Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

La Dernière veuve - Karin Slaughter

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

5 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
2 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Août 2019. Une attaque à la bombe touche un quartier stratégique d’Atlanta. Sara Linton et son compagnon Will Trent, enquêteur pour le Georgia Bureau of Investigation, se précipitent sur le lieu de l’explosion. Alors que Sara tente de venir en aide aux victimes, elle est enlevée sous les yeux de Will par les poseurs de bombes et conduite au pied des Appalaches, dans un camp peuplé d’hommes armés et de femmes en longues robes blanches. Ce groupuscule paramilitaire aux airs de secte prévoit de multiplier les attaques terroristes à l’échelle nationale afin d’instaurer la suprématie de l’homme blanc.
La menace est sans commune mesure. Le danger, imminent.
Ensemble, Will et Sara parviendront-ils à déjouer l’attentat le plus meurtrier du XXIe siècle ?

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Catherine Richard-Mas


Le retour de Will Trent et Sara Linton

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Musemania 9 mai 2021
    La Dernière veuve - Karin Slaughter

    Il y a un peu plus d’un an, je vous parlais du précédent thriller de Karin Slaughter, « Son vrai visage » qui – pour moi – a été une lecture assez mitigée à l’époque. N’aimant pas rester sur une mauvaise note avec un(e) auteur(e), je me suis lancée dans la lecture d’un autre des livres de celle-ci, « La dernière veuve ». Et bien, cette fois, ma lecture s’est plutôt bien déroulée. Un grand avantage pour vous lecteurs, c’est qu’il vient de paraître en format « poche » mi-avril, encore chez Harper Collins mais Poche.

    Karin Slaughter a une plume tout à fait singulière pour l’écriture de ses thrillers. En effet, alors que d’autres écrivains de littérature noire utilisent la technique d’écrire des chapitres assez courts afin de faire monter rapidement le suspens, les chapitres de Karin Slaughter sont chaque fois assez longs.

    Une seconde singularité assez originale trouvée se trouve dès les premiers chapitres. En effet, elle pose la scène d’introduction à plusieurs reprises, ressentis par différents points de vue aux travers des différents personnages. J’ai trouvé cela assez culotté car si le lecteur n’est pas directement conquis, cela risque de vite le lasser. Pour ma part, j’ai trouvé cela assez intéressant car des petits éléments sont insérés selon les protagonistes et dévoilent le lancement de ce thriller à multiples facettes.

    Ensuite, ce qui m’a aussi plu c’est d’avoir pris un sujet si actuel qu’est l’extrémisme survivaliste-complotiste-suprémaciste. On l’a vu au travers des élections américaines, début de cette année, avec la prise du Capitole de Washington, l’envergure de la force de ses mouvements radicaux. L’auteure aborde la question de façon totalement crédible.

    L’équilibre entre les différents personnages est bien respecté. Certains ne priment pas alors que d’autres n’occupent qu’une place secondaire. Les hommes et femmes occupent le devant de la scène, sans qu’on ne tombe dans les clichés d’un mauvais blockbuster américain. Cela est vraiment très plaisant.

    Je dois attirer votre attention sur le fait que ce livre est un tome de la série Will Trent. Bien entendu, vous savez que je préfère lire dans l’ordre utile les séries littéraires. Pourtant, ici, les rappels sont tellement nombreux que je ne pense pas que cela amenuise l’intérêt de se lancer dans « La dernière veuve » avant de lire les précédents.

    Véritable pavé comptant plus de 550 pages, ne prenez pas peur car vous ne verrez pas le temps passer tellement vous serez accaparé par cette enquête attrayante. Me voilà donc bien réconciliée avec cette auteure américaine qu’est Karin Slaughter. Elle vient de sortir son nouveau thriller, « L’épouse silencieuse », toujours aux Editions Harper Collins mais je vous en dirai plus très bientôt.

