Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le Nantais - Carl Pineau

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

9 #AvisPolar
4 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Nantes, à l’aube des années 2000.

Greg Brandt, enquêteur retraité, s’occupe de sortir des drogués de l’enfer…

Cette mission dérange les dealers, le milieu nantais et certains cadres de la Crim’.

Une jeune policière est assassinée, puis c’est aux proches de l’ancien flic que l’on s’attaque.

Raison de ce déchaînement de violence : soixante-dix kilos d’héroïne volés au 36, quai des Orfèvres…

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Galerie photos

Vos #AvisPolar

  • Frederic Lepage 20 décembre 2020
    Le Nantais - Carl Pineau

    Inventer un personnage, le faire vivre, le faire évoluer, tacheter la force de son paysage intérieur d’imperfections, de faiblesses, de tourments, paradoxes… et savoir le faire vieillir, traverser ces temps qui sont aussi les nôtres, ceux d’une génération… Un tour de force pas si facile à accomplir. J’ai découvert Le Nantais, dernier volume d’une trilogie de Carl Pineau.
    Ce personnage se nomme Greg Brandt. C’est un flic à la retraite, qui en quelque sorte se remet au service de l’intérêt général, sur une voie parallèle, puisqu’il participe à la réhabilitation de toxicomanes… mais cette mission ne fait pas l’affaire de tout le monde… Une trame habilement croisée avec celle d’un vol de drogue au quai des Orfèvres. Sans oublier le poids d’un passé accumulé pendant trente ans vient peser sur le destin du héros.
    Il y a dans Le Nantais de la puissance, du souffle, du style, du suspense, de la complexité. Je me précipite donc vers les deux autres volumes de la trilogie : L’Arménien et Le Sicilien ! Tout cela aux éditions Lajouanie.

  • Frederic Lepage 20 décembre 2020
    Le Nantais - Carl Pineau

    Inventer un personnage, le faire vivre, le faire évoluer, tacheter la force de son paysage intérieur d’imperfections, de faiblesses, de tourments, paradoxes… et savoir le faire vieillir, traverser ces temps qui sont aussi les nôtres, ceux d’une génération… Un tour de force pas si facile à accomplir. J’ai découvert Le Nantais, dernier volume d’une trilogie de Carl Pineau.

    Ce personnage se nomme Greg Brandt. C’est un flic à la retraite, qui en quelque sorte se remet au service de l’intérêt général, sur une voie parallèle, puisqu’il participe à la réhabilitation de toxicomanes… mais cette mission ne fait pas l’affaire de tout le monde… Une trame habilement croisée avec celle d’un vol de drogue au quai des Orfèvres. Sans oublier le poids d’un passé accumulé pendant trente ans vient peser sur le destin du héros.

    Il y a dans Le Nantais de la puissance, du souffle, du style, du suspense, de la complexité. Je me précipite donc vers les deux autres volumes de la trilogie : L’Arménien et Le Sicilien ! Tout cela aux éditions Lajouanie.

  • LectureChronique 20 novembre 2020
    Le Nantais - Carl Pineau

    Bonjour mes Lecteurs,

    Voici le dernier tome de la trilogie des Nuits Nantaises de Carl Pineau : "le Nantais" que je viens vous chroniquer en retour de lecture.

    On termine cette trilogie par l’histoire de Greg Brandt, enfin retraité qui s’occupe de drogués par le biais d’une association.
    Mais le milieu nantais et les dealers ne voient pas d’un très bon œil la mission de l’ancien flic. Surtout qu’une cargaison importante d’héroïne vient d’être volée au 36, qu’une policière a été assassinée et que quelqu’un s’en prend à Brandt.
    Un déchaînement de violence qui va inciter l’ancien inspecteur à reprendre du service pour son compte perso, quitte à y laisser quelques plumes…

    Un dernier tome à la hauteur de cette trilogie. Toutes bonnes choses ont une fin, comme on dit, et Carl a eu à coeur de soigner cette dernière partie. Un roman que j’ai trouvé bien sombre et nostalgique.

    Toujours ce réalisme saisissant qui a fait son succès, sur fond d’émeutes et de violence urbaine en banlieue et cette guerre entre bandes rivales pour figurer en bonne place sur le marché de la drogue.
    Les jeunes n’ont aucun scrupule à virer les anciens pour faire du fric. Le sang coule, énormément, fini le code d’honneur des années d’antan.

