Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Robicheaux - James Lee Burke

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

3 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Robicheaux est un homme hanté. La mort de son épouse Molly, tuée sur la route, ne lui laisse que des questions sans réponses. Dans la chaleur du Bayou, il boit pour oublier. Au lendemain d’une nuit difficile noyée dans les brumes de l’alcool, il découvre ses mains meurtries. Lorsqu’un policier lui annonce que l’homme qui a tué Molly a été retrouvé assassiné, Robicheaux sait que s’il ne peut prouver où il se trouvait au moment des faits, il deviendra le principal suspect. Mais est-il vraiment innocent ? Il n’a jamais prétendu être un saint, et il n’est pas certain de n’avoir pas commis ce crime. Pour laver son nom, Robicheaux devra se rendre en enfer et en revenir.

Vos #AvisPolar

  • L’atelier de Litote 10 juillet 2019
    Robicheaux - James Lee Burke

    On retrouve le personnage clé de James Lee Burke dans un nouvel opus situé dans les Bayous de Louisiane, une ambiance pleine de mystère pour cette nouvelle enquête. Dave Robicheaux lutte contre ses cauchemars du Vietnam, contre l’alcool et récemment contre le chagrin causé par la perte de sa femme Molly. Avec sa nouvelle enquête, il découvre qu’il est peut-être bien le meurtrier de l’homme qui a tué sa femme en voiture, il va alors tout mettre en œuvre pour découvrir la vérité. Même lorsqu’il ne boit pas, il est entouré des fantômes de la guerre civile qui sont tombés non loin de là. Il faut dire que le personnage Robicheaux porte en lui plus de batailles intérieures que n’importe qui. Il est dévoué à sa famille comme à ses amis, d’une droiture toute relative car elle n’est pas toujours en accord avec ce que dit la loi. Je ne me lasse pas du style de l’auteur qui arrive si bien à nous emporter dans un roman passionnant mais aussi a dresser un portrait émouvant de l’Amérique qui est bien éloignée de sa grandeur d’antan et qui porte en elle tant de violence, les stigmates de ses vétérans. Les dialogues sont savoureux et brillants et donnent un relief particulier à notre personnage principal. Dave Robicheaux est un personnage récurrent d’une série contenant de nombreux volumes. Je pense que l’on peut lire celui-ci séparément, personnellement cela ne m’a pas gêné dans ma compréhension. L’intrigue est complexe avec de nombreux « méchants » mais c’est quand même avec l’écriture que je me suis régalée notamment parce que l’auteur raconte l’histoire de Robicheaux à la première personne, ce « Je » qui nous branche en direct avec les pensées intimes de cet homme profondément perturbé c’était riche. Bonne lecture.

  • Sylvie Geoffrion 16 août 2019
    Robicheaux - James Lee Burke

    Ha le bonheur de retrouver Dave Robicheaux, Clete Purcel, et leurs démons vivants ou fantômes. Le bonheur de retrouver l’atmosphère, les odeurs, la flore et les habitants de la Louisianne. Le bonheur (oui malgré tout) de retrouver ces êtres malsains, bons, cupides ou honnêtes. Oui c’est toujours un pur bonheur car je suis une inconditionnelle amoureuse de James Lee Burke, de Robicheaux et de la Louisianne. Cet opus n’est pas différent de tous les autres de la série Robicheaux. On connait la recette. On connait ce qui s’en vient, on sait comment tout ça va finir, bref on a déjà vu. Mais on apprécie le lyrisme de Burke, sa façon de nous dire l’histoire de cet état et de ses habitants et surtout, le respect qu’il leur porte. Ces âmes qui rôdent, toujours présentes. Cette folie bien louisiannaise qui marque le quotidien et les convenances. Oui, tant que Robicheaux vivra, j’y reviendrai.

  • Sharon 21 septembre 2019
    Robicheaux - James Lee Burke

    Quel plaisir ce fut pour moi de retrouver Dave Robicheaux ! Certes, il s’en est passé, des événements, depuis sa dernière enquête. Molly, sa troisième femme, est morte dans un accident de voiture. Alafair a percé en tant que romancière et scénariste. Clete reste Clete, toujours aussi borderline, et le coeur sur la main. Dave doit faire face non pas à ses démons, mais à ses fantômes dans cette Louisiane qui est un un « asile psychiatrique en plein air », où la cirrhose est héréditaire. Mais j’ai vraiment aimé me retrouver dans cette Louisiane poisseuse, avec ses affaires non réglées, non résolues, et cette absence de volonté que les choses bougent. Il est effarant de voir les affaires qui, dans la vie, ont réellement été classées – l’affaire du Superdome, la fusillade sur le pont pour ceux qui essayaient simplement de survivre : leurs échos sont bien présents dans le livre.
    Dave est fidèle en amitié, quel que soient ce que ses amis sont devenus. Il est cependant lucide sur ses personnes dont il était sûr, dont il connaissait les engagements : il ne peut que constater, témoin des ambitions individuelles et du temps qui passent, à quoi certains sont capables de renoncer, avec qui ils peuvent s’allier pour parvenir à leur fin.
    Pas de blanc, pas de noir, mais une zone grise pour ces personnages que l’on retrouvera dans le prochain volume, je l’espère (oui, je me suis renseignée). Racisme, misogynie, système judiciaire timoré, déficient, sont les fondements de cette société où pas grand chose ne va. J’oubliai la manipulation, toujours utile quand on ne veut surtout pas se salir les mains. Robicheaux est une fresque mêlant passé et présent, avec un souffle épique que l’on ne peut oublier.
    Vous l’aurez compris, je suis fan, et j’aime être emportée dans cet univers littéraire si particulier.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.