Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

29 #AvisPolar
8 enquêteurs
l'ont vu/lu
3 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

« A quel moment fatidique ma vie a-t-elle quitté son orbite ? Qu’aurait-il fallu que je fasse ou ne fasse point pour éviter d’avoir aujourd’hui du sang séché incrusté le long de mes cuticules ? »

Un meurtrier aux abois, pris dans une spirale infernale…

Une agente d’entretien, obligée de prendre la fuite après avoir été témoin d’un meurtre…

Un étudiant sans histoires tombé du toit d’un immeuble en construction…

Une femme bien sous tous rapports retrouvée assassinée dans une forêt près de Toulouse…

Et si tous ces événements étaient reliés ? S’ils formaient les éléments d’une gigantesque toile ?

Le lieutenant de police Urbain Malot, dit le Zèbre, et la gendarme Éloïse Bouquet, enquêtent chacun de leur côté, tirant, sans le savoir, les fils d’une même pelote. Alors qu’Éloïse poursuit également la piste d’Anne Poey, la criminelle qui lui a échappé trois ans plus tôt, elle va devoir s’unir au Zèbre pour démêler l’écheveau qui les mènera jusqu’au dernier cercle des mensonges, au risque de se heurter à un adversaire beaucoup plus fort qu’eux…


Extrait : https://fr.calameo.com/read/006533445e37959e05ab0?authid=jU3BFy22DeAg

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Saz72 10 septembre 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    ✒ Un vrai coup de ❤ du mois de septembre😊.

    L’intrigue se dessine tel un puzzle, chaque avancée une pièce se rajoute jusqu’à ce qu’on a quelque chose qui se dessine. A ce moment, une toile qui apparaît dont il faut trouver le bon bout !!! (bousculer par les méchants d’en face qui font tout pour nous faire tomber 😕😕)
    On suit ce groupe d’enquêteurs pas à pas (on se croirait à côté d’eux dans le bureau !!!).

    Les personnages ont une force tranquille pour le Zèbre et volcanique & fonceuse pour Eloise.Boucher, des héros comme on les aime qui cherchent la vérité à tout prix !

    Le style est clair et détaillé avec des chapitres qui nous éclairent un peu plus sur l’histoire.

    Le seul petit bémol (mais vraiment petit !!), C.D. donne une fin à son précédent roman "le cheptel" pour celui qu’il n’a pas lu ça spoile un peu. J’attendrai quelques mois avant de le lire 😉
    Note :❤❤❤❤❤

    Synopsis :
    On découvre à l’arrière d’un building le corps d’une femme. Le Zèbre (je vous laisse découvrir pourquoi ce surnom😉 ) et son groupe l’identifie comme un agent d’entretien nommé Sissoko qui travaillait dans ce même building où elle a été découverte. Au même moment, à quelques centaines de mètres de là, le cadavre d’un jeune homme est retrouvé au pied d’une tour en construction. a quelques centaines de mètre du premier cadavre, suicide/meurtre ?? L’affaire devient prioritaire quand le nom de la seconde victime se nomme Th.Andrieux neveu du ministre des Finances !!!
    A quelques kilomètres de là, dans le forêt de Buzet le corp d’une femme nommée Celine Servat est retrouvée morte. La S.R. de la gendarmerie sous les ordres de Eloise Boucher hérite de l’affaire. L’enquête préliminaire débouche sur un meurtre passionnel, C.S. avait une liaison depuis quelques mois.
    Et si les deux affaires étaient liées ? Accrochez cher lecteur vous ne serez pas déçu, un jeu de piste digne d’un Sherlock Holmes Bonne lecture à tous !!

  • carolivre 13 août 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Toulouse. Le corps du jeune Thomas est retrouvé au pied d’un immeuble. Tout semble faire penser à un suicide. Et dans une ruelle, on retrouve le corps sans vie d’une femme de ménage. Dans la forêt, un peu plus loin, le corps d’une femme, tuée par strangulation, est également retrouvée. Ces morts et ces meurtres qui semblent n’avoir rien en commun sont pourtant tous liés. Et c’est aux côtés d’Urbain Malot, policier dit le zèbre et de la gendarme Eloïse Bouquet que le lecteur va être embarqué dans une enquête aux ramifications tortueuses.

    J’ai tout aimé dans ce roman : que ce soit l’intrigue, les personnages, l’atmosphère. Les chapitres alternent entre l’enquête de la police et celle de la gendarmerie. Rien ne semblent les relier et pourtant au fil des pages, des points communs vont apparaître. J’ai vraiment eu la sensation de vivre l’enquête aux côtés des personnages, étape par étape, de la recherches de preuves, d’indices aux interrogatoires. L’auteure ne choisit pas la facilité et met de nombreux bâtons dans les roues de ses enquêteurs. Le duo le zèbre/Eloïse fonctionne à merveille et j’ai hâte de les retrouver dans une prochaine enquête.

    Le rythme est soutenu et on ne s’ennuie pas. Les personnages y sont pour beaucoup. J’ai adoré les suivre. Céline Denjean nous happe et ne nous lâche plus dans cette histoire qui glace parfois le sang. Des bas-fonds de Toulouse aux hautes sphères du pouvoir, l’auteure nous entraîne dans une enquête à tiroirs incroyable.

    « Le Cercle des mensonges » à tout bon : du rythme, une intrigue passionnante, des personnages bien construits. N’hésitez plus !

  • eva94 31 juillet 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Ce livre est un régal.
    Tout commence un soir, une femme agent d’entretien est témoin d’un meurtre dans le bâtiment d’en face.
    Elle veut se cacher et surtout fuir ce danger qui la guette pour elle et sa famille.
    Eloise Bouquet est sur une enquête qui va la mener à celle de Urbain Malot, les deux sont liés mais comment et pourquoi ?
    Eloise est toujours sur la trace de Anne Poey, celle qui a tué son amour. Elle veut sa revanche.
    La rencontre entre les deux va les mener dans une seule et même enquête que les pouvoir publics veulent passer sous silence, le monde politique est au premier plan.
    Pourtant les deux enquêteurs refusent de laisser tomber, la moral avant tout.
    Et par chance cette enquête va aussi les rapprocher personnellement .

