Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

ADN - Yrsa Sigurdardóttir

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

7 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
3 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Elísa Bjarnadóttir méritait d’être punie. Elle devait payer. Mais quelle faute pouvait justifier une telle violence ? On vient de retrouver la jeune femme à son domicile, la tête entourée de gros scotch, exécutée de la façon la plus sordide. L’agonie a dû être atroce. Sa fille de sept ans a tout vu, cachée sous le lit de sa mère, mais la petite se mure dans le silence. Espérant l’en faire sortir, l’officier chargé de l’enquête se tourne alors vers une psychologue pour enfants. C’est sa seule chance de remonter jusqu’au meurtrier. Ce dernier n’a pas laissé de trace, juste une incompréhensible suite de nombres griffonnée sur les lieux du crime. Alors que les experts de la police tentent de la déchiffrer, un étudiant asocial passionné de cibi reçoit à son tour d’étranges messages sur son poste à ondes courtes. Que cherche-t-on à lui dire ? Sans le savoir, il va se retrouver mêlé à l’une des séries de meurtres les plus terrifiantes qu’ait connues l’Islande.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Honolu_lit 25 mars 2021
    ADN - Yrsa Sigurdardóttir

    Une femme vient d’être retrouvée assassinée à son domicile. Rien de plus banal comme entrée en matière pour un polar, n’est-ce pas ? Sauf que là, la femme en question a été assassinée dans d’atroces conditions, et pour couronner le tout, sous les yeux de sa fille de 7 ans. A son domicile, comme unique trace du drame, une série de chiffres bien mystérieuse. Lorsqu’ils vont devoir faire le lien avec une autre victime tuée elle aussi dans des circonstances guère peu enviables, la police va se retrouver bien démunie. Qu’ont pu faire ces femmes pour être “punies” de la sorte ? Puisque que comme l’a entendu la fillette de la voix de l’assassin, c’est bien de cela dont il s’agit.

    En parallèle, un étudiant asocial passionné de cibi reçoit à son tour d’étranges messages codés et va se retrouver mêlé bien malgré lui à une des affaires criminelles les plus terrifiantes qu’ait connu l’Islande.

    ADN est un roman à l’atmosphère lourde, alimenté par de bons rebondissements et du suspense parfaitement dosé, provoquant chez moi une certaine tension au fil des pages.

    J’ai beaucoup apprécié la relation entre des personnages fort intéressants : Huldar, le flic que je trouve fort sympathique, et la psy en charge de protéger et faire parler la fillette. Tous les personnages ont un passif, des “merdes” à gérer, ce qui les rend encore un peu plus attachants.

    Yrsa Sigurðardóttir est une auteure spéciale à mes yeux, qui sort du lot, et arrive toujours à me surprendre, m’interpeller. J’ai été séduite par ce bouquin et ai hâte de poursuivre sur le deuxième tome de la série Freyja / Huldar.

    En deux mots, ADN est glaçant, terrifiant, mais juste passionnant. Et qui change le regard sur les appareils ménagers du quotidien, ha ha !

  • sam_ds_49 24 décembre 2020
    ADN - Yrsa Sigurdardóttir

    Lorsque j’ai vu ce roman dans le rayon polar de la bibliothèque de ma ville, j’ai longtemps hésité, non pas à cause de l’histoire même si elle semblait etrange et mystérieuse mais surtout car, a chaque fois que je m’aventure à lire un polar nordique et scandinave ça finit toujours mal. A savoir, j’ai beaucoup de mal à suivre.

    Ici, bizarrement j’ai été emporté dans l’histoire comme un coup de cuillère à pot ! Peut-être aussi est-ce du au fait que les personnages sont moins nombreux que d’habitude et plus facile a comprendre. Bref, une réussite.

    Ce qui m’a marqué dans ce roman et je pense que c’est ce qui me l’a fait choisir, est le fait qu’on sens tres bien que la fille dont la mere vient de se faire tuer pratiquement sous ses yeux est plus que retournée. Comme tout enfant dans cette situation dirons nous. Aussi quand elle se fait interroger par une psychologue ou encore par la police, elle a beaucoup de mal à s’exprimer.

    Parlons de la police d’ailleurs, et plus particulièrement du flic en charge de l’affaire. Je n’ai pas l’habitude de dire ce que je pense des personnages, mais alors lui, je n’ai pas pu « l’encadrer » du début à la fin du livre. La seule chose qu’il cherche, c’est de faire parler la petite fille et ce par tout les moyens, et quand bien même il serait sur une fausse piste. La seule chose qu’il cherche est de boucler son enquête et on se fiche du coté psychologique. Et après il pense encore pouvoir « boire un verre » avec la psy ? Je crois que tu fais fausse route mon gars !

    Quant à la psychologue, elle se vois confier la garde de la fille et on sens bien qu’elle y va a tatons pour ne par brusquer la fille.

    Mon avis :

    Un très bon roman islandais et une belle découverte de l’auteure, que j’avais déjà entendu parler mais sans avoir encore lu de roman. Cap franchi et loin d’etre déçu. Comme quoi j’ai bien fait de persévérer dans cette voie.

