Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Les polars préférés de vos auteurs et autrices #5

On a demandé à Sandrine Collette quels sont ses polars préférés à l’occasion de la sortie de son roman Animal...
Je vais voguer du côté du roman noir dont on ne sait plus toujours s’il est en polar ou non. Je me contenterai de citer quelques auteurs qui, selon moi, se distinguent par la beauté de leur écriture. Car l’action, ça ne fait pas tout, loin de là... J’ai en tête Ron Rash, Franck Bouysse, Hervé Le Corre...

Sire Cédric est un habitué de Bepolar. Il a récemment publié Vindicta. Et il a un gros faible pour R.J. Ellory...
Il y en a beaucoup trop ! Mais lançons-nous dans une brève sélection de livres qui m’ont marqué au cours de ma vie : Le premier qui me vient à l’esprit est Club Dumas, d’Arturo Pérez-Reverte. Une telle prose, une telle finesse, une telle déclaration d’amour à la littérature populaire tout en débordant d’érudition ! Cette lecture avait été une claque monumentale, le genre de livre où je me suis dit : « Bon sang, j’aimerais être capable d’écrire aussi bien que ça ! » Le poète, de Michael Connelly, parce que c’était ma découverte de son travail, et probablement ma première lecture de roman policier moderne. Seul le silence de R.J. Ellory, pour le délice de la prose, de la profondeur, de la justesse humaine, de la beauté absolue de ce roman. L’homme du soir, de Mo Hayder pour l’immersion et la nausée qu’il m’a données… et enfin Purgatoire des innocents, de Karine Giébel je dois citer ce roman, il m’a arraché des larmes (des vraies, physiques, irrépressibles) sur ses dernières pages. Ce n’est pas une lecture à mettre entre toutes les mains, elle a de quoi perturber, mais je la trouve incontournable en termes d’expérience quasi physique de lecture.

Sham Makdessi a signé récemment Une destination de rêve. Quand on lui a posé la question, il a d’abord pensé à Vernon Sylivan...
Je pense en premier aux livres que Boris Vian a fait paraître sous le pseudonyme de Vernon Sulivan (J’irai cracher sur vos tombes, Et on tuera tous les affreux, Les morts ont tous la même peau et Elles se rendent pas compte). Peut-être parce qu’il s’agit précisément d’un hommage en forme d’imitation à la littérature américaine de l’époque. En imitant, je trouve que, dans ces livres, Boris Vian est justement parvenu à une œuvre profondément originale, qui combine les éléments classique du genre (violence, meurtre, enquête, mystère) à un usage extraordinaire de la langue française et de ses ressources particulières.
Parmi les auteurs plus contemporains, j’avais trouvé remarquable La ligne noire, de Jean-Christophe Grangé, mais j’ai été très déçu par ses ouvrages plus récents.
J’ai aussi beaucoup aimé les livres de Fred Vargas, qui sont d’une virtuosité narrative et littéraire époustouflante.
Mais je vous cite seulement les premiers auteurs qui me passent par la tête, et j’en oublie certainement beaucoup d’autres.

Galerie photos

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.