  • L’atelier de Litote 22 juillet 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Je ne raterais pour rien au monde la sortie du nouveau thriller de Céline Denjean. C’est un plaisir que de retrouver certains personnages récurrents et d’en rencontrer de nouveaux. Le pitch est toujours bien tordu et les méchants sont de vraies ordures. Je ne rechigne pas à une petite romance de temps en temps mais petite hein. Tout débute par le « suicide » du neveu du Ministre des finances du haut d’un immeuble, par un témoin qui aurait mieux fait de laver le sol et de garder les yeux baissés, une disparition et un assassinat viennent donner le ton. Mais comme on surfe sur plusieurs enquêtes et des équipes différentes. Celle d’Urbain Malot dit le Zèbre et celle d’Eloïse, on retrouve aussi le corps d’une femme dans une forêt proche de Toulouse. Eloïse quand à elle, n’a toujours pas renoncé à l’affaire du Cheptel et poursuit encore Anne Poey cette fois-ci avec l’aide d’Amanda la journaliste ou comment se faire d’une ennemie une amie. A ce sujet, il est donc fortement recommander de lire le Cheptel avant celui-ci. Voilà tout ce petit monde va mettre un point d’honneur à résoudre ces enquêtes et ils ne sont pas au bout de leur peine. J’ai retrouvé avec plaisir le style incisif de l’auteure qui ne mollit pas et nous donne à voir le côté sombre que tout être humain possède. Les intrigues apportent leurs lots de rebondissements, perso quand la hiérarchie s’en mêle c’est juste trop énervant. Les thèmes abordés, tournent une fois encore autour de la misère, des trafics d’êtres humains et des dérives scientifiques, rien à voir avec la pandémie que nous vivons actuellement, l’auteure nous l’affirme elle a écrit son livre avant. Une lecture qui m’a une fois de plus embarquée. Bonne lecture.

  • Musemania 1er juillet 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Cinquième livre déjà de l’auteure Céline Denjean et voilà seulement que je découvre sa plume. Bien entendu, j’avais déjà beaucoup entendu parler de ses précédents livres avec beaucoup d’enthousiasme. Hélas, comme bien souvent, par manque de temps et non par manque d’intérêt, je n’avais pas pu en lire un.

    Je sais que je vous ai déjà maintes fois martelé mon habitude et ma préférence de toujours commencer par le premier opus lorsqu’il s’agit de série mais je n’ai hélas pas eu l’opportunité de me procurer l’un de ceux-ci avant de découvrir « Le cercle des mensonges ». Quoiqu’il en soit, ce fût une très belle découverte.

    Ici, on est dans le roman policier bien noir. Plusieurs enquêtes vont se dérouler avec d’une part, la police judiciaire et de l’autre, la gendarmerie nationale. Que ce soit dans l’une ou l’autre des parties, les personnages sont tous dotés de caractéristiques proches et finement travaillés. Alors que cela pourrait engendrer un imbroglio dans l’esprit du lecteur afin de savoir qui est qui, j’ai trouvé que l’auteure a fait un travail sensationnel pour éviter de se mélanger les pinceaux lors de la lecture du livre.

    Près de 500 pages et pourtant, je n’ai ressenti aucune longueur ou de quelconques temps morts. C’est écrit avec une belle fluidité qui fait que le lecteur est happé dès les toutes premières pages. Chaque détail prend son importance plus tard dans le récit et le travail de recherches effectuées par l’auteure pour coller au mieux de la réalité permet une immersion factuelle et tangible dans le travail des enquêteurs.

    En plus, pour moi lectrice en mal de voyages et de vacances, me trouver plongée dans la Ville Rose, c’est faire un saut dans l’espace et découvrir Toulouse comme si j’y étais. C’est toujours agréable de s’évader de par ses lectures et encore plus, dans une ville hors des chemins battus comme Paris ou d’autres capitales mondiales.

    Alors que ce livre a été écrit en 2019, on ne pourra pas éviter de faire certains parallèles avec ce que nous connaissons depuis près de 2 ans maintenant. Une prophétie peut-être ? Mais en tout cas, intelligemment abordée alors.

    Bien entendu, je vous dirais de ne pas faire comme moi en sautant les autres livres avant sa lecture. Pourquoi ? Tout simplement, pour ne pas bouder votre plaisir à cette plume française de littérature noire qui a toute sa place auprès des plus grands auteurs renommés. Cela serait vraiment trop dommage pour vous de ne pas suivre l’évolution des personnages. Pour ma part, je ne manquerai pas de me plonger dans les autres thrillers de Céline Denjean car elle m’a vraiment donné l’envie de les lire au regard des qualités de son écriture.

    Je remercie les éditions Marabout/Black Lab et le site bepolar.fr pour cette très bonne découverte.

  • julien1924 1er juillet 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    C’était ma première lecture d’un roman de Céline Denjean.

    Le roman nous amène à suivre en parallèle 2 enquêtes policières dans des milieux différents, même si à la fin les 2 histoires vont se recouper. Au fil de la lecture, l’auteur nous permet de faire notre cheminement dans les enquêtes, avec beaucoup de détails, sans altérer le fil de la lecture.

    J’ai trouvé le style très fluide, et le suspens est maintenu tout au long de la lecture. Les chapitres assez courts permettent de coller au rythme de l’enquête et nous permettent d’être embarqués avec les enquêteurs dans leur quête d’indices.

    J’ai apprécié ce roman et je le recommande. Je lirai très certainement les autres romans de cette auteure.

  • Liligom 1er juillet 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Roman super bien enlevé. J’ai beaucoup aimé l’intrigue, les courts chapitres thématiques. Addictif. Très belle découverte. Un polar et une autrice que je recommande.

  • Jean-Yves GAUTHIER 28 juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    J’ai reçu ce nouvel opus de Céline Denjean dans le cadre d’une opération BePolar avec les éditions Marabout Black Lab. Qu’ils en soient remerciés. J’ai découvert Céline Denjean avec "Voulez vous tuer avec moi ce soir" avec Marcel le tueur du vendredi soir qui commet ses méfaits dans la bonne ville de Toulouse. Toulouse de nouveau comme décor de ce nouvel opus et Héloïse que l’on a découvert dans "Le Cheptel" et "Double Amnésie". Il est à mon sens idéal de lire les deux thrillers précédents avant de s’attaquer à cette nouveauté.

    « A quel moment fatidique ma vie a-t-elle quitté son orbite ? Qu’aurait-il fallu que je fasse ou ne fasse point pour éviter d’avoir aujourd’hui du sang séché incrusté le long de mes cuticules ? »

    Un meurtrier aux abois, pris dans une spirale infernale…

    Une agente d’entretien, obligée de prendre la fuite après avoir été témoin d’un meurtre…

    Un étudiant sans histoires tombé du toit d’un immeuble en construction…

    Une femme bien sous tous rapports retrouvée assassinée dans une forêt près de Toulouse…

    Et si tous ces événements étaient reliés ? S’ils formaient les éléments d’une gigantesque toile ?

