HISTOIRE DE LA SYRIE : La dynastie des EL-ASSAD - Alain Gerbaud

Notez
Notes des internautes
0
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Ce livre retrace l’histoire de la Syrie des temps les plus anciens jusqu’à aujourd’hui où elle est gouvernée par la « tribu » des Assad (d’abord Hafez puis ses fils) et aujourd’hui c’est Bachar qui est aux manettes du pouvoir qu’il dirige comme l’a fait son père avant lui, d’une main de fer, ne supportant pas la contradiction et les opposants de tous poils remplissent leurs prisons, rien de nouveau sous le soleil depuis la nomination de Bachar à la tête de l’État Syrien. À sa nomination, il reçut la bénédiction des « grands » comme le Président de la République française Jacques Chirac, mais aussi de l’Américain Jimmy Carter, et les Britanniques ne furent pas en reste tout comme les Russes emmenés par leur Président Vladimir Poutine qui lui apportèrent toute leur aide. Mais on ne sait pas quel jeu joue le Président Syrien avec les Iraniens qui lui apportent l’aide et la logistique pour pouvoir avoir les mains libres avec les Musulmans car Bachar El-Assad est Musulman lui-même, dans un pays où le chris-tianisme est présent mais est à peine toléré par les autorités en place. Mais le plus grave fut l’assassinat du Premier Ministre Libanais Amine Gemaïel, qui ne fut jamais élucidé, mais les Occidentaux y virent la main des Services Secrets du régime Syrien, qui y provoquèrent l’attentat qui fit plus de trente victimes innocentes qui passaient à côté de la voiture quand elle explosa sous l’explosion de la bombe mis sous la route. Bachar El-Assad, sommé de s’ex-pliquer, demanda qu’on lui apporte la preuve de son implication dans cette affaire, ce que personne ne put faire car il est toujours difficile de savoir qui a posé la bombe sous le bitume de la route. Depuis le Président Bachar El-Assad mène une double vie montrant une face pour les Occidentaux et une autre pour les Iraniens et les Russes. La diplomatie française avance prudemment ses pions afin de pouvoir pénétrer dans le système iranien. Aujourd’hui on ne sait plus quoi penser ce de « dictateur » à l’allure d’un jeune cadre de la finance de la « City » de Londres où il a d’ailleurs fait ses études et a rencontré sa femme qui était employée dans une grande banque londonienne. Les évènements qui se déroulent au Liban et en Syrie sont graves et les Occidentaux avancent prudemment dans ce bourbier où per-sonne ne sait ce qu’il va devenir ce pays qui est et reste mystérieux parce que peu ouvert pourtant les investisseurs de notre côté sont prêts à investir dans ce pays qui a besoin de pas mal de choses pour se mettre au niveau qui est le nôtre et dont bien des Syriens sont opposés. Car la manne du pétrole qui se trouve dans ce pays n’est pas exploité en totalité et les besoins des Occidentaux sont tels que les compagnies verraient d’un bon œil la prospection des champs pétrolifères de ce grand pays en devenir ce qui procurerait les fameuses devises dont le Régime a tant besoin pour pouvoir faire les réformes économiques dont la Syrie a tant besoin. L’avenir nous dira de quel côté se tournera Bachar El Assad pour faire les pressantes réformes dans son pays, qu’il avait pourtant bien formulé le s lors de son intronisation comme le prouvent les entretiens avec le Président Chirac, qui était accouru le voir tout de suite après sa désignation à la tête de l’État.

Galerie photos

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?