  • L’atelier de Litote 26 juillet 2020
    La Dernière veuve - Karin Slaughter

    Je suis tombée sous le charme de Will Trent et de sa compagne Sara Linton. Dans ce nouvel opus, on va avoir fort affaire avec un groupe terroriste et suprémaciste blanc. Dès les premières pages, on est confronté à une attaque à la bombe sur Atlanta. Will et Sara tente de venir en aide aux victimes mais Sara est enlevée par les terroristes. Will va tout tenter pour la retrouver alors qu’il est clair que le groupe est bien organisé et ressemble plus à une secte. En matière de narration l’auteure maîtrise les lentes montées en tension et un rythme effréné. L’intrigue paraît tout à fait réaliste puisqu’elle ressemble à ce qu’on à pu voir dans des prises d’otages qui ont fini en bain de sang comme celle de Waco. Le groupe suprémaciste blanc formé d’un leader et des milices d’anciens militaires, ne recule devant aucune ignominie pour parvenir à ses fins. Croyez-moi, ils sont tout à fait aptes à faire la une de nos quotidiens. Les thèmes de l’intrigue sont violents et peuvent heurter les sensibilités, ils sont le reflet des dérives sociétales. Un thriller palpitant surtout parce que son scénario recherché et bien documenté ne m’apparaît pas impossible et cela fait peur. C’est aussi pour cette raison que je suis resté scotchée à de nombreuses reprises, tout est plausible. Les personnages de Sara et Will évoluent tout au cours de l’histoire avec une fin chargée d’émotion. Dans toute cette surcharge de testostérone, il y a le couple que forme Sara et Will, leur relation se renforce encore plus dans l’adversité, d’une façon qui a su me toucher. Nous avons donc Will qui avec les forces de police nous montrent leur stratégie en matière de kidnapping et de gestion de crise. Du côté de Sarah on a la vision interne de la vie interne du camp terroriste, ainsi que le dévoilement du but ultime recherché par leur leader. La construction des relations entre les personnages est savamment menée et arrive finalement à démêler tous les nœuds. Bonne lecture.
    http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2020/07/24/38447034.html

  • Clem_YCR 8 juillet 2020
    La Dernière veuve - Karin Slaughter

    Il y a quelques temps j’ai lu Une fille modèle de Karin Slaughter et j’ai vraiment apprécié sa plume. Lorsque j’ai eu l’occasion de découvrir sa dernière parution française, je me suis assez facilement laissée convaincre.

    La dernière veuve a été un vrai coup de cœur. J’ai absolument tout aimé. L’intrigue. Les personnages. La façon dont c’est raconté.

    L’histoire se déroule en à peine trois jours, mais ce sont trois jours disséqués à la moindre minute. Trois jours du point de vue de trois agents du GBI (Georgia Board of Investigation). Sara. Will. Faith. Sara est médecin légiste. Will et Faith sont coéquipiers. Sara est riche. Pas Will. Ils sont en couple mais la famille de Sara (sa mère en particulier) n’approuve pas. Faith, est mère célibataire.

    Lorsque Sara est enlevée, leur monde bascule. On va alors assister, à travers leurs regards respectifs, à une course contre la montre pour découvrir où est Sara et ce que projette le groupe qui la séquestre.

    Chacun séparément, ils découvrent les éléments du complot terroriste. Mais ils n’ont aucun moyen de communiquer et avancent à tâtons, extrapolant les actions des autres à travers les informations qui filtrent.

    La dernière veuve tient vraiment en haleine. Les morceaux de puzzle s’assemblent progressivement, et nous nous attachons à chaque page un peu plus aux personnages. Ces compagnons si humains, si faillibles, qui au delà de mener un combat dangereux, s’interrogent sur leur propre vie. Ce sont des personnages qui parlent, des personnages aux passés différents, mais qui ont tous traversés un ou plusieurs moments douloureux. Des moments qui les ont forgés, des moments qu’ils ne veulent à aucun prix revivre. Ils sont extrêmement touchants et c’est, je pense, l’une des grandes forces du roman.

    L’analyse que fait Karin Slaughter des groupes extrémistes, faisant le lien avec des évènements et des personnes réels, est passionnante. De même que la collision des différentes instances ; entre FBI, GBI ou autre organisation gouvernementale. Le cloisonnement et la difficulté de partage des informations est un frein à l’avancée de l’enquête et, lorsque l’un des leurs est impliqué, l’investissement n’est plus le même.

