La cabane des pendus - Gordon Ferris

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Hugh Donovan a été piégé. Accusé à tort de crime pédophile, il est condamné à mort. Depuis sa prison, il appelle à l’aide un ami d’enfance : Douglas Brodie, ex-policier, vétéran de la campagne d’Afrique, devenu reporter. Bagarres de pub ou courses-poursuites dans les paysages sauvages d’Écosse, rien n’arrête Douglas dans sa quête de justice. Au risque de replonger dans la spirale de la violence...

Vos #AvisPolar

  • 1001histoires 20 avril 2019
    La cabane des pendus - Gordon Ferris

    La cabane des pendus  : Douglas Brodie héros de la seconde guerre mondiale, écossais pur jus, vit à Londres. Pour subvenir à ses besoins, sans plus, il est pigiste. Début avril 1946, il retourne à Glasgow à la demande de Hugh Donovan, une connaissance d’enfance, pas vraiment un ami. Cette demande l’intrigue car Hugh est dans la cabane des pendus de la prison royale de Barlinnie, là où on enferme les condamnés à mort. Hugh Donovan va être pendu dans quatre semaines. Doug Brodie est catholique, Hugh est protestant, ils ont été rivaux pour conquérir la belle Fiona mais c’est un autre qu’elle a choisi. Cinq enfants ont disparus, un seul a été retrouvé, mort, violé, c’est le fils de Fiona. Hugh a été reconnu coupable et condamné à mort mais clame son innocence. Hugh, gravement brûlé par les flammes des combats, a-t-il commis ce crime atroce ? Doug également brisé par la guerre est-il prêt à entendre cet appel à l’aide ?

    Avant la guerre Doug a été inspecteur-chef à la police de Glasgow, il avait une bonne réputation d’enquêteur. Alors pourquoi ne pas accepter ? De plus si Hugh est innocent, cela signifie qu’un malade est en liberté prêt à recommencer. Les doutes de l’avocat achèvent de le convaincre. L’enquête a été bâclée par les flics négligents du poste de Tobago Street. L’avocat de Hugh est une avocate, Samantha Campbell, une silhouette svelte, des cheveux courts blond cendré, des yeux bleus, elle apprécie le bon scotch et le boit avec de l’eau, pas avec du soda.

    Bienvenu à Glasgow, sur les rives de la Clyde qui serpente entre les îles et au large il y a l’Irlande ! Glasgow et sa région n’ont pas été épargné par les bombardements, Clydbank a tout particulièrement dégusté. Glasgow, sa bruine et sa crasse comme dans ses quartiers d’East End tout aussi miséreux que l’East End de Londres. Dans les Gorbals de Kilmarnock les familles survivent comme des tribus primitives. Glasgow et ses gangs ont traversé la guerre et poursuivent leurs trafics, comme Gerrit et Dermot Slattery qui fournissaient de l’héroïne à Hugh afin qu’il calme sa souffrance de grand brûlé.

    Le décors est planté, place à un détective privé au grand coeur mais torturé par la vie. Sa perspicacité n’a d’égale que sa chance qui lui permet à plusieurs reprise de ne pas périr noyé dans les eaux glacées de la Clyde. Le compte à rebours s’égrène, implacablement. Il faut persévérer malgré les impasses, autant pour sauver Hugh que pour les beaux yeux de Sam. Et lorsqu’il n’y a plus d’enquête, il reste encore la vengeance et Brodie devient l’Ange-de-la-Mort.

    Gordon Ferris avec un détective privé on ne peut plus classique a réussi magnifiquement à m’enthousiasmer. Glasgow et l’Ecosse m’ont surpris par leur noirceur, je ne les imaginais pas ainsi juste après la seconde guerre mondiale. J’ai adoré, j’en redemande et il en reste à lire ( bibliographie de l’auteur ici )

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.