Frisonnez avec La Rivière de l’Oubli

Galerie photos

spip-bandeau
XO
  • mavic 1er octobre 2018
    Frisonnez avec La Rivière de l’Oubli

    Laissez-vous embarquer dans ce thriller chinois pour le moins atypique. Entre réincarnation, meurtres et enquête, le dénouement risque bien de vous surprendre.
    Alors oui, La rivière de l’oubli a tout pour plaire et pourtant j’en ressors mitigée même si c’est mitigée positivement au final. Pourtant tous les ingrédients étaient réunis pour que je passe un bon moment mais c’était trop long.

    Tout d’abord, il faut commencer à s’habituer à l’utilisation du tutoiement pour tous, qu’importe l’âge, le statut social… du fait d’une Chine communiste. Ensuite il faut retenir les prénoms qui sont très nombreux… heureusement l’éditeur met la liste des personnages en début de livre afin de créer un repère pour nous pauvres lecteurs.

    Une fois accoutumé à ces deux points, la lecture se fait agréable avec ce côté poétique si propre à la culture asiatique. En plus ça démarre fort… Dès le début le protagoniste nous annonce qu’il va mourir ! Comment ne pas plonger dans cette lecture avec une ouverture pareille ? Et c’est après que cela commence à devenir étrange, un pu surnaturel. Alors je vous l’avoue, ça m’a un peu surprise au début cette histoire de réincarnation avant de finalement me laisser aller.

    Pour moi, cela rajoute un côté mystique à l’histoire mais aussi plus de suspens… car après tout, comment cela va se terminer ? Peut-il y avoir un dénouement heureux face à tous ces évènements ? Tant de questions qui traversent l’esprit… alors j’ai continué à lire, à tourner les pages avec un plaisir non dissimulé.

    Ici on oscille entre traditions chinoises et la vie assez rude il faut dire de ces habitants de petites villes dans un pays où le communisme règne en maître. L’auteur conte avec beaucoup de justesse la rudesse de la vie dans des quartiers défavorisées, mais également cette lutte, cette obsession d’être le meilleur au lycée pour obtenir une place, LA place à l’université tant désirée. C’est assez cru quand on voit où est-ce qu’un échec peut mener.

    En faite quand j’y repense, beaucoup de points positifs ressortent de cette lecture mais le gros bémol, celui pêche, qui empêche d’être LA découverte de l’année c’est que c’est long… beaucoup trop long.

    J’ai trouvé que cela trainé en longueur et du coup je me suis perdue et l’entrain que je pouvais avoir au début s’est estompée peu à peu. Je me suis retrouvée noyée dans un flot d’informations où il fallait bien suivre toutes les ramifications entre tous les protagonistes. C’est à ce moment-là que je me suis dit qu’il y avait peut-être trop de personnages, parfois trop de « mystique ». A mon sens un peu d’épurage n’aurait pas été de trop.

    De plus, la narration est parfois dure à suivre dans le sens où c’est très lyrique avec beaucoup d’extraits de poésies auxquels je n’accroche pas forcément. Alors, c’est sûr que lire ça pendant 2 ou 3 pages c’est d’une, assez redondant et de deux, la lassitude s’installe. Attention, quand je dis cela, ça n’engage que moi et mon opinion.

    Alors fort heureusement il y a le dénouement ou plutôt les différents dénouements à différents moments de la vie de nos protagonistes. Assez déroutant pour certains mais surtout d’une dure réalité car après tout cela n’arrive pas que dans les livres. En ce qui concerne le dénouement final il est… surprenant ! Je m’attendais à tout sauf à ça… c’est là que « l’ironie du sort » prend tout son sens.

    Malgré une longueur certaine, pouvant faire perdre un léger intérêt pour le lecteur, il y a de très bons éléments dans ce thriller chinois. Il faut pouvoir passer par-dessus les difficultés que peuvent représenter la grammaire et les noms chinois. Une fois accoutumée, j’ai tout de même pris plaisir à découvrir La rivière de l’oubli. Même si mon attention est quelque peu retombée à la moitié du livre, je suis persuadée qu’il saura plaire à d’autres, notamment à ceux qui aiment ces lectures où rien est laissé au hasard et que tout est lié à un moment donné.

    C’est d’ailleurs une chose que je me dois de saluer chez l’auteur, c’est qu’au milieu de tous ses personnages, des lieux, des époques, il n’y a pas une seule incohérence. Rien que pour ça, il mérite d’être lu.

    En bref,

    malgré quelques difficultés j’ai passé un agréable moment avec ce thriller même si je reste mitigée sur mon avis final. Je pense réitérer l’expérience lors d’une prochaine parution en français. Au-delà des longueurs, voilà un thriller bien ficelé où toute action à un sens et amène à une conséquence. Un dénouement surprenant, qui finira de convaincre certains lecteurs septiques.

Votre commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.