    Le lieutenant de police Urbain Malot, dit le Zèbre, et la gendarme Éloïse Bouquet, enquêtent chacun de leur côté, tirant, sans le savoir, les fils d’une même pelote. Alors qu’Éloïse poursuit également la piste d’Anne Poey, la criminelle qui lui a échappé trois ans plus tôt, elle va devoir s’unir au Zèbre pour démêler l’écheveau qui les mènera jusqu’au dernier cercle des mensonges, au risque de se heurter à un adversaire beaucoup plus fort qu’eux…

    Encore une fois et cela n’engage que moi, Céline Denjean réussit à la perfection l’élaboration de cette intrigue au travers d’une écriture précise avec, comme Ariane, un fil ténu à suivre, tirer, démêler pour enfin comprendre l’issue. Les personnages agissent en parallèle pour se retrouver à la fin. Céline Denjean maîtrise à la perfection ces parallèles où les engrenages finissent par se mettre en action. Le livre est épais, touffu, mais la lecture est agréable. J’ai rencontré Céline Denjean lors de deux festivals de Polar, Le Chien Jaune de Concarneau et Polar entre deux mers à Fargues-​Saint-Hilaire. De belles conversations sont nées de ces deux rencontres avec bien sûr les dédicaces de rigueur sur ses opus précédents. J’aime bien l’univers de cette auteure, la complexité parfois de ses histoires et je ne suis pas déçu de cette nouveauté que je vous conseille si vous avez des nuits trop tranquilles et pour peu que vous aimiez avoir froid dans le dos.

  • Jean-Yves GAUTHIER 28 juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    J’ai reçu ce nouvel opus de Céline Denjean dans le cadre d’une opération BePolar avec les éditions Marabout Black Lab. Qu’ils en soient remerciés. J’ai découvert Céline Denjean avec "Voulez vous tuer avec moi ce soir" avec Marcel le tueur du vendredi soir qui commet ses méfaits dans la bonne ville de Toulouse. Toulouse de nouveau comme décor de ce nouvel opus et Héloïse que l’on a découvert dans "Le Cheptel" et "Double Amnésie". Il est à mon sens idéal de lire les deux thrillers précédents avant de s’attaquer à cette nouveauté.

    « A quel moment fatidique ma vie a-t-elle quitté son orbite ? Qu’aurait-il fallu que je fasse ou ne fasse point pour éviter d’avoir aujourd’hui du sang séché incrusté le long de mes cuticules ? »

    Un meurtrier aux abois, pris dans une spirale infernale…

    Une agente d’entretien, obligée de prendre la fuite après avoir été témoin d’un meurtre…

    Un étudiant sans histoires tombé du toit d’un immeuble en construction…

    Une femme bien sous tous rapports retrouvée assassinée dans une forêt près de Toulouse…

    Et si tous ces événements étaient reliés ? S’ils formaient les éléments d’une gigantesque toile ?

    Le lieutenant de police Urbain Malot, dit le Zèbre, et la gendarme Éloïse Bouquet, enquêtent chacun de leur côté, tirant, sans le savoir, les fils d’une même pelote. Alors qu’Éloïse poursuit également la piste d’Anne Poey, la criminelle qui lui a échappé trois ans plus tôt, elle va devoir s’unir au Zèbre pour démêler l’écheveau qui les mènera jusqu’au dernier cercle des mensonges, au risque de se heurter à un adversaire beaucoup plus fort qu’eux…

    Encore une fois et cela n’engage que moi, Céline Denjean réussit à la perfection l’élaboration de cette intrigue au travers d’une écriture précise avec, comme Ariane, un fil ténu à suivre, tirer, démêler pour enfin comprendre l’issue. Les personnages agissent en parallèle pour se retrouver à la fin. Céline Denjean maîtrise à la perfection ces parallèles où les engrenages finissent par se mettre en action. Le livre est épais, touffu, mais la lecture est agréable. J’ai rencontré Céline Denjean lors de deux festivals de Polar, Le Chien Jaune de Concarneau et Polar entre deux mers à Fargues-​Saint-Hilaire. De belles conversations sont nées de ces deux rencontres avec bien sûr les dédicaces de rigueur sur ses opus précédents. J’aime bien l’univers de cette auteure, le complexité parfois de ses histoires et je ne suis pas déçu de cette nouveauté que je vous conseille si vous avez des nuits trop tranquilles et pour peut que vous aimiez avoir froid dans le dos.

  • Nico Blondeau 27 juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Du suspens jusqu’à la fin, des personnages toujours haut en couleurs et une intrigue de notre époque.
    Un polar comme les mijotes très bien Céline Denjean avec des personnages auxquels on s’attache et que l’on a hâte de retrouver.

  • rhum_et_livre 26 juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Tout débute avec une femme de ménage en situation irrégulière qui assiste à un meurtre déguisé en suicide. Urbain Malot, policier à la crim’ se retrouve à enquêter sur cette affaire car la personne décédée est en fait le neveu d’un ministre.
    Parallèlement, Héloïse, gendarme à la section de recherche enquête sur le meurtre d’une femme, retrouvée dans la forêt.
    Et si ces deux histoires étaient liées, et si chacun des deux enquêteurs possédaient un bout de l’histoire.

    Deux enquêtes menées en parallèle qui peuvent déstabiliser le lecteur dans un premier temps. Puis on se prend rapidement à l’histoire qui se déroule sur fond de complotisme. Le roman est très rythmé, du fait de passer d’une enquête à l’autre, du coup on ne se rend pas compte que les pages défilent.
    La conclusion de l’histoire est peut être un peu rapide à mon goût.

  • laetis 25 juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Merci à Bepolar pour ce roman découvert dans le cadre de l’opération club sang. C’est la première fois que je lis Céline Denjean et j’ai apprécié l’écriture fluide de ce roman. J’ai eu dû mal à entrer dans le vif de l’histoire sûrement à cause de toutes ses histoires parallèles qui m’ont fait perdre le fil.
    La seconde partie de roman m’a beaucoup plus intéressée, le rythme est plus régulier et je trouve que l’histoire prend une tournure plus intrigante, voir même arrogante. Ceci dit, sur la fin j’ai sentie un essoufflement, une fin qui traine en longueur et qui pour ma part, m’a fait perdre le rythme et m’a laissé un goût un peu amer.
    En fermant ce livre, j’ai eu l’impression d’avoir lu une histoire composée de bric à broc, parfois sensibles et sensés et parfois pas.

  • Emysbook 24 juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Le cercle des mensonges est le dernier volet de la saga dont le célèbre Cheptel.
    C’est pourquoi je conseillerai vivement à toute personne n’ayant pas lu le Cheptel de le lire, avant de vous plonger dans celui-ci.