    Le personnage principal de cette saga policière est rongé d’un mal incurable, comme cette société malade des années 2000. Son dernier combat pour enrayer la machine va le conduire à franchir des limites qu’il n’aurait jamais du. Après tout, il n’a plus rien à perdre.

    Jusqu’à la fin, tout le monde est suspecté. Jusqu’à la fin, Greg Brandt n’aura de cesse de chercher la vérité et d’en comprendre les causes. Carl m’a bluffé sur le dénouement final que je n’avais pas vu venir.

    Une trilogie à découvrir pour la qualité d’écriture de son auteur qui se bonifie au fur et à mesure des volumes, mais également par l’ingéniosité de son évolution au fil des décennies.

    Bonne lecture, amis Lecteurs ! D’autres avis lecture sur mon blog, c’est par ici —> https://lecturechronique2.com

    Extrait : Il est monté à l’arrière du véhicule, a claqué la portière, tourné la tête droit devant lui. Le chauffeur a démarré. Pendant que la camionnette s’éloignait, j’ai imaginé les ravages que pourraient provoquer soixante-dix kilos d’héroïne pure, puis j’ai à nouveau songé à la mort atroce de Kenza Alami. J’ai toussé dans mon mouchoir, observé les quelques taches de sang éparses et soupiré : Putain de journée.

  • Happy Manda Passions 18 novembre 2020
    Le Nantais - Carl Pineau

    Le Nantais cloture la trilogie des "Nuits nantaises", c’est une fin en beauté. L’écriture de Carl Pineau est comme le vin, elle se bonifie au fil de ses romans. Polar noir par excellence qui s’inscrit dans une réalité sociale bien présente, celle des années 2000, tout est réuni pour vous tenir en haleine jusqu’au final.
    Le point de départ 70 kg d’héroine évaporée de la salle des scellées du Quai des orfèvres, beaucoup d’argent, beaucoup d’enjeux et surtout des hommes, des femmes qui sont prêts à tout pour le pouvoir.
    Roman policier noir qui nous emporte rapidement

    https://happymandapassions.blogspot.com/2020/07/le-nantais-carl-pineau.html

  • Root 1er novembre 2020
    Le Nantais - Carl Pineau

    À présent retraité, Greg Brandt a revêtu une autre casquette : il aide des jeunes à décrocher de la drogue. Sa façon à lui de se sentir utile, et peut-être de retrouver un semblant de foi en l’humanité après tout ce qu’il a vu du temps où il était flic.

    Dans les bas-fonds de la vie nantaise, son nouveau rôle de samaritain dérange. Mais ce serait mal connaître le bonhomme que de l’imaginer ployer le genou devant des caïds à la (pas si) petite semaine. Lorsque Hamed en vient aux menaces, un gamin qu’il a jadis coffré pour meurtre devenu un homme rempli de haine qui a la mainmise sur le trafic local, exigeant de Greg qu’il monnaie son passe-droit, l’ex-inspecteur voit rouge. Il n’a pas le temps de reprendre ses esprits qu’un ancien collègue lui rend une visite tout sauf courtoise pour lui annoncer le meurtre sanglant d’une flic… soupçonnée d’avoir trempé dans le vol de soixante-dix kilos d’héroïne fraîchement saisis. Barrault, ledit collègue, va vite le gêner aux entournures. Persuadé que Greg a des accointances dans le milieu grâce à l’association qu’il dirige, il aimerait lui extorquer quelques tuyaux sur Hamed. Son nouveau job, Greg l’exerce par altruisme, par conviction que chacun peut être remis sur le droit chemin. S’il y a un fruit pourri dans le panier, il ne balancera pas tout pour autant.

