Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’apparence du vivant - Charlotte Bourlard

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

2 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Une jeune photographe fascinée par la mort est engagée pour prendre soin d’un couple de vieillards, les Martin, propriétaires d’un ancien funérarium. Une maison figée dans le temps, dans un quartier fantôme de Liège, soustraite aux regards par une rangée de tilleuls. Captivée par ce décor, la jeune femme s’installe à demeure. Entre elle et madame Martin naît une complicité tendre, sous la surveillance placide de monsieur Martin. Lors de leurs promenades au bord du canal, on leur donnerait le bon Dieu sans confession. Ce serait bien mal les connaître.
Madame Martin possède une collection d’animaux naturalisés, fruit d’un travail de toute une vie. Elle tient à enseigner son savoir-faire à sa protégée. La jeune femme apprend donc, patiemment, minutieusement, l’art de la taxidermie, sur toutes sortes de cobayes. Car un jour, elle devra être prête pour accomplir son Grand-OEuvre.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Chineuse Deculture 14 juin 2022
    L’apparence du vivant - Charlotte Bourlard

    Glauque à souhait, une langue prometteuse, déplorons la formulation cru de quelques formulations crues, voilà un roman à déguster avec parcimonie tant le malaise est grandissant. Dans la perversité poétique d’une filiation s’immiscer et assister dans un décorum funèbre à la désincarnation en toute conscience et avec loufoquerie, un récit qui vous refroidie.

  • Musemania 27 février 2022
    L’apparence du vivant - Charlotte Bourlard

    Je poursuis mes lectures de la rentrée littéraire hivernale 2022 et en voilà encore une très singulière, dont on n’a pas assez entendu parler.

    Premier roman d’une jeune liégeoise (ville de Belgique pour ceux qui ne connaissent pas), il est très prometteur pour la carrière d’écrivaine de Charlotte Bourlard, écrit avec une plume sobre et mesurée.

    Tout d’abord, sa couverture. Je ne peux pas vous écrire cette chronique, sans vous en faire part. Lorsque j’ai partagé la photo du livre sur Instagram, plusieurs lecteurs m’ont directement fait part de leur ressenti. C’est vrai qu’elle n’est pas commune et m’a accroché le regard dès que j’y ai posé les yeux. Je ne sais expliquer cette sorte de fascination qu’elle a eue sur moi. C’est assez osé et j’apprécie ça.

    Ensuite, l’histoire. On parcourt une tranche de vie de l’héroïne, bien singulière au demeurant. Fascinée par la photographie de personnes âgées nues, elle trouve un emploi auprès du couple Martin, anciens gérants d’un funérarium. En plus de cette profession peu courante, Madame Martin a une passion pour l’empaillage d’animaux dont elle fait collection. Au fil des jours, naît une complicité filiale entre cette jeune photographe paumée et Madame Martin, sous l’oeil placide de Monsieur Martin.

    Jusqu’alors, aucune de mes lectures n’avait pris place dans la ville de Liège. Ici, Charlotte Bourlard en décrit les bas-fonds, les quartiers mal-famés bien loin de l’animation touristique que peut connaître la ville.

    C’est une lecture assez dérangeante en fait mais que, malgré ce sentiment, j’ai fort aimé. Bien loin des romans lisses, sans aspérités comme il en paraît des centaines par an, j’ai apprécié la prise de risque de cette primo-écrivaine. C’est une ambiance très sombre, où la cruauté n’est jamais bien loin que Charlotte Bourlard met en scène.

    On y apprend plein de choses en taxidermie, univers que je ne connais qu’au travers de certaines lectures. J’avoue avoir survolé certaines phrases, un peu par inappétence. Mais, je salue le travail de recherches effectuées par l’auteure.

    Avec un brin d’humour très noir, j’ai été captivée par ce roman sombre souvent immoral, éloigné de toute forme de bons sentiments et dont le thème central de la mort n’est jamais très loin.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.