Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

L’Appel du coucou - Robert Galbraith

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

6 #AvisPolar
3 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Lorsque le célèbre mannequin Lula Landry est trouvée morte, défenestrée, dans un quartier chic londonien, l’affaire est vite classée. Suicide. Jusqu’au jour où John Bristow, le frère de la victime, frappe à la porte du détective privé Cormoran Strike. Cet ex-lieutenant de l’armée, revenu d’Afghanistan amputé d’une jambe, est au bout du rouleau : sa carrière de détective est au point mort et sa vie privée, un naufrage. Aidé par une jeune intérimaire finaude, virtuose de l’Internet, il reprend l’enquête. De boîtes de nuit branchées en palaces pour rock stars, Strike va passer de l’autre côté du miroir glamour de la mode et du people pour plonger dans un gouffre de secrets, de trahisons, et de vengeances.

Robert Galbraith est le pseudonyme de J.K. Rowling.

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

  • Acheter sur LesLibraires.fr
  • Acheter sur Emaginaire
  • Acheter sur Cultura
  • Acheter sur Rakuten

Vos #AvisPolar

  • Chris93 20 août 2018
    L’Appel du coucou - Robert Galbraith

    L’appel du coucou est le premier tome des trois livres mettant en scène Cormoran Strike, détective privé, et son assistante Robin.
    Je n’ai jamais accroché à la saga écrite des Harry Potter... mais j’étais curieuse de voir ce que pouvait donner un polar sous la plume de JK Rowling.

    Et je n’ai pas été déçue.
    Cormoran Strike, caricature du détective privé, ancien militaire abîmé par la vie, est au bord du gouffre financier quand Robin, assistante envoyée par une boîte d’intérim, fait sa connaissance.
    Le riche frère d’une jeune mannequin défenestrée, Lula, veut que Strike reprenne l’enquête sur la mort de sa sœur. En effet, alors que la police a conclu à un suicide, cet avocat pense que sa sœur a été victime d’un homicide.
    Strike voit dans cette affaire l’opportunité de combler un peu ses dettes et s’attelle à la tâche avec l’aide de Robin, très contente de participer à son enquête à travers un Londres très bruyant et toujours en travaux. Mais où chercher ? Au sein de la famille d’adoption de Lula, de ses amis célèbres dont son fiancé drogué Evan, ou bien dans ses origines incertaines ? Les choses se compliquent quand un proche de la jeune femme meurt à son tour.

    J’ai bien aimé l’ambiance du polar : le détective dans la panade personnellement mais qui réussit à démêler les fils de l’affaire ; la jeune assistante qui préfère trouver de l’intérêt dans son job plutôt que gagner plus ailleurs ; les riches et/ou célèbres personnages que Strike doit interviewer pour les besoins de l’enquête et pour lesquels seules comptent les apparences.
    Et les relations qui se dessinent dans le partenariat naissant entre le baroudeur et la délicate mais pleine d’initiatives Robin, sont bien campées.

    C’est finement analysé, les contrastes de classe sociale bien marqués (on en découvre un peu plus sur les origines de Strike au fur et à mesure), et l’humour est un plus dans ce livre sympathique, divertissant.

  • claudiogum 20 août 2018
    L’Appel du coucou - Robert Galbraith

    Première enquête pour l’appel du coucou, suivie par deux autres encore meilleures à mon avis. Du suspense, de l’humour, une ambiance britannique agréable. Le 4ieme roman est prévu le 18 septembre prochain pour le Royaume Uni. Pour la version française il faudra attendre 2019 malheureusement 😢

