Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Mais qu’est-ce qui fait un bon polar ? #2

Eric Cherrière, auteur de L’Inconnu.
Un triple mélange. Intuition Sincérité. Et beaucoup de travail. Personnellement, ce que j’aime et que je recherche dans un polar, c’est une rencontre avec le mal.

Cédric Sire, auteur du récent Vindicta.
Comme pour toute littérature, la voix de l’auteur. Sa capacité immersive. Nous ne sommes que ça, des raconteurs d’histoires…

Mettre un personnage ordinaire dans une situation extraordinaire

Marin Ledun, auteur de Aucune Bête.
Deux choses. Un : toute vérité n’est pas bonne à dire. Deux : accepter de ne pas avoir de réponses à toutes nos questions.

Elisa Vix, autrice de Elle le Gibier.
Il y a tellement de styles de polar différents, je ne crois pas qu’on puisse édicter des règles... Cependant je pense, comme Alfred Hitchcock, que mettre un personnage ordinaire dans une situation extraordinaire est un bon début.

Pierre Gobinet, auteur de Nitrox.
Qu’est-ce qui fait pour vous un bon polar ?
L’ambiance, l’humour et l’ironie. Le clair-obscur, ne pas tout voir ni savoir.

L’équilibre atteint entre le suspense, la surprise et les révélations

Olivier Norek, auteur de Surface.
Un auteur généreux en émotions et qui ne pense qu’au plaisir de son lecteur.

Sham Makdessi, auteur d’Une destination de rêve.
Ce qui fait un bon livre en général : la maîtrise de la langue écrite, qui passe souvent par une économie de moyen remarquable, la justesse psychologique du cheminement des personnages, et la capacité de l’auteur à créer un mouvement ascendant dans son histoire, qui donne au lecteur le sentiment que le récit progresse harmonieusement et sans heurts de son début vers sa conclusion.
De manière plus spécifique, il y a à mes yeux deux grandes familles de polars : ceux qui se concentrent sur le personnage principal, qu’il s’agisse du tueur ou de l’enquêteur, et qui font du cheminement moral de celui-ci le sujet du livre (comme par exemple dans les livres de Patricia Highsmith), et ceux qui placent l’action et les événements (souvent spectaculaires) au centre du récit (comme par exemple dans les œuvres de Christophe Grangé).
Dans le premier cas, c’est essentiellement la finesse avec laquelle l’auteur arrive à faire évoluer son personnage (entre le bien et le mal) qui donnera sa valeur au livre. Dans le deuxième, c’est la qualité de l’intrigue, c’est-à-dire l’équilibre atteint entre le suspense, la surprise et les révélations qui comptera le plus.

Galerie photos

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.