    Je recommande, même si ce thème est dur intérieurement.

  • LesRêveriesd’Isis 8 octobre 2020
    ADN - Yrsa Sigurdardóttir

    Le roman s’ouvre sur une tension – la question du placement d’enfants suite à un drame – enchaîne avec des crimes d’une violence et d’une étrangeté inouïes, et approfondit le mystère avec des inscriptions sibyllines laissées sur les lieux des crimes. Le suspense est à son comble ! Elísa Bjarnadóttir est la première victime. Sa fille devient la témoin clef dans une course contre la montre pour arrêter un assassin aussi énigmatique qu’insaisissable. L’enquête piétine et les motivations de ce sordide meurtrier échappent à l’entendement humain. Aucune piste n’éclaire les meurtres. L’impasse. Huldar, le policier chargé de mener l’enquête risque gros, et, comble de malchance, peine à se dépêtrer avec ses déboires personnels, comme tous les autres personnages d’ailleurs. Cela donne lieu à des situations cocasses entre Huldar et Freyja, qui sont rafraîchissantes au cœur de la tension.

    C’est en effet l’une des réussites de ce roman, au milieu de l’enquête, des drames et de l’indicible horreur, nous trouvons aussi le récit de la faillite de plusieurs existences. Aucun personnage n’y échappe : Karl, ce jeune isolé, passionné par les radioamateurs (ainsi que ses amis), Freyja, Huldar lui-même, son collègue, leur chef… Tout ceci ajoute une strate de sens supplémentaire pour le lecteur : lesquels de ces petits drames du quotidien entreront en résonance avec le reste ? Lesquels resteront anecdotiques ? Aucun ? Tous ? Chacun à son échelle ? Le mystère reste entier.

    Tous les fils s’enchevêtrent et s’enlacent jusqu’à devenir une inextricable pelote que l’on ne parvient à complètement dénouer que dans les vingt dernières pages. Quelle saveur ! J’ai adoré me sentir perdue au milieu de toute cette agitation, être perplexe et m’interroger sans cesse, sans pour autant parvenir à esquisser l’ombre d’une supposition valable. Yrsa Sigurdardóttir nous offre ici un grand polar, captivant, dense et glaçant, mêlant avec brio machiavélisme, cruauté et désespoir humains.

    Ce roman est un coup de cœur. Aucune ligne n’est en trop, aucun mot. Tout concourt à la catastrophe et à la terrifiante révélation. Un régal pour le lecteur !

  • Mes polars et le reste 23 octobre 2019
    ADN - Yrsa Sigurdardóttir

    Les thèmes traité dans cet ADN, l’adoption et l’appartenance, sont plutôt originaux.
    Yrsa Sigurdardottir a su créer des personnages complexes et attachants, loin des super flics habituels, sans qu’ils soient déglingués ou à la dérive. Des gens normaux. Avec leurs combats, leurs incohérences parfois, leurs angoisses et leurs rébellions. Elle a su peindre avec une grande délicatesse cette petite fille, témoin involontaire du meurtre sauvage de sa mère. Les meurtres sont effroyables, et leur description juste suffisante pour susciter l’horreur sans provoquer de dégoût.
    L’histoire est bien menée, bien structurée et facile à suivre. Deux fils d’intrigue sont lancés dès le départ : l’intrigue centrale, que les personnages principaux, une psychologue et un flic, cherchent à résoudre : le meurtre de la maman de cette petite fille. Le fil secondaire s’enroule autour d’un amateur de radio à ondes courtes, un jeune homme qui se cherche et tombe sur une station de nombres. Ces fils, vous vous en doutez, vont finir par se rencontrer et s’entrecroiser.
    L’intrigue est solide, bien ficelée, bien menée.
    J’y ai trouvé quelques longueurs parfois, quelques digressions inutiles, l’histoire n’a pas été complètement essorée, mais cela ne nuit pas à la lecture. Les explications finales sont un peu maladroites et sans doute un peu trop longues – mais au moins, elles ne laissent pas de place au doute ni à l’interrogation. Le livre refermé, le lecteur est certain d’avoir bien compris tous les tenants et tous les aboutissants.

    Un bon policier/thriller qui plaira autant aux adeptes de whodunnit qu’aux amateurs de frissons.

  • bookliseuse 15 juin 2019
    ADN - Yrsa Sigurdardóttir

    Série Freyja et Huldar – Tome 1

    1987 :
    Plusieurs personnes discutent du sort de 3 jeunes frères et soeurs. Il est décidé qu’ils seront séparés pour être adoptés plus facilement.

    2015
    Elisa, jeune mère de famille, est assassinée de façon atroce et surtout inimaginable, du jamais-vu en Islande ni nul par ailleurs. Sa petite fille, Margarét âgée de 5 ans, cachée sous le lit de sa mère à entendue les terribles souffrances qu’a endurées celle-ci.

