Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La mer qui prend l’homme - Christian Blanchard

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Au large des côtes du Finistère, un chalutier à la dérive est localisé. Lors de l’opération de sauvetage, une femme est retrouvée dans une remise, prostrée, terrorisée et amnésique. Le reste de l’équipage a disparu.
Parmi eux se trouvaient trois anciens militaires français. Xavier Kerlic, Franck Lecostumer et Paul Brive avaient embarqué sur le Doux Frimaire à Concarneau, encadrés par le lieutenant Emily Garcia, des services sociaux de la Défense. Celle-ci devait expérimenter avec eux une méthode de lutte contre le stress post-traumatique en les insérant dans un groupe d’hommes soudés par de rudes conditions de travail – les marins du Doux Frimaire.
« Je ne le sens pas, ce coup. Qu’est-ce qu’on vient faire dans cette galère ? » avait lancé Franck en montant à bord, avant que le chalutier ne lève l’ancre en direction de la mer d’Irlande et ne disparaisse des radars…

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Vos #AvisPolar

  • celitterature 25 février 2019
    La mer qui prend l’homme - Christian Blanchard

    Le lieutenant Emily Garcia décide de mener une expérience afin de soigner (et encore c’est un bien grand mot !), le STP à savoir le stress post-traumatique dont souffrent Xavier Kerlic, Franck Lecostumer et Paul Brive. Il s’agit pour eux de partir en mer, à bord d’un chalutier se nommant le « Doux Frimaire », afin qu’ils soient confrontés à des peurs supérieures à ce qu’ils ont pu vivre durant la guerre. Tous les trois ont été militaires en Afghanistan, il y a six ans. L’un des trois est aumônier, l’autre infirmier, et un quatrième homme auraient dû être avec eux mais il a été retrouvé pendu sur l’Ile de Batz où il résidait. Il n’en faut pas plus pour que la machine de… guerre où plutôt à suspense soit lancée !

    Les chapitres alternent entre un huis clos sur le chalutier où les hommes n’ont pas du tout le pied marin, ni l’habitude de la vie en mer et à bord, avec son lot de tempête et de cohabitation dans un espace réduit et des chapitres se déroulant en Afghanistan qui nous permettent d’en savoir un peu plus sur chacun d’entre eux.

    Le livre s’ouvre sur le chalutier, qui revient au bord des côtes mais vide de toute personne en dehors d’une femme. Qui est-elle et que faisait-elle à bord ? Où sont passés les anciens militaires et tout l’équipage qui était à bord ? C’est le mystère dans lequel nous embarque Christian Blanchard dans son roman.

    J’ai apprécié que ce livre se déroule en huis clos, rendant encore plus l’atmosphère angoissante face à ses hommes qui ont côtoyer et braver la mort, le STP est de plus un sujet que je n’avais jamais vu abordé dans un roman, et il m’a semblé important qu’un auteur le fasse enfin.

    https://celitteratureofficiel.wordpress.com/2019/01/04/litterature-la-mer-qui-prend-lhomme/

  • FLaure 17 novembre 2019
    La mer qui prend l’homme - Christian Blanchard

    Une drôle d’ambiance sur le chalutier.
    L’équipage ne ménage pas les trois hommes, mais c’est le but de la thérapie. Aucune bienveillance.
    Pas beaucoup le temps de parler à part pour donner des ordres. Les confidences sont rares et c’est au compte-gouttes que l’on découvre leur vie de soldat 6 ans auparavant. La violence et la folie les habitent maintenant. Paul, l’aumônier, semble "le plus équilibré".
    Le caractère des militaires est bien trempé mais les marins ne sont pas en reste. Cette immersion est là pour démontrer aux hommes de guerre ce que sont des hommes soudés par de rudes conditions de travail hors champ de bataille.
    En tournant les pages, l’auteur nous apporte quelques éclaircissements, des indices mais ce sont les dernières pages qui nous libéreront. Que de questions pour le lecteur !
    J’ai passé un bon moment mais je ne suis pas enthousiaste. Le récit, l’intrigue m’ont happée mais il me manque un petit quelque chose pour être emballée. Cela vient peut-être de la construction du livre, de l’écriture, du huis clos oppressant, de la fin "abracadabrante". Je n’arrive pas à le définir.
    Roman noir.

    https://vie-quotidienne-de-flaure.b...

  • Oceaneca 26 mars 2020
    La mer qui prend l’homme - Christian Blanchard

    La mer n’est pas toujours clémente, mais l’homme l’est-il lui-même ? En tout cas, pas dans La Mer qui prend l’homme, le nouveau roman de Christian Blanchard. Ici, c’est la vengeance qui fait autorité. La loi du talion est le capitaine du navire et les hommes à bord devront redoubler d’efforts et faire leurs preuves afin d’y survivre. Tout de suite plongés au milieu d’un mystère à propos d’un bateau abandonné, on s’interroge, on s’effraie de la possible vérité. Pourquoi n’y a-t-il plus personne à bord ? Où sont passés les passagers ? Ce roman étonne par son atmosphère marin maîtrisé allié à celle sombre de la nature humaine. Et même si j’ai mis un peu de temps à réellement entrer dans l’histoire, je dois admettre que l’auteur s’en tire très bien.

    Les personnages se dévoilent peu à peu avec chacun leur rage ou leurs peurs. Ils ne sont pas là pour émouvoir mais bien pour raconter leur propre histoire, leur propre colère. Ambigus pour la majorité, ils restent intrigants sans que l’on ait envie de s’en rapprocher de trop près et de s’y attacher. Le contraste entre la terre bretonne et l’Afghanistan est saisissant et impactant. Deux terres diamétralement opposées qui vont servir aux hommes pour le même combat.

    Le style abrupt de l’auteur, avec des phrases courtes pour d’autant plus impacter le ressenti du lecteur, est prenant et en adéquation avec l’ambiance du roman. J’ai eu personnellement quelquefois un peu de mal à rester attentive à toutes les péripéties au vu de l’écriture qui ne me convenait certainement pas. Mais, ce roman reste très bon et à découvrir pour ceux qui s’intéressent à ce genre de récits.

    https://entournantlespages.wordpress.com/2018/11/24/la-mer-qui-prend-lhomme-christian-blanchard/

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.