    C’est une brique, bien qu’il fasse 450 pages ce roman est un jumelage de plusieurs intrigues qui rend tout le récit prenant et addictif comme la plume de Céline l’a prouvé.

    Au début du récit j’étais un peu perdu et je trouvais le roman énorme pour ce qu’il en ressortait, puis c’est venu.
    Ce suspense et cette envie de savoir a tout prix est apparu comme une évidence au fil des chapitres.

    ⭕️ Sans doute est-ce la façon dont on nous balade d’un indice à un autre qui nous rappel inlassablement que le mal ce cache aussi dans les personnes fortunées et surtout avec une certaines notoriétés politiques.
    C’est diable comme on aurait tendance à rentrer dans le clicher et à oublier certaines personnes à cause d’une pseudo classe sociale. J’ai beaucoup apprécié cette partie du roman qui nous rappelle simplement que nous sommes tous humains et que n’importe lequel d’entre nous peut un jour être confronté à son pire cauchemar..

    C’est un récit incisif qui ne manque pas de nous surprendre pour autant. Je l’ai lu rapidement et j’ai franchement beaucoup aimé malgré un début assez flou !

  • livresetcompagnie_7998 23 juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Ce roman est le premier que je lis de l’auteure dont je n’avais pas entendue parler auparavant et qui est loin d’être une déception. Les enquêtes menées sont intéressantes et les personnages attachants (même si j’aurai aimé lire les autres romans de cette série afin de les connaître plus en profondeur).

    Cependant, j’ai eu du mal à rentrer directement dans l’ouvrage qui présentait certaines longueurs et m’a, à plusieurs reprises, perdue en raison de la prolifération d’informations. Au-delà de cela j’ai réellement savouré les 300 dernières pages que j’ai dévoré en peu de temps !Les enquêtes s’entremêlent, se perdent, se rejoignent au cœur de multiples mensonges, incertitudes et complots.

  • MissPuche 22 juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Je n’avais encore jamais eu l’occasion de lire Céline Denjean et je suis conquise.

    Même s’il y a de nombreuses références à son précédent livre le Cheptel, cela ne pose pas de difficultés pour la compréhension de l’histoire.

    L’action se déroule à Toulouse où deux enquêtes sont menées séparément par le lieutenant de police Urbain Malot, dit le Zèbre, et la gendarme, Eloïse Bouquet, qui finiront pas s’allier pour résoudre le mystère autour du meurtre d’une agente d’entretien, de la fuite de son amie et collègue obligée de partir après avoir assisté au meurtre d’un étudiant en sociologie et neveu du ministre des finances, et l’assassinat d’une enseignante en biologie et mère de famille dont le corps est retrouvé dans une une forêt proche de Toulouse.

    L’intrigue est efficace et tient en haleine. L’écriture de Céline Denjean est agréable et fluide.

    Je remercie vivement le club sang Bepolar et les éditions Marabout pour cette jolie découverte et m’empresse de lire les tomes précédents histoire rattraper le temps perdu !

  • Les lectures du lac 22 juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    🄻🄴 🄲🄴🅁🄲🄻🄴 🄳🄴🅂 🄼🄴🄽🅂🄾🄽🄶🄴🅂

    Livre très addictif.

    Le gros point positif : de nombreux thèmes sont abordés. La science, la sociologie, la politique, l’immigration et pourtant tout reste fluide. On ne s’y perd absolument pas car tous ces éléments s’imbriquent à la perfection.

    Le rythme est la, les chapitres sont courts. Les événements s’enchaînent, on en veut toujours plus.

    Les personnages sont attachants. Des flics passionnés par leur boulot qui prennent des risques. Une journaliste un peu décalée qui prend part à l’enquête.

    Même si ce livre est le dernier de la saga, j’ai compris ce qu’il se passait et aucun élément ne m’a manqué. Si je suis amené à lire les deux premiers, clairement, je me serais spoiler mais pas plus. Les références sont bien amenées et l’on comprend ce qui s’est passé auparavant.

  • LesRêveriesd’Isis 22 juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Je ne connaissais absolument pas Céline Denjean avant de lire Le Cercle des mensonges. Une courte recherche sur mes blogs préférés m’a permis de voir que je passais sans doute à côté de quelque chose de très intéressant, alors je ne me suis pas fait prier lorsque j’ai eu l’occasion de dévorer ce joli petit pavé.

    Dans ce roman, plusieurs affaires agitent la police : le neveu d’un ministre a fait une chute mortelle, le meurtre d’une femme de ménage, la disparition d’une autre, une femme en apparence bien sous tous rapports retrouvée assassinée dans une forêt près de Toulouse… Et si ces affaires étaient reliées ? Deux équipes œuvrent, chacune de leur côté de l’écheveau, mais se rencontreront elles ? Urbain Malot, dit le Zèbre et Eloïse Bouquet ne sont pas au bout de leurs surprises.

    Ce qui frappe dans ce roman, c’est la densité de l’histoire. La première partie réussit son pari d’entrainer le lecteur dans une ronde folle, de le piéger dans une sarabande cauchemardesque et de l’engluer dans une pelote inextricable. Nous ouvrons le récit sur le témoignage décousu d’un assassin pris dans les affres du regret mais surtout dans une logique folle d’autojustification. Son propos confus nous laisse voir l’étendue de son désarroi, de sa folie meurtrière aussi, sans que nous ne saisissions exactement de quoi il parle : voilà précisément de quoi nous ferrer ! Et lorsque nous espérons que le deuxième chapitre nous offrira des clefs auxquelles nous raccrocher, nous plongeons toujours plus profond dans l’abîme en découvrant avec horreur un crime maquillé, une vie innocente menacée et une cavale désespérée qui s’engage. Ainsi alternent les chapitres, mettant au jour l’implacable mécanisme tragique : des morts qui s’accumulent, des crimes sordides et inexplicables, des affaires anciennes qui hantent les enquêteurs, et des indices si maigres qu’ils donneraient envie de classer les affaires au plus consciencieux des professionnels. Le récit est construit pour alterner les enquêtes d’Urbain Malot et celle d’Eloïse Bouquet, ce qui entretient chez le lecteur la sensation de vertige produit par la densité de l’histoire. C’est bien pensé car cela permet de nous happer dans le récit et de nous laisser une sensation similaire à celle ressentie par les enquêteurs. Comme eux, nous nous sentons perdus et dépassés, et comme eux, nous doutons tout en désirant ardemment découvrir le fin mot de l’histoire.