    L’auteure nous dresse le portrait d’une communauté hors norme, d’un gourou tout puissant et d’hommes guidés par la haine. L’infiltration de ce campement, que l’on découvre tout d’abord sous un jour assez favorable est saisissante. L’étroitesse d’esprit, le besoin de rejeter son propre échec sur les autres et les multiples déviances auxquelles nous sommes confrontés sont empreints de réalisme. Ce qui est le plus effrayants, c’est de voir que certaines personnes adhérent à ce genre de message, se repaissent de ces actions haineuses. Lorsque le masque tombe, nous nous retrouvons face à l’affreuse réalité de ce roman et c’est pire que ce que nous avions escompté. Sara. Will. Faith. Ils ressortiront terriblement marqués par cette mission. De même que nous, lecteurs.

  • Annesophiebooks (Les lectures d’Anne-Sophie) 1er juillet 2020
    La Dernière veuve - Karin Slaughter

    Nouveau roman de Karin Slaughter, La Dernière Veuve reprend les principales qualités de l’auteure.

    Rythmé et prenant, c’est un très bon exemple de thriller efficace, comme Slaughter a l’habitude de nous proposer.

    J’ai une petite préférence pour ses one-shots, comme pour tout auteur d’ailleurs, mais j’ai vraiment passé un excellent moment de lecture avec ce petit bébé de 580 pages.

    Il fait partie de la série « Will Trent », mais vous pouvez sans aucun problème découvrir ce nouveau roman même si vous n’avez pas lu les titres précédents.

    Juillet 2019, alors que Michelle et sa fille Ashley ressortent d’une grande surface, la mère est enlevée sous les yeux de la jeune adolescente.
    Août 2019, Sara et Will déjeunent chez les parents de la jeune femme lorsqu’ils entendent de fortes détonations. Comprenant rapidement qu’il s’agit d’explosions venant du campus d’Emory, ils se rendent sur place pour venir en aide. Malheureusement, avant même d’y arriver, Sara sera enlevée elle aussi...

    En nous offrant une intrigue qui parle tout autant de terrorisme, de politique, de dérives sectaires, de racisme, de sexisme, d’intolérance, Karin Slaughter touche un public aussi large que varié, et interpellé par la justesse de certaines situations.

    La haine. Les haines, toujours plus nombreuses et plus promptes à montrer leurs odieux visages.

    L’action démarre dès les premières pages et le rythme ne ralenti pas avant les dernières pages. D’ailleurs il est difficile de poser ce livre avant la fin.

    Avec des chapitres qui suivent, quasiment heure par heure, Sara d’un côté, et Will de l’autre, l’auteure maintient le lecteur sous une tension maximale, du début à la fin.
    Bref du très bon Slaughter, qui propose une nouvelle histoire aussi passionnante que nerveuse.

    Je le recommande à tous les lecteurs qui recherchent un bon thriller à la trame efficace et addictive, et tout autant aux fans de l’écrivaine qu’à ceux qui ne la connaissent pas encore.

    Un vrai page-turner !

  • Matbaum 30 juin 2020
    La Dernière veuve - Karin Slaughter

    A fond la caisse dans l’Amérique d’aujourd’hui, du (très) bon thriller par quelqu’un qui sait en écrire, avec métier. Un roman très cinématographique qui se lit comme l’on regarde une série et que l’on ne parvient pas à quitter... La première partie est d’une écriture originale, le lecteur voyant les scènes avec les yeux successifs des divers personnages, et donc avec leur caractère.
    Après... l’histoire s’emballe et c’est cela qui est bon.
    Sur fond de suprémacisme sectaire.
    Une qualité particulière ? Slaughter s’amuse des modes éditoriales made in US qui veulent contrôler les quotas de personnages de tel ou tel genre... tout en respectant la mode. Discret et drôle.

    4e de couverture :
    Le retour de Will Trent et Sara Linton

    Août 2019. Une attaque à la bombe touche un quartier stratégique d’Atlanta. Sara Linton et son compagnon Will Trent, enquêteur pour le Georgia Bureau of Investigation, se précipitent sur le lieu de l’explosion. Alors que Sara tente de venir en aide aux victimes, elle est enlevée sous les yeux de Will par les poseurs de bombes et conduite au pied des Appalaches, dans un camp peuplé d’hommes armés et de femmes en longues robes blanches. Ce groupuscule paramilitaire aux airs de secte prévoit de multiplier les attaques terroristes à l’échelle nationale afin de rétablir la suprématie de l’homme blanc.
    La menace est sans commune mesure. Le danger, imminent.
    Ensemble, Will et Sara parviendront-ils à déjouer l’attentat le plus meurtrier du xxie siècle ?

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.