Trois bonnes raisons de lire Sept jours avant la nuit

Voici un polar qui va vous emmener en Inde ! Julia O’Brien, qui travaille pour le renseignement américain, doit déjouer un complot terroriste. Ils ont de quoi faire une bombe atomique et viser New York, Londres ou Hong Kong... Julia a sept jours pour les en empêcher...

Les trois bonnes raisons d’Alexandre :

1- Parce que le sujet traité est bien ancré dans notre réalité : un groupuscule ultra-nationaliste hindou, en piratant le système informatique d’un dépôt d’uranium, a réussi à fabriquer une bombe atomique. Il le fait savoir aux grandes puissances : une ville-cible (Londres ? New York ? La Mecque ? Pékin ?) a été désignée.
2- Parce que la forme est celle du compte à rebours. Si la bombe explose, par le jeu des alliances entre nations dotées du feu nucléaire, le monde se précipitera vers son annihilation. Or ce ne sont pas les muscles d’un avatar de Jack Baker (de la série "24 heures chrono") qui vont tenter de sauver ce qui peut encore l’être, mais une agent du service de contre-prolifération américain, avec son sens de la déduction et de la psychologie.
3- Parce que ce scénario est, hélas, tout à fait crédible, car écrit par un spécialiste de la géopolitique et de la cyberdéfense. L’Apocalypse nucléaire n’est qu’une question de temps.
Glaçant.

On vous ajoute les premières pages...

Galerie photos

spip-slider
spip-bandeau

Votre commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?