A même la peau - Lisa Gardner

Notez
Notes des internautes
1
commentaire
Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !
Vous devez être inscrit ou connecté pour bénéficier de votre médiathèque!
Notez
Notes des internautes

Résumé :

Deux meurtres spectaculaires sont perpétrés à Boston à six semaines d’intervalle. Dans les deux cas, les victimes sont des femmes seules, atrocement mutilées, à côté desquelles l’assassin a déposé une rose.

L’inspectrice D.D. Warren, chargée de l’enquête, décèle vite une similitude entre ces mises en scène macabres et une longue série de meurtres ayant défrayé la chronique à Boston quarante ans plus tôt et dont l’auteur, Harry Day, s’est suicidé depuis.

Seul recours pour D.D. Warren : se rapprocher des deux filles de Harry Day. Se pourrait-il qu’il y ait un lien entre les récents crimes et Shana et Adeline ? Pour le savoir, D.D. Warren va devoir se confronter à cette interrogation : peut-on échapper à son destin lorsqu’il est marqué du sceau de la mort ?

Une plongée stupéfiante au coeur d’un enfer familial : Lisa Gardner s’impose définitivement comme une virtuose du thriller psychologique.

Vos avis

  • Ophé Lit 3 janvier 2019
    A même la peau - Lisa Gardner

    Chronique de la douleur.

    Si Lisa Gardner est loin d’être une novice en matière de thriller, A même la peau est mon premier roman de l’auteur. C’est donc vierge de tout a priori que j’ai entamé cette lecture passionnante.

    Adeline est psychiatre. Jusqu’ici tout va bien me direz-vous. Oui. Mais Adeline est aussi la fille d’un tueur en série et la sœur d’une meurtrière peu commune. Fardeau familial peu banal qui vient s’alourdir d’une anomalie génétique qui l’empêche de ressentir la douleur. C’est pour combler cette absence de sensation, comprendre ce qu’elle est incapable de ressentir, qu’Adeline en fait sa spécialité. C’est dans ce cadre qu’elle rencontre DD Warren, inspectrice, blessée à l’épaule sur une scène de crime.

    Lisa Gardner nous plonge dans le domaine de la douleur. Ses mécanismes, les possibilités de la combattre, son rôle dans la survie de l’ Homme également. Un thème sur lequel je suis particulièrement sensible et qui s’est révélé passionnant. Les recherches qu’a fait l’auteur sur le sujet sont nombreuses et Lisa Gardner brosse une carte d’identité complète de cette sensation. Elle évoque la douleur physique mais aussi psychique, celle qui alimente nos peurs et qui bien qu’appartenant à nos esprits est capable de se faire ressentir jusque dans nos chairs.
    "Mais si on ne ressent pas la douleur, comment savoir de quoi avoir peur ? La plupart de nos peurs ne trouvent-elles pas leur origine dans la douleur ?"

    A côté de ce sujet, l’auteur évoque le système carcéral américain et plus particulièrement les établissements pour femmes, les relations père-fille sous le prisme de l’adoption, mais explore également les multiples définitions de la famille, qu’elle soit du sang, imposée par la vie, ou celle que l’on se choisit.

    Côté intrigue, c’est également une bonne surprise. D’impasses en fausses pistes, de certitudes en rebondissements, Lisa Gardner m’a emmenée avec elle, sans jamais me perdre, jusqu’à un final surprenant et émouvant.
    L’écriture est fluide et dynamique, soignée, sans ambages, avec la sensation que le style évolue au fil de l’intrigue : phrases plus ou moins courtes, traits d’humour, sensibilité exacerbée.. ; mais toujours pour mettre en relief un point particulier.
    Je me suis prise d’affection pour plusieurs personnages, certains plus que d’autres tant par leurs caractéristiques que par le fait qu’ils ne présentent pas tous le même degré de construction.
    Un roman qui m’a beaucoup plu et que je recommande.

    A même la peau, un thriller où la souffrance culmine quand l’absence de douleur, elle, domine.

Votre commentaire

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.