D’ombre et de silence - Karine Giebel

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

4 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

"Partir sans lui dire au revoir.
Parce que je me sens incapable d’affronter ses larmes ou de retenir les miennes.
L’abandonner à son sort.
Parce que je n’ai plus le choix.
(...)
Je m’appelle Aleyna, j’ai dix-sept ans.
Aleyna, ça veut dire éclat de lumière.
(...)
J’ai souvent détesté ma vie.
Je n’ai rien construit, à part un cimetière pour mes rêves.
Là au moins, on ne pourra pas me les voler. "

Si les romans de Karine Giebel sont parmi les plus lus en France et ont fait le tour du monde, celle-ci excelle depuis quelques années dans un genre tout aussi exigeant : la nouvelle, où elle condense en quelques pages seulement toute la force de ses romans. D’OMBRE ET DE SILENCE réunit huit textes, dont certains sont inédits et d’autres restés jusqu’à aujourd’hui très confidentiels. Voici l’occasion de (re)découvrir Karine Giebel intensément, grâce à ce recueil de nouvelles noires, humaines, engagées...

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • musemania 28 janvier 2019
    D’ombre et de silence - Karine Giebel

    Merci aux Editions Belfond et à Netgalley de m’avoir fait découvrir ce livre de nouvelles.

    J’avoue que je ne suis pas une lectrice habituée aux nouvelles et pourtant, j’ai dévoré ce livre. Il est rare de savoir apprécier une nouvelle à sa juste valeur car l’auteur doit réussir à passionner son lecteur, tout en étant limité en nombre de pages. Ici, le travail est amplement réussi par l’auteure.

    Alors que je possède une dizaine de ses romans, je n’avais pour l’instant que lu « Les morsures de l’ombre », thriller que j’avais par ailleurs adoré.

    Ici, Karine Giébel rassemble 8 de ses nouvelles et chacune est captivante. Chaque histoire se termine par une morale et on en reste troublé. Ce sont des nouvelles noires, sombres où les personnages sont tous des « écorchés » de la vie.

    Le talent de l’auteure réside, selon moi, dans deux choses. Premièrement, elle vous happe dès les premiers mots et vous ne pourrez y résister sans avoir terminé l’histoire. Deuxièmement, elle vous laisse en compagnie du souvenir de ses personnages, même après avoir tourné la dernière page.

    Si vous cherchez un livre « feel good », passez votre chemin car on est en plein polar où les destins tragiques s’entrecroisent. Les fins ne sont pas toujours heureuses et pourtant, vous ne pourrez qu’apprécier la prose de l’auteure. L’écriture est juste, sans ambages. Les bons sentiments n’ont pas leurs places et ce qui laisse pantois, c’est le réalisme des histoires. Après ce genre de lecture, on ne peut que se dire que les petits bobos de la vie ne sont que secondaires.

    Comme vous l’aurez compris, j’ai tout simplement adoré ce livre malgré la noirceur de la trame. Karine Giébel est, selon moi, une auteure qui mérite sa place sur la scène du thriller et du polar français, au même titre que Maxime Chattam ou Franck Thilliez par exemple. Je la remercie, par ailleurs, de m’avoir fait si bien découvrir le monde du genre littéraire des nouvelles.

    Il me tarde de prendre le temps de lire ses autres œuvres et pourquoi pas d’autres recueils de nouvelles, d’elle mais également d’autres écrivains. Que demander de plus qu’un coup de cœur pour bien débuter une nouvelle année ;)

  • Maks 9 février 2019
    D’ombre et de silence - Karine Giebel

    Quelle belle surprise !
    En général j’apprécie Karine Giebel mais pas vraiment les recueils de nouvelles, ici c’est véritablement bien passé, les sujets abordés sont très variés mais aussi originaux.

    Les personnages principaux de chaque récit m’ont captivés de par leur détresse et leur humanité, on se croirait vraiment dans le quotidien de voisins ou d’inconnus croisés dans le tram ou dehors, dans nos villes, tels des histoires vraies.

    Souvent nous avons à faire au point de vue d’une victime jusqu’à l’inévitable dénouement auquel on s’attend mais que l’on attend très attentivement quand même ! Vraiment original, je le répète.

    Le seul petit défaut à mon goût est ce désespoir permanent qui fini par vous casser le moral en pleine lecture tellement les événements subits sont durs.
    Malgré que ce soit un recueil, l’ensemble est cohérent, tout est compatible, aucune des nouvelles ne dénote et c’est un très bon point, un travail d’écriture qui a dû être difficile pour s’imbriquer de si belle manière.

  • claire chronique 5 mars 2019
    D’ombre et de silence - Karine Giebel

    Tout d’abord un grand merci aux éditions Belfond pour ce service-presse. Comme vous le savez Karine Giebel est mon auteure préférer et quel plaisir pour moi d’avoir noël dans la boite aux lettres et le saint Graal dans les mains !
    L’auteure nous propose cette fois 8 nouvelles et pour vous le chroniquer, j’ai résumé en une ligne mon avis pour éviter d’en dévoiler trop et croyez-moi, je me suis arrangée pour vous donner deux fois plus envie de vous le procurer !!!
    Aleyna : à chaque religion, ses lois !

    Aurore : méfiez-vous des apparences comme l’on nous le dit souvent !

    Ce que les blessures laissent au fond des yeux : quand l’amitié est plus fort que tout !