    Tandis que les banlieues s’embrasent et que des rixes toujours plus barbares s’organisent pour prendre la place d’un vieux de la vieille du milieu nantais qui vient d’être écroué, Greg Brandt voit les enjeux de cette affaire devenir de plus en plus personnels, et ne peut se résigner à tirer sa révérence avant d’avoir rappelé à certains qu’il est un code d’honneur qu’on ne piétine pas…

    Plus que jamais, ce dernier opus des Nuits nantaises nous place face aux fêlures de l’inspecteur Brandt. Il m’avait déjà incroyablement touchée dans L’Arménien puis dans Le Sicilien, et une fois encore, il a réussi à m’arracher une larme. Carl Pineau n’aurait pas pu avoir de meilleure idée que de placer son (anti) héros au centre de ce final. Entre bien-fondé et déraison, le point de vue de Greg Brandt – ce flottement dans son regard lorsqu’il observe ce qu’est devenu le monde – apporte une tout autre dimension à l’histoire. Une résignation sans amertume. Les constats d’un homme blessé, mais toujours debout, quoi qu’il arrive. Sa manière d’appréhender les événements donne la certitude qu’il fera « ce qu’il faut ».

    J’étais heureuse de recroiser certains personnages des précédents volets, qui s’intègrent naturellement ici, car leur histoire commune avec Brandt m’a appris à mieux le connaître, et c’est ce que je souhaitais viscéralement depuis notre rencontre en 2018. On estime souvent un homme à ses actes, et Françoise et Dario ont tous deux joué un rôle essentiel dans la façon dont Greg s’est construit. Le gaillard n’est pas facile à cerner, et le travail de l’auteur sur son évolution est absolument incroyable. Je l’avais décrit par le passé comme étant pugnace et méticuleux ; les années lui ont apporté une sensibilité certaine qui ne m’a fait que l’aimer plus encore. On perçoit, derrière l’intrigue, le travail d’orfèvre de Carl Pineau, cette habileté à flouter les limites de la fiction à travers des caractères forts, admirablement développés. Portée par un style ciselé au burin à son apothéose, cette conclusion aux Nuits nantaises m’a fait poser le bouquin à plusieurs reprises pour grogner à voix haute « Mais il se passe quoi, là ??? » : les premières pages (que j’ai relues trois fois à la recherche d’un indice) vous plongent dans une angoisse qui vous tenaille jusqu’au dernier chapitre. Un coup de maître, cette construction. La décennie 2000, sa surenchère de violence, de haine, avec Nantes en toile de fond, est dépeinte avec beaucoup de clairvoyance. Carl Pineau ne se contente pas de placer son histoire dans les années 2000, il nous les fait revivre en exploitant les événements qui ont marqué l’actualité et retranscrit, avec une justesse poignante, les sentiments qui nous ont animés à cette époque.

    Je pourrais vous parler des heures de ce roman, mais je vais conclure en vous disant que si je ne devais garder qu’un seul polar de ces dix dernières années, j’en garderais trois : la trilogie des Nuits nantaises. Pour sa noirceur, ses notes d’espoir, pour cette écriture unique qui vous transporte avec force. Si chaque volume peut se lire indépendamment, la lecture des trois vous permettra d’apprécier la capacité de l’auteur à se renouveler tout en restant proche des valeurs humaines qu’il a transmises à ses personnages et qui habitent chacune de ses histoires. Merci, Carl.

  • Mes évasions livresques 30 août 2020
    Le Nantais - Carl Pineau

    Avec ce roman, Carl Pineau conclut avec brio sa trilogie sur les Nuits Nantaises.
    Tout au long de cette série, nous avons suivi 30 ans de la vie de Greg Brandt, enquêteur.

    Un personnage attachant qu’on a suivi dans son quotidien difficile. Les enquêtes sont indépendantes et les livres peuvent être lus indépendamment mais vous vous priveriez d’un background captivant et je vous recommande donc de lire la trilogie dans l’ordre : L’Arménien, qui se situe dans les années 80 (chronique : https://aufildesevasionslivresques.blogspot.com/2017/12/larmenien-nuits-nantaises-de-carl.html ), le Sicilien, dont l’action se passe dans les années 90 (chronique : https://aufildesevasionslivresques.blogspot.com/2019/11/le-sicilien-de-carl-pineau-resume.html ) et donc Le Nantais, qui nous intéresse ici et qui prend place dans les années 2000.

    On retrouve ici un Greg Brandt, retraité, qui travaille pour une association qui aide les jeunes à se sortir de la drogue. Ce n’est pas sans énerver les dealers du coin qui perdent de la clientèle et certains policiers, comme Joss, un ancien collègue de Greg, fraîchement nommé, et qui n’hésite pas à parader tel un shériff dans un western.

