Oncle Frank - Léonard Katz

Notez
Notes des internautes
0
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

1928 ... Huit ans déjà que la loi sur la prohibition est entrée en application, déclenchant la plus gigantesque ruée vers l’alcool que le monde ait connu. Bootleggers et tenanciers de speakeasy font fortune. Chaque jour, les quotidiens annoncent le score des fusillades, ayant éclatées la veille entre bandes rivales de trafiquants d’alcool. Garde-côtes et agents de la prohibition ferment les yeux. Les dollars affluent et les gangsters n’oublient pas de les en remercier.
A l’écart du bruit et de la fureur, un homme compte tranquillement les liasses de dollars, confortablement installé dans son luxueux bureau : Frank COSTELLO ... Sa large et solide silhouette, jette une ombre immense sur l’histoire toute entière du crime organisé aux Etats-Unis, depuis l’époque de la prohibition. Il a connu tout d’abord les petits gangs indépendants, où l’on cultivait la violence qui fleurissaient au début des années 1900, et, vers la fin de sa vie, les grandes familles hautement organisées, fonctionnant sur la base de principes modernes, entreprises quasi industrielles.
"Oncle Frank" a joué un rôle capital dans cette métamorphose ; il ressemblait aussi peu, par son apparence extérieure comme par son style de vie, à l’image que l’on se fait généralement d’un parrain ou d’un caïd de la Mafia. Frank COSTELLO était un homme affable. À lui seul, il représenta indubitablement la force politique la plus puissante de New-York. Personne dans la ville ne pouvait escompter devenir juge, haut fonctionnaire ou maire sans son approbation. Il appréciait et comprenait le pouvoir et la puissance. Pourtant, Frank ne fut pas qu’une force politique ou un joueur passionné. C’était également l’un des principaux chefs de la Mafia. Il dirigea pendant un certain nombre d’années la vieille famille de Lucky LUCIANO. Son influence fut telle qu’il disposa longtemps d’un siège à la commission , le "conseil d’administration" du Milieu américain.
Cela étant, il aspirait à la respectabilité avant toute chose. Tout au long de son existence, il ne cessa de se demander quel tour aurait pris sa vie, s’il était né dans un tout autre milieu. Cependant, la presse n’a pas manqué de décrire "Oncle Frank" comme un monstre, un tueur, à qui il suffisait de presser un bouton pour que quelqu’un disparaisse aussitôt, l’un des principaux financiers du trafic d’héroïne, ou encore l’homme le plus puissant du Milieu. La vérité se trouve quelque part entre ces deux extrêmes ...

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.