Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Illusions d’optique - Jane Stanton Hitchcock

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

5 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Une intrigue en trompe-l’oeilPeintre, spécialiste du trompe-l’oeil mural, Faith a d’abord hésité lorsque la vieille et richissime Mrs Griffin lui a demandé de venir décorer la salle de bal de sa somptueuse demeure, Le Refuge. Cassandra, l’unique fille des Griffin, n’y a-t-elle pas été assassinée quelques années plus tôt ? Sur les conseils de son vieil ami Harry, Faith accepte cependant, d’autant plus que la rétribution prévue est royale.Intriguée par ce crime que la police n’a pu élucider, Faith s’aventure, en entrant au Refuge, dans un univers où le faux-semblant, l’illusion d’optique, le trompe-l’oeil n’existent pas seulement sur les murs. Et dont elle est bien loin de maîtriser tous les arcanes...

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 1er octobre 2018
    Illusions d’optique - Jane Stanton Hitchcock

    Faith, une artiste peintre, est chargée de peindre la salle de bal de Mrs Griffin en utilisant la fameuse technique du trompe l’œil. Mrs Griffin est veuve, richissime et collectionneuse d’art. Elle a aussi un sacré caractère. Elle n’a pas hésité à démolir et reconstruire son manoir car la cheminée n’y était pas bien centrée, c’est vous dire. Faith n’aurait peut-être pas accepté ce contrat si son très cher ami Harry ne l’y avait pas poussé. Une fois sur place elle découvre qu’elle ressemble énormément à la fille assassinée de Mrs Griffin. Les secrets, les non-dits et les faux semblants entourant ce meurtre non résolu intrigue de plus en plus Faith, qui va s’investir de plus en plus pour tenter de comprendre et peut-être de découvrir la vérité.
    Un joli style d’écriture tout en raffinement et fluidité, on ne voit pas passer les pages. L’auteure nous donne de nombreux détails qui viennent étayer notre connaissance du monde de l’art et nous propose ainsi une belle histoire avec un secret de famille intense. Les moments où Faith est en pleine création sont beaux et sensibles. Un autre thème abordé ici est celui de la solitude et du passage inéluctable du temps, j’ai trouvé qu’il touchait les trois personnages de ce livre Faith, Mrs Griffin et Harry à différents niveaux. L’intrigue en elle-même m’est apparue assez simple mais ici l’important n’est pas la chute mais le chemin que nous sommes amenés à parcourir pour découvrir les dessous d’une affaire vieille de 20 ans. Au-delà de la résolution de l’énigme, il y a aussi une seconde histoire tout en trompe l’œil qui vient rendre la première quasi banale. J’ai passé un bon moment de lecture avec des personnages attachants. Bonne lecture.

  • Ninaalu 31 janvier 2019
    Illusions d’optique - Jane Stanton Hitchcock

    Faites la connaissance de Faith, spécialiste du trompe-l’œil, légèrement vieille fille avant l’âge et plutôt asociale. Sa renommée n’étant plus à faire, la richissime et âgée Mrs Griffin fait appel à son aide. Sa somptueuse et mystérieuse demeure Le Refuge a besoin de rénovations. Faith est flattée mais surtout intriguée. En effet, elle doit peindre une fresque en trompe l’œil dans la grande salle de bal, en l’honneur de la fille de la vieille dame. Assassinée dans la maison, sa mort n’avait jamais été élucidée.

    L’ambiance de cosy crime est là. N’imaginez pas des détails sanglants, mille rebondissements et mourir de peur à chaque page. On est dans la discussion, l’enquête tranquille. Trop même. Car clairement je me suis ennuyée. Il ne se passe pas grand-chose et l’héroïne n’est pas spécialement sympathique. Elle se plaint beaucoup, est quelque peu naïve et limite apathique. Quant à Mrs Griffin elle est clairement étrange, elle l’espionne et se confie beaucoup trop.