    Pris entre deux feux, Greg Brandt est plus que jamais désabusé par la violence qui engrange Nantes et les autres villes de France, surtout en ce moment où les émeutes font rage avec la mort de deux jeunes en Ile-de-France. Pas une nuit, sans émeutes, voitures carbonisées.
    Bientôt, Greg apprend qu’une collègue parisienne est morte, égorgée, et que soixante-dix kilos d’héroïne ont été dérobés au 36 quai des Orfèvres, et que cette drogue semble arriver tout droit sur Nantes...

    Impossible, dans de telles conditions, de ne rien faire pour Greg, surtout quand ses deux associés de l’association sont pris pour cible...
    Greg Brandt part en guerre contre le trafic nantais...

    J’ai trouvé ce tome totalement captivant et bien écrit. C’est noir, prenant, immersif et bien écrit. Le Sicilien avait déjà été un coup de cœur, c’est la trilogie complète qui en est un.
    Si vous n’avez toujours pas découvert Carl Pineau et sa trilogie et que vous aimez les polars... mais QU’EST-CE QUE VOUS ATTENDEZ ?

    Cette trilogie comporte tous les ingrédients d’un bon polar, j’ai quitté Greg Brandt avec une certaine émotion...

  • Mes évasions livresques 30 août 2020
    Le Nantais - Carl Pineau

    Avec ce roman, Carl Pineau conclut avec brio sa trilogie sur les Nuits Nantaises.
    Tout au long de cette série, nous avons suivi 30 ans de la vie de Greg Brandt, enquêteur.

    Un personnage attachant qu’on a suivi dans son quotidien difficile. Les enquêtes sont indépendantes et les livres peuvent être lus indépendamment mais vous vous priveriez d’un background captivant et je vous recommande donc de lire la trilogie dans l’ordre : L’Arménien, qui se situe dans les années 80 (chronique : https://aufildesevasionslivresques.blogspot.com/2017/12/larmenien-nuits-nantaises-de-carl.html ), le Sicilien, dont l’action se passe dans les années 90 (chronique : https://aufildesevasionslivresques.blogspot.com/2019/11/le-sicilien-de-carl-pineau-resume.html ) et donc Le Nantais, qui nous intéresse ici et qui prend place dans les années 2000.

    On retrouve ici un Greg Brandt, retraité, qui travaille pour une association qui aide les jeunes à se sortir de la drogue. Ce n’est pas sans énerver les dealers du coin qui perdent de la clientèle et certains policiers, comme Joss, un ancien collègue de Greg, fraîchement nommé, et qui n’hésite pas à parader tel un shériff dans un western.

    Pris entre deux feux, Greg Brandt est plus que jamais désabusé par la violence qui engrange Nantes et les autres villes de France, surtout en ce moment où les émeutes font rage avec la mort de deux jeunes en Ile-de-France. Pas une nuit, sans émeutes, voitures carbonisées.
    Bientôt, Greg apprend qu’une collègue parisienne est morte, égorgée, et que soixante-dix kilos d’héroïne ont été dérobés au 36 quai des Orfèvres, et que cette drogue semble arriver tout droit sur Nantes...
    Impossible, dans de telles conditions, de ne rien faire pour Greg, surtout quand ses deux associés de l’association sont pris pour cible...
    Greg Brandt part en guerre contre le trafic nantais...

    J’ai trouvé ce tome totalement captivant et bien écrit. C’est noir, prenant, immersif et bien écrit. Le Sicilien avait déjà été un coup de cœur, c’est la trilogie complète qui en est un.
    Si vous n’avez toujours pas découvert Carl Pineau et sa trilogie et que vous aimez les polars... mais QU’EST-CE QUE VOUS ATTENDEZ ?

    Cette trilogie comporte tous les ingrédients d’un bon polar, j’ai quitté Greg Brandt avec une certaine émotion...

  • valmyvoyou lit 20 juillet 2020
    Le Nantais - Carl Pineau

    Le Nantais est le dernier tome de la trilogie Nuits Nantaises. Le premier se déroulait pendant les années 80, le deuxième pendant les années 90 et le dernier se situe en 2005.