    Les enquêtes en elles-mêmes sont glaçantes car même le plus petit fait divers cache en réalité un montage d’une cruauté terrible. Rien n’est anodin dans ce livre, tout concourt à relier les fils des enquêtes et à tisser une toile aussi spectaculaire que glaçante. J’ai particulièrement aimé le lien établi entre les enquêtes d’Urbain Malot et celle d’Eloïse Bouquet. Alors, il est vrai que certains aspects des révélations sont dignes d’un film et paraissent peut être peu crédibles dans la vie de tous les jours, toujours est-il que dans le roman, c’est efficace et cela ajoute au récit une strate de plus : une lutte entre les puissants et les misérables où celui qui a le plus de moyens et le plus d’influence a une longueur d’avance. Cela donne un petit côté cynique au livre, également, sans que cela ne soit désagréable et sans que cela ne paraisse être un lieu commun éculé : l’ensemble est bien amené, avec un zeste d’ironie dramatique également… ce qui n’est pas pour nous déplaire ! En effet, même certains puissants qui se targuent de leur pouvoir sont la marionnette de personnes au-dessus d’eux. Cet assemblage de jeux de pouvoir en poupée gigogne accentue la densité du livre et explique le titre « le cercle des mensonges », des cercles concentriques qui se resserrent jusqu’au sommet, rongé par la gangrène, mais difficilement atteignable pour le commun des mortels – ou même pour le justicier avide de vérité-.

    Dans ce roman, il m’a clairement manqué des références, toutes celles liées au volume précédent et à la lutte contre Anne Poey, criminelle en cavale. Pour autant, ça n’a pas été bloquant. J’ai bien saisi qu’il me manquait des éléments mais Céline Denjean distille suffisamment d’éléments pour que nous comprenions progressivement la croisade d’Eloïse. Cela m’a même donné envie de lire Le Cheptel ! On verra si je le fais cet été ou si je garde le titre sous le coude pour une prochaine fois.

    Les figures d’enquêteur sont intéressantes, Urbain Malot a un physique étonnant et sa pugnacité ainsi que son attachement à ce qui est juste est particulièrement marquant. Eloïse quant à elle est un peu plus borderline dans sa façon d’envisager l’enquête sur Anne Poey, elle paraît plus impulsive que son confrère, mais elle reste un personnage agréable à suivre, ni justicière ni gendarme parfaite : elle est une professionnelle consciencieuse mais aussi une femme blessée hantée par un passé qu’elle est bien décidée à enterrer. Il est donc très agréable de suivre ces deux personnages et leurs équipes. Le duo formé sur le tard est lui aussi savoureux, complémentaire et détonnant.

    Enfin, le rythme du récit ainsi que la plume de Céline Denjean sont tous deux de belles découvertes. J’ai aimé la structure complexe qui se dégage de l’œuvre et qui a su ménager mon intérêt et me surprendre. L’écriture est fluide, sans effets superflus : en un mot, simple et efficace. Un régal.

    Ainsi, j’ai adoré ma lecture. Le Cercle des mensonges est un roman qui tient ses promesses : des crimes sordides mis à jour, des enchaînements et des révélations stupéfiantes, des complots et des manœuvres politiques entravant le travail d’enquête et la découverte de la vérité. Le roman est porté par une plume fine et par des enquêteurs intéressants. Je recommande.

  • Savy 21 juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Reçu dans le cadre d’une OP club sang.
    Deux enquêtes,une menée par la police, l’autre par la gendarmerie,pour finir par une seule puisque les deux sont liées.

    L’intrigue commence fort dès le début, puis au fil des pages, on s’y perd un peu entre les sociétés, les lobbys pharmaceutique, les SDF, la mafia des pays de l’Est...

    Le final doit être intéressant mais seulement pour ceux qui ont lu le livre précédent, ne connaissant pas du tout cette auteure, j’aurais aimé le découvrir avant, dommage car maintenant je suis pas sûre de le lire sachant la fin.

    Le Cercle des Mensonges reste malgré tout un bon polar classique.

  • Tiffany ST 21 juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Dans le cadre de l’Opération Club Sang de Bepolar, j’ai pu recevoir " Le Cercle des mensonges " des éditions Marabout paru récemment, en mars 2021, et écrit par Denjean, Céline. Ce polar et cette auteure sont une première découverte pour ma part, et je n’en suis pas déçue, bien que je n’ai pas lu les précédents ouvrages (La fille de Kali / Double Agonie et Le Cheptel) retraçant l’histoire d’Éloïse Bouquet, gendarme.

    De mon ressenti, Céline Denjean devrait avoir plus de reconnaissance sur le plan littéraire et, plus précisément, dans le polar, domaine dans lequel elle excelle. Rappelons tout de même qu’elle a obtenu de nombreux prix pour son roman Le Cheptel, paru en 2018 : Prix de l’Embouchure, prix du polar francophone du festival de Cognac et le prix Mordus de thrillers.

    Venons-en au polar. Dès les premières pages, Céline Denjean met la barre très haut, c’est-à-dire qu’on se retrouve dans le rôle du criminel dès le premier chapitre et avec trois corps sur les bras en à peine 3 chapitres : une femme d’origine africaine assassinée à proximité d’une ruelle, non loin de son lieu de travail ; un jeune homme (neveu d’un Ministre) qui s’est d’après, les policiers, "suicidé" (Elfia, une femme sans papiers a vu la scène et est recherchée par les auteurs qui ont jeté l’homme par dessus le toit. Elle tente de fuir) et une femme dans la forêt de Buzet dont le corps a été traîné par le ou les auteurs.
    Les enquêtes sont dispersées entre la police et la gendarmerie. Pour la police, c’est la femme assassinée et le jeune homme. Pour ce qui est de la gendarmerie, l’enquête se concentre sur la femme retrouvée morte dans les bois. Sans le savoir, deux des enquêtes de la gendarmerie et la police sont menées en parallèle : un lien va s’établir. En plus de ses 3 enquêtes, une quatrième s’ajoute "en coulisses" par Éloïse concernant la tueuse du Cheptel, qui d’après mes recherches, est une précédente histoire qui s’est déroulée dans les trois thrillers précédents. Éloïse va mener cette enquête avec Amanda, une journaliste, 3 ans et demi après les faits en raison d’une longue absence d’Éloïse. (Il est dommage que je n’ai pas encore lu Le Cheptel, car je pense qu’il aurait facilité ma compréhension.)