    J’ai apprécié l’atmosphère distillée ainsi que la place donnée à la maison, personnage à part entière. Mais cela s’arrête là car j’ai fini par lire les pages en diagonale jusqu’à arriver au dénouement…

  • Musemania 5 février 2019
    Illusions d’optique - Jane Stanton Hitchcock

    Faith est une artiste peintre, vivant de son art à New York et spécialisée dans les trompes-œil. Alors qu’un très gros contrat lui est confié par Madame Griffin, riche bourgeoise pour la rénovation de sa salle de bal, Faith va se retrouver confrontée aux fantômes du meurtre de Cassandra, fille de la propriétaire, sauvagement assassinée quelques années auparavant. Faith décide de mener une enquête policière afin de ne pas laisser ce crime impuni et enfin retrouver l’assassin de Cassandra aux risques parfois de faire tomber les certitudes et les faux-semblants.

    Comme évoqué dans le résumé et dans la quatrième de couverture, Faith doit transformer une ancienne salle de bal au sein de la somptueuse propriété, le Refuge. A la fois menaçant et entouré de mystères, ce lieu tient une place comme un personnage à part entière. Alors que la salle de bal est transformée, on peut imaginer le décor qui prend forme. L’auteure passe du temps à détailler les fresques et travaux qui modifient les lieux. J’ai trouvé que cette demeure occupait une place vraiment particulière au fil du récit.

    Un détail intéressant de ce livre est qu’il est paru en premières éditions, fin des années 90. J’ai aimé cette atmosphère un peu « démodée » (attention, pas péjorativement parlant), loin de l’invasion des technologies que nous connaissons à l’heure actuelle. J’ai eu l’impression de me retrouver dans un vieux film des années 60, lorsqu’Alfred Hitchcock (le hasard veut que l’auteure de ce livre porte le même patronyme que ce cinéaste) était au sommet de son art.

    Même si j’ai parfois trouvé Faith agaçante car ses réactions sont un peu trop prévisibles et formatées, je ne me suis pas ennuyée à la lecture de ce suspens. J’ai apprécié cette atmosphère noire particulière du livre où l’accent est mis avant tout sur le psychologique et j’ai passé un bon moment de lecture.

    Je remercie les éditions de l’Archipel (Archipoche, en particulier) pour leur confiance.

    Chronique sur mon blog : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2018/10/illusions-doptique-de-jane-stanton.html

  • Auryn 3 avril 2020
    Illusions d’optique - Jane Stanton Hitchcock

    Faith Crowell est une spécialiste du trompe l’oeil. Elle a créé sa propre entreprise et commence à être connue. Mais lorsque Madame Griffin, une célèbre collectionneuse d’art, fait appel à elle pour redécorer la salle de bal de sa maison, Faith est sur un petit nuage.
    Mais très vite, cette demande parait étrange à Faith. D’autant plus qu’un mystère entoure la famille Griffin : leur fille unique a été tuée dans sa chambre, mais le coupable n’a jamais été retrouvé. Cette affaire intrigue beaucoup la jeune femme qui est bien décidée à trouver la vérité, afin de mener à bien sa mission.

    Voici un roman qui me laisse un peu sur ma faim.
    Il m’a fallu un peu de temps pour rentrer dans l’histoire, car il est écrit à la première personne (et cela a toujours tendance à me gêner un peu).
    L’intrigue concernant la mort de la fille de Madame Griffin est assez prenante, d’autant plus que l’auteur a su créer une ambiance assez pesante. On suit avec intérêt l’enquête de Faith. Mais j’avoue que le dénouement m’a laissé de marbre. Certes, on se rend bien compte que l’auteur a bien manipulé le lecteur et son personnage principal, mais j’a eu l’impression d’un soufflé qui retombe. Et ma réaction a été "Tout ça pour ça...".
    A vous de vous faire votre opinion en le lisant.