    Le Nantais est dédié à Greg Brandt : cet enquêteur est le fil conducteur de la série et a pris une place plus grande, au fil des livres. C’est un personnage qui a toujours eu beaucoup de consistance, mais qui, dans les opus précédents, n’était pas le narrateur. Il était plus en retrait. Aussi, je suis très heureuse que Carl Pineau lui ait donné la parole. En effet, même si ce n’est pas lui qui relatait les faits, dans les autres tomes, c’était lui que j’attendais de retrouver.

    Greg est retraité et il s’est donné pour mission de sortir des drogués de leur dépendance ; il les accueille dans un local dédié à cette lutte. Cependant, il dérange et reçoit des menaces. Son action nuit aux leaders, aux caïds et à certains de ses anciens collègues. En novembre 2005, alors que les émeutes s’organisent partout en France, soixante-dix kilos d’héroïne sont volés et une jeune policière est tuée. L’horreur est atteinte lorsque ce sont les proches de Greg qui sont visés.

    Le Nantais couvre huit jours de la vie de l’inspecteur anticonformiste. Cependant, ce laps de temps réduit nous en apprend beaucoup sur lui. Il se confie sur son passé, nous livre sa manière de penser et dévoile quel homme tourmenté, il est, ainsi que les épreuves qu’il a vécues. Il montre, également, quel est son rapport à la loi et quelles sont les limites qu’il est prêt à franchir.

    Dans ce tome, il est proie et chasseur à la fois, victime et témoin. Une scène à laquelle il assiste est atroce. Elle m’a horrifiée et on ne peut que comprendre la haine qui l’envahit et qui devient son moteur. N’ayant plus rien à perdre, il se frotte à la violence et aux guerres du milieu nantais, qu’il connaît bien et qu’il nous détaille. Nous avons la sensation d’être plongés dans la noirceur du grand banditisme et cela fait froid dans le dos, car nous ressentons le réalisme, nous savons que cela se passe ainsi dans certaines cités. Cette impression est renforcée par le fait que Carl Pineau rappelle le contexte de l’époque. Nous nous souvenons des émeutes qui se sont déclarées, partout dans notre pays, suite à l’électrocution de deux jeunes. L’auteur nous replonge dans ce que nous voyions, tous les soirs, dans les journaux télévisés.

    Le suspense est très fort, car il est question de vie et de mort, d’autant plus que les suspects sont nombreux et sont, tous, aussi dangereux. Nous sommes en totale immersion dans ce monde de gangs, dans lequel les conflits se règlent avec des armes lourdes ou par des méthodes sanguinaires. Nous avons plus peur que Greg lui-même, car lui est prêt à se sacrifier pour ses objectifs. Enfin, je n’ai jamais deviné qui était l’ennemi aux trousses de notre ancien flic atypique. Aussi, le dénouement m’a surprise, comme j’aime l’être en lisant un thriller.

    J’ai adoré toute la série des Nuits nantaises

  • Le Monde de Marie 13 juillet 2020
    Le Nantais - Carl Pineau

    Les années passent mais la situation ne s’améliore pas. L’auteur nous dépeint parfaitement l’ambiance très sombre et difficile du milieu de la drogue. Le tout dans une écriture assez cinématographique qui nous donne l’impression d’y être.

    Plus encore, on ressent les choses comme Greg. Désormais à la retraite mais toujours aussi torturé et prêt à aider. Un dernier tome qui ne va pas l’épargner et qui l’entraînera encore plus loin. Il n’a plus rien à perdre et est prêt à un dernier coup d’éclat.

    Un rythme prenant est entraînant où le danger est omniprésent et la tension de plus en plus intense. L’auteur va loin dans les scènes d’action. Une en particulier, très intense, très noire et violente m’a vraiment choquée. Elle m’a d’ailleurs poussée à faire une pause dans ma lecture.

    L’intrigue est très bien construite et très difficile à élucider. La fin m’a totalement surprise sur son dénouement.

    Une trilogie qui se termine en apothéose et se conclue sur un épilogue nostalgique et touchant. J’ai été heureuse de suivre les personnages et triste de les quitter après avoir tourné la dernière page.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.