    En outre, dans le roman, on retrouve divers éléments faisant référence à l’actualité et à la réalité (découverte des bas-fonds de Toulouse) tels qu’une référence aux personnes haut-placées qui s’en sortent toujours. Autrement dit, Céline Denjean les qualifie "d’intouchables". Ce qui est à mon sens, révoltant.
    De plus, à la lecture, j’ai l’impression que les affaires sont réelles, qu’on vit de vrais faits divers

    En plus des références à l’actualité et à la réalité, l’auteure nous fait parfois sortir de l’enquête pour "respirer un minimum" en suivant les histoires personnelles d’Éloïse et d’Urbain, le policier. Ces approches sur leurs histoires personnelles nous permettent d’expliquer les réactions qu’ils peuvent avoir durant la lecture du thriller. Rappelons également que Céline Denjean alterne entre les police et la gendarmerie.

    Par ailleurs, comme pour chaque polar, on pense trouver le coupable au fil de la lecture, mais les noms des personnes suspectées se réduisent un à un jusqu’à ce qu’on découvre l’identité du meurtrier : inattendue. De façon imagée, on pourrait le décrire comme l’assemblage d’un puzzle de niveau difficile. On est tellement noyés dans la lecture qu’on ne le voit pas survenir tant le récit est fluide et agréable à lire avec des titres de chapitres décrivant avec brio ce qu’il va se passer dans les prochaines pages. Concernant les chapitres, ils ne sont ni trop courts ni trop longs et se lisent facilement.

    Bien que certains moments de l’histoire font référence à des éléments du passé (cf :tomes précédents), il n’est pas, à mon sens, nécessaire de lire les précédents romans, à moins qu’ils aient égayé votre curiosité. Pour ma part, je vais faire en sorte de les avoir au plus vite dans la pile à lire et les dévorer, bien qu’elle soit déjà grande ! Foncez, vous ne serez pas déçus !

  • Missbook Missbook 20 juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Reçu dans le cadre d’une opération Club Sang BePolar, je tiens à remercier les éditions Marabout pour l’envoi de ce livre. » Le Cercle des Mensonges « est le dernier thriller de l’auteure Céline DENJEAN paru en mars 2021 aux éditions Marabout dans la collection Blacklab.

    Une femme de ménage en situation irrégulière devient le témoin capital du meurtre du neveu du Ministre des Finances. Un scientifique reconnu se retrouve les mains recouvertes du sang de sa maîtresse. Deux intrigues parallèles et une affaire non résolue qui vient s’y greffer. Seul le lecteur possède cette vision d’ensemble et des liens qui les unissent, tandis que les deux équipes d’enquêteurs de la gendarmerie et de la police ne peuvent converger leurs informations respectives.

    p. 104 : » – Si les deux intrigues sont liées et qu’il n’y a effectivement qu’un seul et même tireur, l’enquête sur Sissoko est aussi un chemin vers l’auteur du crime de Thomas Andrieu… « 

    Si tous les événements étaient liés ? Si l’ensemble formait une seule et même gigantesque toile ? On retrouve le personnage d’Héloïse, présent dans les thrillers précédents » Le Cheptel » et » Double amnésie « . Impulsive, sensible et surtout déterminée, elle a soif de vengeance !

    p. 109 : » La sociopathe sévissait-elle ailleurs à l’heure actuelle ? Ou avait-elle refait sa vie sous une nouvelle identité, profitant des millions qu’elle avait amassés durant plusieurs décennies ? « 

    Céline DENJEAN prend Toulouse comme sombre décor de ce nouveau polar. Tout au long de ces 470 pages, des personnages issus de milieux que tout oppose vont se croiser à des fins machiavéliques. Bioéthique, SDF, jeux, politique…. ils n’ont rien en commun, et pourtant…

    Malgré une écriture précise et efficace et une intrigue à l’intensité progressive, ce thriller accumule les éléments, les personnages et les pistes d’investigation au point de créer une réelle confusion. De plus, il y a une certaine frustration à lire ce polar indépendamment des précédents puisque le lien est indéniable. Je n’ai donc pas été sensible à l’intrigue.

    Je tiens malgré tout à souligner un texte richement documenté en terme de procédures, ainsi que l’originalité donnée à la voix du meurtrier dans la lecture. Il s’en dégage une dynamique et un relief non négligeable. Je reste cependant sur un avis mitigé de lecture.

    p. 230 : » S’il est rare que nous soyons responsables de notre bonheur, nous sommes très souvent les artisans principaux de notre malheur. « 

  • emy8909 16 juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Deux enquêtes se déroulent en parallèles. Nous suivons tout d’abord Urbain Malot lieutenant de police, dit le Zèbre pour son vitiligo, et son équipe pour le meurtre d’une femme de ménage, puis d’un jeune homme tombé du toit d’un immeuble.

    Ensuite nous suivons la gendarme Éloïse Bouquet, qui enquête sur le meurtre d’une prof sans histoire. Éloïse revient d’un congé de 3 ans ( lire le cheptel de cet auteure).

    Petit à petit les deux enquêtes vont se relier pour dévoiler une terrible vérité qui va les réunir, mais ils vont se heurter à bien plus fort qu’eux.

    J’ai adoré ce livre, impossible de le lâcher il a été addictif. J’ai aimer chaques personnages, chaques liens qui les unis.

    Les chapitres ne sont pas trop long, l’écriture est plutôt petite alors ça fait pas mal de page au final, 467.

    Si j’ai un seul regret, ça serait de ne pas avoir lu le cheptel avant, car il y a certains événements qui se passe dans le livre, qui sont relié à l’histoire du cheptel.

    Je suis vraiment ravie d’avoir découvert Céline Dejean, je pense réellement lire ses autres livres, et suivre son actualité.

    Et je remercie Bepolar pour m’avoir fait découvrir ce livre et cet auteure.

  • Sylvain V 15 juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    C’est un polar classique dans sa conception avec 2 enquêtes principales menées en parallèle qui se rejoignent pour un dénouement final. Le style est clair et va à l’essentiel avec des enquêtes menées tambour battant par différentes équipes de recherche.
    Cependant l’auteure a voulu trop en faire (imbroglios d’intrigues qui partent dans tous les sens, suite d’une 3ème enquête inachevée dans un précédent roman "le cheptel"). On se retrouve un peu perdu dans cet enchevêtrement de complots au milieu des sans-papier, SDF, tueurs à gage venus de l’est, puissants lobbyistes et haute finance, du big pharma, du jeu clandestin, de la prostitution et de la traite d’êtres humains, du darknet, ...
    Dans un polar, il faut savoir viser un certain équilibre et ne pas chercher à compiler tout ce qu’on peut trouver de soit-disant complotiste et borderline dans nos sociétés actuelles. Il faut a minima que l’intrigue reste crédible.