  • Clémence Bernard Delpy 31 mai 2020
    Illusions d’optique - Jane Stanton Hitchcock

    Encore un titre des éditions de l’Archipel qui m’attirait beaucoup ; un résumé qui s’annonçait mystérieux, intriguant et qui promettait du suspens. Je remercie Mylène pour cet envoi et cette lecture surprenante.
    Au premier abord, Illusions d’optique est plutôt indigeste, un langage soutenu, une héroïne très particulière, on ne rentre pas dedans facilement. Pourtant, une fois passée l’adaptation à cette écriture dense, on se laisse prendre par l’ambiance et le mystère entretenu par Jane Stanton Hitchcock. Les personnages sont très originaux, que ce soit Faith, son ami Harry ou son employeur Mrs Griffin. L’originalité réside, à mon sens, dans l’âge des personnages et leur situation personnelle : si Faith a presque 40 ans, son meilleur ami est septuagénaire, de même que Mrs Griffin ; ce sont tous trois des solitaires qui ont eu des expériences malheureuses dans le passé, les rendant quelque peu cyniques et désabusés. Faith semble en grande recherche d’elle-même ; abandonnée par son père, puis malmenée par son amant légèrement imbu de lui-même, elle a repris sa vie en main mais s’interroge beaucoup sur son parcours. Ce sentiment sera renforcé lorsqu’elle pénètrera l’antre de Mrs Griffin et commencera à faire des parallèles entre son passé et celui de Cassandra, la fille décédée de la vieille dame. Son amitié avec un homme beaucoup plus âgée qu’elle est également appréciable et colle totalement au personnage ; leur rapport est très touchant et on sent le lien fort qui les unis, le soutien qu’ils s’apportent mutuellement dans toutes circonstances. Harry n’est finalement pas tant présent que cela dans l’intrigue, même s’il est l’élément précurseur, celui qui a convaincu Faith d’accepter le travail proposé par Mrs Griffin. Cette dernière est indescriptible, sortie d’on ne sait où, elle s’est fabriqué une image irréprochable, a épousé un héritier et se retrouve l’une des femmes les plus riches du monde ; elle est un modèle de paraitre et a un goût très sûr en matière d’art et de décoration. C’est une sorte de référence pour Faith qui est honorée qu’elle fasse appel à elle. Mais Mrs Griffin apparait comme complétement lunatique, passant de grande dame à vieille femme sénile et affaiblie.
    Dans illusions d’optiques (ou le titre nous annonce déjà la couleur), tout est faux-semblants, des personnages aux liens qui les unissent. L’auteure entretien son suspens tout en gardant le lecteur fébrile et attentif ; si certains passages nous semblent lourds à la lecture, nous n’en sommes pas moins captivés, guettant le prochain élément qui nous en apprendra un peu plus sur le comportement étrange de Mrs Griffin et les évènements ayant conduit à la mort de sa fille quelques années auparavant. Si l’on arrive à faire quelques déductions grâces allusions de la vieille dame (en tout cas j’avais deviné certains points), on est loin de se douter de toute l’ampleur de la supercherie ; et quand je suis arrivée aux dernières pages je me suis dit : non ! Ce n’est pas possible ! C’est un truc de fou ! et encore, je n’avais pas découvert le dernier point de ce livre machiavélique !
    Vous l’aurez certainement compris, on ne s’attend vraiment mais vraiment pas à ce que nous révèle Jane Stanton Hitchcock, pas tant sur le passé que sur le présent. Dans Illusions d’optique, la notion d’argent, de pouvoir, de richesse est omniprésente, et nous voyons bien les ravages que cela peut faire, l’expression "l’argent ne fait pas le bonheur" n’a jamais été aussi juste je pense ! Mais c’est aussi un long cheminement pour l’acceptation de soi, l’analyse du passé et le pardon qui doit en découler. Un lecture plutôt compliquée, de par la lourdeur de l’écriture et le sérieux des sujets évoqués, le mal-être des personnages et leur état psychologique parfois douteux ; mais en même temps très prenante, explosive et tellement inattendue ! (je crois que je ne m’en suis toujours pas remise).

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.