriller traditionnel pour mon plus grand plaisir.

    Nous découvrons aux côtés de Katia, cette ado mal dans sa peau, la révélation de son donc médiumnique, qui se déclenche à un moment clé de l’intrigue. L’enterrement de ce grand-père qu’elle ne connaît pas, poignardé par une grand-mère qui vit dans un état végétatif depuis 30 ans ! 30 ans et un soir, elle se lève et trucide son mari...

    Les causes vont se révéler aussi étranges qu’horribles. Une fois cette mise en bouche faite, les chapitres s’alternent entre réalité et fantasmagorie.

    Les visions de Katia, jalonnent le récit et donnent peu à peu corps à une intrigue dont les crimes passés et présents permettent de reconstruire ce puzzle à la construction narrative qui alterne entre réalité et surnaturel. Les informations qu’elle reçoit de ces fantômes, permettent peu à peu d’élucider les mystères auxquels Katia est confrontée.

    Je me suis immergée complètement dans cette enquête, menée à la fois par Katia au gré de ses visions, mais aussi par sa mère, très septique au départ, puisqu’elle est persuadée que la maladie de sa fille prend de l’ampleur, mais son amour, fera fi de ses préjugés. Au rythme de cette enquête paranormal, on découvre l’amour maternel qui va plonger dans les méandres de l’histoire familial, pour y découvrir l’horreur qui a traversée le temps et l’espace.

    On se plaît à croire que cela peut être plausible, l’auteur y apportant toute la crédibilité d’un bon thriller paranormal, doublé d’une évolution des personnages et de leur relation qui vient enrichir le récit, jusqu’à élucider le mystère... 

    Les lieux dans lesquels se déroulent les événements, donnent corps à cette histoire glaciale, avec cette ferme perdue dans une forêt, entourée de neige... Une ambiance qui vient accentuer la tension nerveuse des protagonistes, comme celle du lecteur. Les descriptions sont visuelles, et on se perd dans ces caves et grottes, au moment où, la mère, Laura s’y perd. On ressent sa frustration, son angoisse qui monte crescendo et qui vient nous surprendre et nous oppresser. On vit cette intrigue aux côtés de Katia et de sa mère. 

    L’auteur aborde plusieurs sujets, avec talent, en les rendant accessibles avec une construction narrative de très bonne qualité, il ne s’abandonne pas aux clichés liés au surnaturel et garde sa trame directrice tout le long, c’est-à-dire le thriller !

    À travers, ce récit, plusieurs thèmes sont abordés, notamment la psychologie, la schizophrénie, mais aussi l’hypnose et son utilisation dans le milieu psychiatrique avec les bienfaits que cela peut apporter. Le poids des secrets, des non-dits... D’ailleurs, l’auteur n’hésite pas à nous parler des livres qui ont nourris ses recherches et on comprend mieux la maîtrise de son sujet.

    Friande de ce genre, que l’on ne trouve que rarement, j’ai eu du mal à lâcher ma lecture où, malgré la présence du surnaturel, la réalité prend le pas sur l’imagination.

  • Isa Naturaltales 24 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Ce livre aura réussi un véritable tour de force puisqu’il m’aura intéressée et même passionnée malgré une thématique qui n’est pas chère à mon coeur : la fille qui voit des fantômes. Dans le fantastique comme dans le réel, s’il y a bien quelque chose qui ne me passionne pas, c’est tout ce qui touche aux fantômes, possessions, hallucinations, apparitions. Chacun son truc. Ce qui m’a donné envie de lire ce livre ? La mort inhabituelle de la première victime !
    Et en effet, j’ai été directement happée par l’histoire : Cette vieille femme en chaise roulante, qui va soudain se lever après des années d’état catatonique ... pour égorger son mari. J’ai adoré !

    Alors non, le roman n’est pas parfait, il y aura eu quelques petites incohérences et petites choses devinées, mais j’ai pourtant eu beaucoup de mal à le lâcher. J’ai été très émue par la relation difficile entre Katia, jeune ado haptophobe et sa mère frustrée par le syndrôme de sa fille qui empêche tout contact physique.

    Je n’arrêtais pas d’y penser à chaque fois que je refermais le livre et un très beau passage sur la fin m’a fait verser quelques larmes.

    Une très bonne lecture !

  • Polars urbains 28 février 2020
    Le manteau de neige - Nicolas Leclerc

    Katia est une jeune fille de seize ans sujette à l’haptophobie (la peur du contact physique) et cela ne facilité pas ses relations avec ses parents et ses amis. Quand elle se rend dans le village du Haut-Doubs pour l’enterrement de son grand-père, brutalement assassiné par sa femme, pourtant prostrée physiquement et psychiquement depuis trente ans, sa vie prend un tour nouveau. Katia sent tout de suite que des choses étranges se passent autour d’elle dans la ferme du crime, elle se sent observée, a des visions paranormales… Pour tenter de se libérer de ces hallucinations et alors que l’on peut craindre qu’elle sombre dans la schizophrénie, elle va rechercher l’histoire de sa famille paternelle.
    Même si un esprit logique et cartésien ne peut souscrire aux phénomènes que développe Le manteau de neige, l’intrigue est intéressante. Katia va tout faire pour trouver au fond d’elle-même ce qui explique sa transformation mentale et psychique. Malgré sa phobie du contact et leurs problèmes de communications, elle sera aidée par sa mère, Laura, qui elle se penche sur le passé des ancêtres de son mari. Entre sombres secrets et malédiction familiale, le chemin sera long et souvent violent pour parvenir à la vérité, glaçante.
    Même si l’on ne croit pas aux fantômes et au paranormal, on peut être séduit par cette histoire de famille et son intrigue schizophrénique. Comme souvent dans les thrillers, l’écriture se veut visuelle et on sent que l’auteur verrait bien son roman décliné un jour en film. Pour amateurs de fantômes et de sensations fortes.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.