    L’inspecteur Huldar, aidé de Freyja, psychologue et Directrice à la maison des enfants, ils essaient de sortir la petite fille de son silence.

    On découvre 2 personnages terriblement attachant, loin des héros tout beaux dont on a l’habitude. Ils ont des défauts, une vie amoureuse chaotique, on peu même dire quasiment inexistante. Des héros auxquels il est facile de s’identifier tellement ils sont réalistes.

    L’auteur nous décrit les meurtres avec multitude de détail, rendant le récit plus réaliste (âmes sensibles s’abstenir).

    La fin est juste ouahou, je n’ai rien vu venir, mais tout devient si limpide, si évident. Ennui impossible avec ce roman 😀

  • Le Carnet de Stitch 26 février 2019
    ADN - Yrsa Sigurdardóttir

    Un polar islandais un peu long à lire au début. Les péripéties sont très bien énoncées, ce qui nous pousse à en vouloir savoir plus.

    L’histoire se focalise sur deux personnages particuliers : Freya, psychologue pour enfants, et Huldar, officier de police. Ce roman est le premier volet d’une saga mettant en scène ces personnages.

    Toutefois, âmes sensibles s’abstenir ! Les scènes décrites dans ce roman sont très dures, violentes et dégoutantes. Je ne verrai plus jamais mes appareils ménagers sous un même oeil. Je me demande d’où sort cette description terrible de ces meurtres. Soit l’auteure les a lu dans les journaux catégories "faits divers" ; soit ils viennent de son imagination, et là ça fait peur.

    De plus, l’auteure sait nous surprendre avec le dénouement auquel on ne s’y attend nullement.

    Un premier polar islandais que je découvre de cette auteure, avec des personnages attachants, que je vous recommande de lire... pour adultes !

  • Sangpages 18 septembre 2018
    ADN - Yrsa Sigurdardóttir

    Repéré au hasard d’un vagabondage dans un librairie (Je ne sais pas comment je me suis retrouvée là...Je vous jure 🙄). Quoi qu’il en soit, j’ai tout de suite été interpellée par ce livre et n’ai pu résister (Je suis faible, je sais 😁) à l’envie qu’il soit mien et à l’attaquer de suite !
    Je ne vais pas vous demander de répéter le nom de l’auteure 10x sans respirer mais une chose est sûre, retenez-le ou écrivez-le quelque part si vous n’y arrivez pas (ce qui est fort possible.)
    Une atmosphère toute particulière. Très nordique bien sûr avec ce petit truc qu’eux seuls réussissent à instiller dans un récit mais pas que, vraiment pas que.
    Me suis retrouvée ficelée au livre et malgré toutes mes protestations, mes "Mais je dois aller travailler !" "Mais je dois aller préparer le repas !" "Mais il faudrait que j’aille dormir !" et bien croyez-le ou pas, le livre n’a rien voulu savoir et m’a clairement séquestrée 😜
    Qu’ont en commun une mère de famille, une professeure de biologie à la retraite et un radio amateur ? Que signifie cette série de chiffre que le tueur laisse derrière lui ? Qui sont ces enfants ? Quel tueur peut être aussi pervers pour infliger de telles sévices à ses victimes (Et je vous dis pas l’imagination que peut avoir Ysra...My god ! (Et pourtant je ne suis pas novice en la matière !)
    "ADN" est un livre très percutant, très fort.
    D’une part parce qu’il est principalement question d’enfants et lorsqu’on touche à ce sujet-là, c’est forcément dur.
    Les enfants sont présents à chaque chapitre. Ils sont là, page après page avec leur traumatisme, leur réflexion, leur douleur, leur innocence bafouée...Percutant ...Vraiment ! Les interrogations de la petite Margaret donnent à ta peau cette drôle d’apparence qu’on appelle, je crois, chair de poule. Sans pourtant tomber dans le voyeurisme ou dans l’excès...juste dans le réalisme.
    Et d’autre part, parce que son intrigue est tellement bien torchée qu’elle a mis mon cerveau en ébullition. On ne voit rien venir et pourtant lorsqu’on reprend le fil de l’histoire après avoir terminé, on ne peut s’empêcher de se dire "Ah ben oui !".
    Chaque élément, même le plus insignifiant, même celui qui semble inutile ou en trop, prend tout son sens au final.
    Des personnages très réalistes, très Monsieur et Madame tout le monde. Un inspecteur, Huldar Jònas, très attachant et qui, semble-t-il, promet de revenir parmi nous. Une psychologue, Freyja, à la fois forte et fragile. Un chef, Egill, un peu à l’image du Malberg de Camilla Läckberg et une pléthore de personnages haut en couleur.
    C’est touchant, bouleversant, rotor à souhait, rondement bien mené et addictif ! Mais ça, vous l’aviez compris mais est-ce que vous avez compris qu’il est nécessaire, que dis-je ? Impératif que vous vous précipitiez dans un de ces lieus maudits qu’on nomme librairie et que vous vous procuriez ce petit bijou ?

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.