Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’enfant allemand - Camilla Läckberg

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

5 #AvisPolar
6 enquêteurs
l'ont vu/lu
4 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

La jeune Erica Falck a déjà une longue expérience du crime. Quant à Patrik Hedström, l’inspecteur qu’elle vient d’épouser, il a échappé de peu à la mort, et tous deux savent que le mal peut surgir n’importe où, qu’il se tapit peut-être en chacun de nous, et que la duplicité humaine, loin de représenter l’exception, constitue sans doute la règle. Tandis qu’elle entreprend des recherches sur cette mère qu’elle regrette de ne pas avoir mieux connue et dont elle n’a jamais vraiment compris la froideur, Erica découvre, en fouillant son grenier, les carnets d’un journal intime et, enveloppée dans une petite brassière maculée de sang, une ancienne médaille ornée d’une croix gammée. Pourquoi sa mère, qui avait laissé si peu de choses, avait-elle conservé un tel objet ? Voulant en savoir plus, elle entre en contact avec un vieux professeur d’histoire à la retraite. L’homme a un comportement bizarre et se montre élusif. Deux jours plus tard, il est sauvagement assassiné... Dans ce cinquième volet des aventures d’Erica Falck, Camilla Läckberg mêle avec virtuosité l’histoire de son héroïne et celle d’une jeune Suédoise prise dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale. Tandis qu’Erica fouille le passé de sa famille, le lecteur plonge avec délice dans un nouveau bain de noirceur nordique

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Vos #AvisPolar

  • Découverte et curiosité 14 février 2021
    L’enfant allemand - Camilla Läckberg

    Encore un excellent roman de l’auteure. Cette saga est divinement bien écrite. L’héroine, Erika, se retrouve alors embarqué dans un meurtre. Cette fois, il nous fait remonter dans le temps lors de la seconde guerre mondiale. Les parallèles avec le passé sont bien rédigés. Un jongle entre les coupables, sans savoir qui est le bon. Le dénouement est encore une fois grandiose.

  • Sylvie Geoffrion 11 avril 2020
    L’enfant allemand - Camilla Läckberg

    On connait bien la recette de Camilla Läckberg . Les retours en arrière chapitre après chapitre est LA technique que maîtrise très bien l’autrice. Donc, une technique pour fouiller le passé d’une mère dont on connait bien peu de choses.
    Éricka trouve les journaux intimes de sa mère alors qu’elle doit s’atteler à l’écriture de son nouveau livre. Patrick, son mari, est en congé de paternité et s’ennuie du commissariat alors qu’un cadavre est retrouvé dans le village. De bonnes raisons pour nous parler du passé parfois trouble de la Suède, des organisations pro nazies encore trop contemporaines, de la haine, de l’intolérance, de tout presque. Beaucoup de personnages qui finalement seront tous reliés par un passé tourmenté. Dommage que l’on devine, assez facilement, comment toutes les pièces du puzzle s’agencent.
    Une petite lecture de confinement quoi !

  • l’oeil de sauron 13 mars 2020
    L’enfant allemand - Camilla Läckberg

    Le premier que j ai lu, celui qui m a fait découvrir lackberg et wahou, j ai adore... après avoir rattrapé les’livres Précédents, il’devient évident que celui ci marque un tournant dans la plume de lackberg et les livres sont de mieux en mieux. le style s est affermi, les histoires sont plus travaillées et même si la construction reste identique (ça fonctionne à chaque fois donc pourquoi changer) le mystère reste entier bcp plus longtemps et les’livres. Deviennent de plus en plus noirs. J adore

  • universpolars 26 novembre 2018
    L’enfant allemand - Camilla Läckberg

    Camilla Läckberg nous offre une intrigue bien construite, mystérieuse et noire, qui va emmener le lecteur au moyen de nombreux flash-back dans l’Histoire de la Suède durant la Seconde Guerre mondiale. Le nazisme prend dans ce roman une proportion dominante et le lecteur devra faire face à des scènes abominables.

    Et oui, Camilla Läckberg ne nous épargne absolument rien. Durant cette funeste période, il faut savoir que la Suède a passablement été épargnée, au détriment de la Norvège qui a subi les ravages de l’occupation allemande. Cette intrigante histoire cachant bien des secrets nous plonge intégralement dans l’atmosphère sinistre et tragique de cette cruelle période. Le passé refait parfois surface et vous rattrape sans pitié pour des actes que vous avez commis il y a bien longtemps... Je pense que cette phrase résume bien cette oeuvre.

    L’auteur a su mettre en scène des personnages bien cadrés, touchants, "vivants" et bien décrits (peut-être même parfois un peu trop). En ce qui concerne l’enquête de police proprement dite menée par nos inspecteurs suédois, elle m’a paru très banale, sans grand intérêt majeur au niveau technique, avec un commissaire très effacé et totalement inefficace. C’est le seul reproche que je fais à Camilla Läckberg, de ne pas avoir creusé un peu plus de ce côté-là, par la subtilité des moyens scientifiques sur la recherche des preuves, de ne pas avoir développé un peu plus les explications sur les recherches d’indices et d’éléments utiles à l’enquête.

