Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Ça ne coûte rien de demander - Sara Lövestam

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

« Si la police ne peut rien pour vous, n’hésitez pas à faire appel à moi. » Kouplan, détective sans-papiers.

Ça y est, l’autoproclamé « détective » Kouplan, immigré iranien à Stockholm, n’a plus un rond. Il en est réduit à collecter des cannettes vides pour les revendre contre quelques pièces.
En fouillant dans les poubelles du quartier huppé de Lidingö, il croise le chemin de Jenny Svärd, conseillère municipale aux dents longues, dont il surprend la conversation : Jenny vient de se faire escroquer par son amante, qui a disparu dans la nature avec deux cent mille couronnes. Puisque ça ne coûte rien de demander, Kouplan saute sur l’occasion pour lui proposer ses services d’enquêteur…

Chacun sa vérité, le premier volet de la série Kouplan, a reçu le Grand Prix de littérature policière 2017.

Vos #AvisPolar

  • Booksnpics 20 février 2019
    Ça ne coûte rien de demander - Sara Lövestam

    Jenny Svärd, conseillère municipale, vient de se faire escroquer par Amanda, son amante. Après 10 mois de relation, celle-ci s’est évaporée dans la nature en emportant avec elle un beau pactole.
    Jenny envisage de se venger mais comment pister Amanda sans que leur relation ne soit étalée sur la place publique ? Sa rencontre, pour le moins inattendue, avec Kouplan, alors qu’il collecte des canettes dans les poubelles de la ville, lui redonnera une lueur d’espoir.
    « Ça ne coûte rien de demander », second opus de Sara Lövestam à paraître aux éditions Robert Laffont, bouscule l’univers du polar et confirme le talent de l’auteur déjà récompensée par le Grand Prix de la Littérature Policière 2017 pour « Chacun sa vérité ».
    Kouplan, journaliste sans-papiers, venu de Téhéran, se lance à la recherche d’un job de détective. Condamné à vivre clandestinement afin d’échapper à tout contrôle administratif, il doit faire preuve de débrouillardise et surtout garder son sang-froid. Avec ce personnage très attachant, Sara Lövestam, sort des sentiers battus et nous plonge également au coeur de la vie des immigrés en Suède.
    Le style est fluide, le roman se lit d’une traite.
    « Ca ne coûte rien de demander », petite révolution dans le monde du polar nordique, mérite le détour. J’attends avec impatience le troisième volet !

  • Ju lit les Mots 19 juin 2019
    Ça ne coûte rien de demander - Sara Lövestam

    Après "chacun sa vérité", Sara Lövestam décrit l’immigration et la vie d’un réfugié sans fioritures et de manière touchante. L’inspecteur Kouplan, un personnage atypique, immigré iranien et transgenre, détective sans papiers, vivant à Stockholm. Un polar qui n’en est pas un... Finalement, l’auteur a crée un personnage tellement attachant, que l’on souhaite ne jamais avoir à l’abandonner.

    Chacun sa vérité se terminait sur une révélation inattendue et j’étais impatiente de voir comment l’auteur allait poursuivre, avec ce deuxième titre. Je dois dire qu’avec "ça ne coûte rien de demander", la qualité monte d’un cran. Kouplan prend de l’épaisseur et on entre plus profondément dans son intimité.

    Sans être complètement SDF, la situation de Kouplan, est toujours aussi précaire, il fait des poubelles pour trouver des canettes, qu’il va pouvoir consigner pour quelques couronnes.

    On entre dans la tête de Kouplan, dans ses réflexions, ses envies. Sa fragilité à fleur de peau, le rend vulnérable et le transcende en même temps. Il a ce défit qui brille au des yeux. Le défit d’arriver à survivre quoi qu’il arrive, mais en gardant ses valeurs. Son humanité.

    Une intrigue d’une grande force, dont Kouplan devient le fer de lance, sous la plume de Sara Lövestam, dont l’engagement pour les problèmes des réfugiés m’a complètement subjugué.

    Un deuxième opus qui peut se lire, sans avoir lu "chacun sa vérité", mais ce serait dommage de passer à côté de certaines informations.

    Ici l’enquête est plus travaillée, même si ce n’est pas une enquête policière, elle en possède tous les ingrédients, surtout si on le compare au première qui se situe plus dans le roman social.

    "Chacun sa vérité" était bon, mais celui-ci est un cran au-dessus. L’intrigue en elle-même est secondaire, mais les personnages sont formidables. Un polar ancré dans notre quotidien, en prises avec notre société.

    La plume de l’auteur est à l’image de son personnages, cynique, pleine d’humour avec une pointe de dérision, qui fait sourire et permet de garder la légèreté dans ce roman, somme toute bien sombre.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.