  • deslivresetmoi 10 juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Un meurtre Se déroule sous les yeux d’une femme de ménage un homme est jeté d’un toit et l’un des tueurs l’a vu elle se cache et le lendemain découvre sa collègue morte. Elle décide de fuir et on apprend que le jeune homme et le neveu d’un ministre. On a donc deux morts d’un côté dont un simple suicide. De l’autre un tueur inconnu nous parle du meurtre qu’il vient de faire sur sa maitresse qui va amené une autre enquête d’un autre côté. On va au fil du roman suivre ces enquêtes et ses rebondissements ainsi que les doutes des enquêteurs dont le zèbre un homme atteint de vitiligo. Qu’est ce qui peut relié ces meurtres pour qu’ils soient notifier dans ce livre ? A vous de savoir en lisant ce livre.
    Franchement c’est un petit coup de coeur de cette année. Il n’y a rien d’extravagants de spectaculaire pas d’horreurs a lire. On lit vraiment ce que l’on pourrait voir vraiment dans une enquête policière. Et j’ai beaucoup aimé d’en apprendre plus des deux côtés pas seulement suivre les enquêteurs mais aussi avoir de temps en temps des récits des tueurs eux même sans savoir qui ils sont. Cela est magistralement amené à mon sens. Et la fin mon dieu la fin elle nous laisse un peu perplexe comme cela doit arriver dans les enquêtes à vous de savoir pourquoi. Et d’un autre côté on est heureux de ce qui va arriver jusqu’à la toute fin qui nous amène et l’auteur le précise elle a écrit cela avant le covid mais le parallèle est extrêmement flippant à lire dans la situation actuelle. Je vous le recommande vivement et c’est un pavé alors si vous aimez les petites lectures oubliez sinon foncez

  • Cacou06 9 juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Ce polar se compose de deux enquêtes en parallèle, qui, on s’en doute, vont finir par se rejoindre.
    J’ai particulièrement apprécié le fait que les deux histoires nous tiennent en haleine, mais sans jamais trainer en longueur, alors même que le livre fait plus de 450 pages.
    Par contre, une troisième "enquête" sert de conclusion à un précédent roman de Céline Denjean, j’ai pu me sentir un peu frustrée par cette partie vu que je n’avais pas lu les précédents romans.
    Par contre, cela m’a donné envie de les lire.

  • celine85 5 juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Efia qui faisait le ménage dans une société assiste à l’assassinat d’un homme. Elle a été repérée. Elle n’a pas d’autre choix que de prendre la fuite
    Un autre corps, celui de Nadia Sissoko est retrouvé.
    Et à moins d’un kilomètre du lieu du crime de Nadia, on retrouve le corps du neveu du ministre des finances qui semble être en première apparence un suicide car il a envoyé un dernier texto indiquant « Je suis désolé. Pardonnez-moi. Je vous aime »
    Le lieutenant Urbain Malot dit « le zèbre » et Margaux Dutilleux vont devoir gérer ses affaires.
    De son coté la gendarme Eloïse Bouquet va notamment être à la recherche d’Anne Poey, une criminelle qui lui a déjà échappé une première fois. Elle souhaite mettre fin à sa fuite et pour cela elle va se faire aider d’Amanda une journaliste. Mais Eloise va avoir des morts a gérer aussi.

    Ce livre fait quelques références à d’autres livres de l’auteur « Le cheptel » ou l’auteur nous avait laissé un peu frustrée et on retrouve aussi Eloïse de « Double Amnésie » Il se passe beaucoup de chose car on suit 2 enquêtes en parallèles qui ne semblent pas initialement avoir de lien mais on finit toujours par tout démêler et y voir plus clair à la fin. Cette construction a pour moi été déstabilisant au début (il faut arriver à suivre avec tous ces morts, ces personnages) mais c’est ce qui permet aussi de donner un bon rythme. Un roman passionnant, palpitant, où on ne s’ennui pas. Avec Celine Denjean tout est net et précis dans ses enquêtes. Pour l’instant c’était mon 3ème livre de l’auteure (le cheptel et double amnésie) et je vais surveiller la sortie du prochain…

  • Lectures noires pour nuits blanches 2 juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Céline Denjean et Le cheptel ont été une de mes plus belles découvertes de l’année dernière. J’étais plus que ravie de me replonger dans son univers avec ce roman.

    On va suivre deux enquêtes menées parallèlement par la police et la gendarmerie. Le lecteur assiste à tout le déroulement des investigations dans leurs moindres détails lui donnant l’impression qu’il y participer activement. C’est bien construit, bien ficelé, tout est parfaitement calibré. Pas de temps mort, les chapitres courts alternent entre les deux équipes et rythment le récit. Les deux intrigues finissent par s’imbriquer vers la fin.
    Cerise sur le pompon, Éloïse fera tout pour clore le chapitre du Cheptel resté en suspens.

    On retrouve des personnages déjà vu dans les précédents opus. Ils sont tous très attachants. J’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Éloïse et j’ai également bien aimé le Zèbre. Les sujets abordés sont effroyables et révoltants et l’épilogue fait froid dans le dos. Les auteurs visionnaires sont flippants... ;)

    Une enquête à tiroirs menée de main de maître et servie par la fine plume de l’auteure. C’est net, précis, réglé comme du papier à musique. Une fois plongés dans cette histoire il vous sera bien difficile d’en sortir. Vous ne verrez pas les pages se tourner.

    J’ai juste un tout petit bémol pour la fin. Je trouve cette histoire de "poids et contrepoids" un peu trop facile. Voilà, c’est tout, le reste est tout bon.

    On ne parle pas assez de Céline Denjean et c’est bien dommage. Pour moi elle est devenue une valeur sûre du polar et thriller français. J’ai hâte de continuer à la découvrir et je vous invite instamment à en faire autant. Vous ne serez pas déçus.

    Merci aux Éditions Marabout pour leur confiance et cette excellente lecture.

  • tinou1982 1er juin 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Ce roman d une remarquable densité nous embarque très vite dans un environnement malsain à tout niveau et à tout point de vue passant avec une grande fluidité du monde de la rue à celui des hautes sphères en passant par celui des petits malfrats.

    L’auteure multiplie les pistes et les terrains de jeux qu’elle parvient à relier avec une grande dextérité. Deux enquêtes en parallèle se poursuivent permettant au lecteur d assembler lui même les différents éléments du puzzle. Services de gendarmerie et de police mettent ainsi en commun leur analyse et leur sens du service public pour tirer les fils d’une intrigue complexe.

    En conclusion j’ai pris un grand plaisir à découvrir cette auteure que je ne connaissais pas encore. Dommage toutefois que certaines clés de l énigme trouve leurs sources dans ses précédents romans car cela pénalise un peu les nouveaux lecteurs pour la bonne compréhension de l histoire.
    _

  • Alex-Mot-à-Mots 4 mai 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Ouvrir un roman de Céline Denjean, c’est être sûre de retrouver une vieille copine : son personnage principal Héloïse.