    Merci les coïncidences... Et Heureusement que notre commissaire peut compter sur ses hommes un peu plus malins que lui pour relever ce constat bien décevant. Mais ne vous appuyez pas que sur ce constat, le reste en vaut largement la chandelle !

    Avant de vous relater le déroulement principal de l’intrigue - sans toutefois trop vous en dévoiler - je vais relever des aspects "secondaires" très pertinents, en retrait de la trame principale, qui donnent à ce roman un "plus" majeur pour le lecteur. Nous allons en savoir davantage sur les problèmes de société en Suède ainsi que des remises en question fondamentales que Camilla Läckberg a jugé utile de mettre en exergue dans son roman.

    Comme je vous l’ai dit, l’auteur lâche par moment la trame principale au profit de faits secondaires non négligeables. Certains lecteurs trouveront cela superflu mais j’estime pour ma part que ça donne une consistance au roman, une densité bien maîtrisée. Camilla Läckberg relève certains aspects de la société, tels que le congé-paternité, l’adoption, être parents pour un couple homosexuel, la crise d’adolescence, les familles recomposées et le racisme.

    Aux travers des personnages évoluant dans ce roman, respectivement aux travers de familles tout à fait banales, nous sommes confrontés à tous ces faits de société avant que l’auteur nous replonge sans ménagement dans la noirceur et la réalité de l’intrigue principale, entre le présent et le passé. Une maîtrise totale. Le passé...

    "A côté de lui, un prisonnier s’effondra. Aussi maigre, aussi sous-alimenté qu’Axel, il s’affaissa, à bout de forces, sans parvenir à se relever. Axel envisagea d’aller l’aider, mais ce genre de pensées ne trouvait plus d’accroche dans son cerveau, ne menait jamais à une action. Car désormais, c’était une question de survie. Le peu d’énergie qu’ils avaient encore ne servait qu’à cela... Non, il fallait discrètement essayer de se tenir au milieu de la foule et garder la tête baissée quand une dispute se préparait. C’est pourquoi Axel ne réagit pas en voyant le gardien approcher du prisonnier à terre, le prendre par le bras et le tirer vers la fosse, le traîner vers le centre où ils avaient fini de creuser et où elle était la plus profonde... Inutile de gâcher une balle pour lui... On le recouvrirait tout simplement de cadavres. Et s’il n’est pas déjà mort, il finira par étouffer."

    L’auteur nous sensibilise aussi sur un aspect fondamental, le bien et le mal. Est-ce que l’on peut se focaliser sur le fait que tout est noir ou blanc. Ou alors peut-on admettre que bien des nuances se situent entre ces deux extrémités. La question se posera au fil du roman, concernant des situations pourtant dures, extrêmes et profondes, voir violentes. Je ne vous en dis pas plus.

  • 1001histoires 12 février 2018
    L’enfant allemand - Camilla Läckberg

    L’enfant allemand : titre original "Tyskungen" ( Suède 2007 - France 2011 ).

    A la fin du tome 4 ( voir ici http://cercle-du-polar-polaire.over-blog.com/2017/06/camilla-lackberg-suite.html ) Erica Falck découvre divers objets ayant appartenu à sa mère Elsy : son journal intime, un habit de bébé taché de sang, une médaille militaire ornée d’une croix gammée. Ces objets permettent à Erica d’effectuer un voyage dans le passé et de découvrir la jeunesse de sa mère. Le portrait est bien différent des souvenirs d’Erica et sa soeur. C’est aussi l’occasion pour Camilla Läckberg de présenter au lecteur ce qu’a été la Suède pendant la seconde Guerre mondiale. La suède s’est efforcée d’adopter une stricte neutralité alors que ses voisins, comme la Norvège, subissaient une occupation cruelle.

    Erica confie la médaille à la croix gammée à un historien. Celui-ci est assassiné. Est-ce en rapport avec le passé exploré par Erica ? C’est le départ de l’enquête policière de ce roman. Mais Patrik Hedström est ... en congé paternité suite à la naissance de Maja. Mellberg, Gösta, Paula Morales ( nouvelle au commissariat de Tanumshede ) et surtout Martin Molin doivent se débrouiller seuls même si Patrik fait de fréquentes apparitions au commissariat en poussant le landau de Maja.

    C’est un très bon roman, la série de Camilla Läckberg trouve un nouveau souffle, les portraits des personnages s’affinent et il est agréable de les voir évoluer dans leur quotidien. La société suédoise est passée au crible, pas seulement son passé mais aussi des thématiques modernes comme la famille, le racisme, les mouvements néonazis.

    C’est un très bon roman mais pas un excellent roman policier. L’enquête et les procédures policières sont peu mises en avant. La résolution des énigmes repose avant tout sur des coïncidences et le hasard. Mais peu importe, ce titre est sans doute un des meilleurs de la série, sinon le meilleur et je suis prêt à poursuivre ma lecture de l’aventure qui suit, à mon avis l’histoire d’un bibliothécaire et d’une sirène.

    http://cercle-du-polar-polaire.over-blog.com/2015/07/camilla-lackberg.html

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.