    J’ai appris le silence : on ne peut pas toujours prendre les bonnes décisions malheureusement !

    L’ été se meurt : quand l’obsession nous ronge !

    L’homme en noir : lorsque notre mémoire nous joue des tours !

    L’intérieur : les enfants ne sont pas dupes !

    Le printemps de Juliette : aimer à en mourir.

    Comme vous pouvez le constater, c’est un gros coup de coeur, j’ai aimé passer de nouvelle en nouvelle ! Je les ai toutes appréciées et si je devais n’en choisir qu’une ça serait la première ! C’est une nouvelle vraiment poignante, j’ai ressenti énormément d’émotions tout au long de ma lecture. Inutile de vous dire que je vous le recommande chaudement et que ça a été pour moi un immense honneur que de lire l’auteure une nouvelle fois... Psst... Psst, c’est bientôt Noël... Enfin, je dis ça, je dis rien !

  • Ju lit les Mots 11 mars 2019
    D’ombre et de silence - Karine Giebel

    Le dernier opus de Karine Giebel, réunit huit textes, aussi sombres les uns que les autres. Si vous cherchez une lecture gaie, passez votre chemin, ce n’est pas du tout le genre de l’auteur. Ses personnages sont torturés, sombres, meurtris

    Aleyna : nouvelle parue dans 13 à table 2016. Quand les traditions s’invitent dans la vie d’une jeune fille qui décide de s’enfuir pour éviter un mariage forcé, malheureusement tout ne se passe pas comme prévue… La fin est bouleversante, prévisible, mais j’ai apprécié la plume de l’auteur, simple, fluide avec des changements de point de vu selon les protagonistes, très intéressant.

    Aurore : lors de la réédition de son 1er roman Terminus Elicius, fin 2016, cette nouvelle inédite est également publiée. Une sœur et un frère, les relations compliquées à l’adolescence. Les insultes, les moqueries, ce drame… Cette nouvelle nous entraine dans l’esprit d’un adolescent tourmenté. Le sujet a déjà été traité à plusieurs reprises, mais l’émotion que l’auteur arrive à faire dégager en quelques pages est très intense et reflète ce que traverse beaucoup d’ados. Les secrets, les non dits peuvent parfois conduire à l’irréparable…

    Ce que les blessures laissent au fond des yeux : nouvelle inédite. Delphine vit avec son fils dans un immeuble dont le propriétaire est un marchand de sommeil qui se fait de l’argent sur le dos des locataires qui ne peuvent que payer le prix fort pour un logement vétuste. Quasiment tous les locataires sont en situation irrégulière…
    Delphine, a beau avoir un deux pièces, elle en paye une partie en espèce et l’autre en nature une fois par semaine… Quand son amie Kilia perd son travail et risque de se retrouver à la rue, Delphine décide de payer aussi le loyer de son amie mais à quel prix ?
    Une histoire d’amitié, de malheurs, glauque, triste, avec des personnages tellement réels qu’on se demande si l’auteur n’a pas retracé un fait divers… Une histoire très touchante sur l’amitié et ce que l’on est prêt à faire pour protéger ceux que l’on aime…

    J’ai appris le silence : nouvelle parue dans 13 à table 2017. Un homme kidnappe une femme, l’emmène dans un lieu isolé, pour l’enfermer, avec neuf autres personnes à l’intérieur d’une cage. Le lendemain, le ravisseur leur explique le pourquoi de leur présence. Il y a vingt-cinq ans, jour pour jour, toutes ces personnes l’avaient condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre d’une jeune fille, alors qu’il clamait son innocence. Aujourd’hui, il a décidé de leur faire payer. L’auteur pousse à son paroxysme l’horreur et entraine son lecteur dans une nouvelle intense.

    L’ été se meurt : nouvelle inédite. Une histoire d’obsession qui tourne mal…

    L’homme en noir : nouvelle parue dans l’anthologie Irradié « Les auteurs du noir », 2014. Une nouvelle que j’ai beaucoup apprécié. La mémoire nous joue parfois des tours… Et surtout notre cerveau occulte parfois ce que nous percevons comme un choc… Un choc qui fait bugguer le cerveau, pour nous permettre d’avancer et de vivre… Mais parfois l’horreur n’est pas loin…

    L’intérieur : nouvelle parue dans l’anthologie Crimes au musée en juin 2017. Virginie assistante de direction dans un musée, se fait violer par son patron. Depuis le début de son CDD le harcèlement est présent et l’auteur nous entraine dans la descente en enfers de Virginie suite aux viols répétés. Virginie est confronté à des choix qu’elle ne peut pas faire, perdre son emploi serait catastrophique pour sa famille… L’auteur décrit avec talent le lien mère-fils… Avec des sentiments très profonds

    Le printemps de Juliette : nouvelle inédite. L’amour d’un homme pour la femme avec qui il vit depuis 40 ans et qui est sur le point de mourir… La peur de vivre sans l’autre. Une histoire touchante et tellement réelle.

    Les nouvelles sont très bien construites et démontrent le talent de l’auteur pour les histoires sombres et les personnages torturés.

    Sur les 8 nouvelles, 5 sont déjà parues et 3 sont inédites. Pour moi les 8 sont des découvertes, mais pour les lecteurs fans de l’auteur, je pense que cela risque de les décevoir…

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.