    Elle enquête sur la mort d’une femme mariée retrouvée dans un bois. Les investigations s’orientent vers son amant.

    Nous suivons en parallèle l’équipe de policier de Urbain, dit Le zèbre à cause de son vitiligo, qui s’intéresse au suicide du neveu d’un ministre, et celle du meurtre d’une femme de ménage survenue juste à côté.

    Mais Héloïse n’oublie pas la prêtresse Kali et continue de la poursuivre avec Amanda la journaliste.

    J’ai aimé attendre impatiemment que les enquêtes et les personnages se croisent.

    J’ai apprécié d’être tenu en haleine sur le pourquoi des disparitions de SDF.

    J’ai aimé le personnages secondaires : Hang Fang, Yakouchine, Bruno Lamarte…

    J’ai été étonnée de la fin dans laquelle tout est affaire de poids et de contrepoids.

    L’auteure continuera-t-elle avec Héloïse dans son prochain roman ?

    L’image que je retiendrai :

    Celle du cercle vicieux de dette de jeu dans lequel tombe l’amant, pourtant HQI.

    https://alexmotamots.fr/le-cercle-des-mensonges-celine-denjean/

  • Aude Lagandré 2 avril 2021
    Le Cercle des Mensonges - Céline Denjean

    Je referme le dernier roman de Céline Denjean et les premiers mots qui me viennent à l’esprit sont : précision, justesse et exactitude. Comme pour « Le Cheptel » ou « Double Amnésie » son précédent roman, l’auteur nous livre un thriller au carré, soucieuse du détail, attentive à la recherche stylistique sans verser dans la lourdeur du phrasé, obnubilée par la précision des mots, l’implacabilité de l’intrigue, l’exigence dans la psychologie des personnages et leur devenir.

    Deux enquêtes sont menées de front. L’une par Urbain Malot dit le zèbre concerne le meurtre d’une femme de ménage, la cavale d’une autre et le suicide présumé de Thomas Andrieu, fils du ministre des Finances. L’autre est conduite par Eloïse Bouquet (voir « Le cheptel ») qui enquête sur le meurtre sauvage de Céline Servat, microbiologiste, tout en poursuivant également sa quête pour retrouver Anne Poey, la criminelle qui lui a échappé quelques années plus tôt. Si vous n’avez pas lu « Le Cheptel », je vous en recommande vivement la lecture pour le plaisir d’enchaîner les deux. Si tel n’est pas le cas, soyez sans crainte, vous suivrez l’intrigue sans problème et serez très peu spoliés. Dans « Le cercle des mensonges », Céline Denjean alterne des chapitres courts en passant d’une enquête à l’autre. Cela confère beaucoup de rythme au récit et c’est une construction que j’affectionne particulièrement lorsqu’elle est bien menée. Cela veut dire qu’une enquête ne doit pas prendre l’ascendant sur l’autre, et que le moment où elles se rejoignent doit être parfaitement amené, presque sans que le lecteur s’en aperçoive, un peu comme si cette nouvelle dynamique était normale. Cerise sur le gâteau, l’auteur insère de temps en temps des chapitres intitulés « songes » qui donnent une voix à un personnage particulier. À travers lui, le lecteur a l’immense avantage de toujours avoir plusieurs coups d’avance sur l’enquête, puisque comme une confidence murmurée à l’oreille, il reçoit des indices que les enquêteurs n’ont pas encore. Puis, toute la maestria consiste à analyser comment Céline Denjean s’y prend pour que ces protagonistes prennent les bonnes décisions et parviennent aux bonnes déductions. L’ensemble doit être fluide, sans temps mort, sans accroche, porté par des personnages magnétiques et attachants, soit dans leurs tempéraments, soit dans leurs failles. Ici, comme dans ses précédents récits, les personnages portent le roman, mais les enquêtes restent absolument passionnantes. J’aime la précision de l’écriture de Céline, sa ténacité à respecter les procédures pour rendre l’histoire crédible et son souci du détail. Par exemple, je ne sais pas combien j’ai lu de thrillers/polars/romans noirs depuis que je suis lectrice, mais jamais personne n’a cité le « Nomogramme de Henssge », méthode utilisée pour estimer l’heure de la mort en fonction de différents critères. La rigueur de Céline Denjean est celle-là !

    Il devient difficile, pour moi en tout cas, de lire un simple thriller où il n’est question que d’un crime, d’une enquête et de la résolution de cette enquête. Si c’est certes divertissant, il me manque quelque chose d’essentiel : l’approche d’une thématique sociétale, un sujet qui interroge et fait réfléchir, des enjeux qui pèseraient sur notre futur. Céline vous en dit plus sur la manière dont elle a construit « Le cercle des mensonges » grâce au flash code que vous trouverez sur l’intérieur de la couverture (dernière page). Elle précise comment la fiction dépasse parfois la réalité en se mélangeant dans ce monde qui souvent déraille. Visionnaire ? Vous verrez que certains évènements vont vous sembler bien familiers et que les conséquences de ces évènements méritent qu’on s’y attarde quelques instants. « Le malheur des uns fait le bonheur des autres. » n’a jamais sonné aussi juste… J’ai aimé sa conception objective de l’être humain, capable de jouer à l’apprenti sorcier, susceptible d’orchestrer le pire pour satisfaire ses plus bas instincts, sa propension à contextualiser les progrès de la science au regard de nos connaissances actuelles. Elle développe très bien les aspects éthiques, moraux et les luttes de pouvoir de notre société. « Il y a quelque part au-dessus de nous des intouchables que nos institutions républicaines protègent, des hommes qui peuvent tout se permettre. Leurs méthodes sont abjectes, leurs desseins bien obscurs, et leur pouvoir est quasi illimité… Et quand toi, minuscule maillon défenseur des valeurs que consacre notre Constitution, tu te heurtes à ce genre de salopards invisibles et insaisissables, tu prends conscience de l’étendue de ton impuissance… Et subitement, tout ce en quoi tu crois, tout ce qui fonde ton inscription au monde est profondément ébranlé… »

    Si vous acceptez l’idée de devenir le cobaye de Céline Denjean, vous verrez que vous deviendrez plus exigeants, plus pointilleux, plus perfectionnistes aussi. On peut l’imaginer capable de modifier notre ADN de lecteur pour nous encourager à exiger plus, à réclamer mieux, à prétendre à plus de fond et de forme. Je ne vous donne ici que mon humble avis : Céline a gagné ses lettres de noblesse d’auteur du noir et fait partie du cercle des grands auteurs féminins du genre. Lisez-la !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.