  • Missbook Missbook 14 février 2019
    L’Appel du coucou - Robert Galbraith

    Le monde de la mode est impitoyable ! Mais les apparences les plus évidentes sont parfois trompeuses…
     » L’appel du coucou « est le premier tome de la série policière de Robert Galbraith (J.K. Rowling) publié en 2013 aux Editions Grasset, puis Le Livre de Poche.
    Cormoran Strike, n’a que trente cinq ans, mais est déjà un détective à la dérive. En plus de devoir une somme d’argent non négligeable à sa vedette de père, il vient de mettre un terme à plusieurs années d’une relation tumultueuse avec Charlotte. Et cette prothèse qui le tiraille à chaque instant !
    p. 139 : » Pourtant, il se rappelait ses années passées au sein de la Brigade spéciale d’investigation, la Police militaire britannique, avec une affection que n’entamait en rien la perte de la moitié d’un membre. « 
    Et l’entrée fracassante de Robin Ellacot dans son bureau – la nouvelle secrétaire envoyée par l’agence d’intérim -n’aide en rien à améliorer sa situation ! Par fierté, il tente de lui cacher tant bien que mal que depuis sa rupture il n’a d’autre endroit où dormir que son propre bureau.
    p. 257 : » L’étrange limbe où il vivait, avec Robin pour seul contact humain véritable, ne pourrait l’enfermer toujours ; mais il n’était pas prêt à reprendre une vie sociale, pas encore. « 
    Alors comment paraître crédible lorsque ce nouveau client se présente ? Mais il ne se présente pas à Strike par hasard. John Bristow et Strike avaient une connaissance commune : Charlie, le défunt frère adoptif de John. Passé ce moment de trouble, Bristow lui explique qu’il est certainement le détective le plus à même de rouvrir l’enquête sur la mort de sa sœur adoptive, le célèbre mannequin Lula Landry. Une enquête qui s’était soldée il y a trois mois par la conclusion d’un simple suicide.
    p. 17 : » Tout compte fait, c’était bien un suicide, et, après un moment de stupeur, l’histoire connu un second souffle. On écrivait que la jeune femme était instable, déséquilibrée, incapable d’assumer le statut de super-star où l’avait enfermée sa sauvage beauté. « 
    L’avance financière que lui propose John serait pour Strike une petite bouffée d’oxygène dans ses déboires personnels et financiers. Le détective accepte la mission et entame alors son enquête, n’omettant aucun détail, ni aucun suspect potentiel.
    p. 57 : » Méthodique et minutieux par nature, Strike avait coutume de mener ses enquêtes avec un maximum de rigueur. « 
    Bien que provisoire, la présence de Robin se révèle être une aide précieuse dans l’avancée de l’enquête, au plus grand dam de son fiancé, qui n’y voit là qu’une perte de temps…
    p. 107 : » C’était assez excitant : Robin se vantait d’être une fine observatrice, et c’était, entre autres, en raison de ce talent qu’elle nourrissait en secret depuis l’enfance l’ambition que l’homme grand et fort à côté d’elle avait concrétisée. « 
    En effet, la chute de Lula Landry du haut de son balcon au numéro 18 de la rue Mayfair ne semble pas être un simple suicide… Trop vite classée, cette affaire traîne de lourds et anciens secrets de famille…
    J.K. Rowling, sous le pseudonyme de Robert Galbraith, effectue son entrée dans le monde très fermé du polar. L’intrigue m’a embarquée et même déstabilisée à plusieurs moments, mais cela dit, certains descriptifs traînent un peu en longueur. Je suis impatiente de retrouver le détective Cormoran Strike et sa secrétaire Robin pour une nouvelle enquête !

  • ReadLookHear 13 mars 2019
    L’Appel du coucou - Robert Galbraith

    Nous suivons dans ce roman, premier d’une série de pour le moment trois livres, un détective privé, Cormoran Strike. Le moins que l’on puisse ce dire, c’est qu’il ne ressemble à rien à un héros à la Magnum ou un du type Hercule Poirot ou Columbo. Lui est très grand, costaud, n’a pas un physique avantageux et est le fruit d’une relation rapide entre un célèbre rockeur et d’une groupie junkie. Strike est donc un peu l’anti-héros par excellence, c’est un ancien militaire qui a quitté l’armée à la suite d’un accident en mission dans lequel il a perdue une jambe. Il porte depuis une prothèse.

    La seconde personne qui va l’aider dans son enquête est Robin, une secrétaire qu’il embauche par intérim. J’ai beaucoup aimé ce personnage, même si au début je la trouvais un peu niaise, avec son bonheur d’avoir été demandée en mariage, elle faisait vraiment un peu trop nunuche à mon goût. Puis, nous apprenons que malgré qu’elle soit secrétaire, elle a toujours rêvé secrètement de devenir détective elle aussi. Chose que son futur mari ne veut pas entendre parlé.

    La relation entre Cormoran et Robin évolue peu à peu tout au long du roman, mais chose appréciable, il n’y a pas eu de rapprochement amoureux ou quelque chose du même genre. Ce que je regrette par contre, c’est que Robin à par moment été un peu trop mise de côté. Ok, le personnage principal est Cormoran Strike, mais on sent bien que l’auteur veut faire de Robin un personnage à part entière et quelqu’un d’important. Sauf qu’il y a peu de chapitre narrant ce qu’elle fait pour l’enquête ou en dehors de son travail. Bien sûr concernant l’enquête, elle raconte à chaque fois à Cormoran ce qu’elle a fait, mais sous forme de dialogue, j’aurais aimé la suivre lorsqu’elle enquêtait de son côté.

    Donc cette enquête, à quoi consiste t’elle ? Une top model ultra connue se suicide une nuit de janvier. Après une longue enquête policière extrêmement médiatisée, le suicide est confirmer. Environ trois mois après, le frère adoptif de cette dernière engage donc Cormoran Strike car il est persuadé qu’il s’agit d’un meurtre. De là, nous naviguons entre différents monde, la mode, le monde des affaires, mais aussi la drogue, l’argent et les gens un peu laissés pour compte de la société.

    L’enquête est un peu longue, je trouve que Cormoran, un peu à la manière d’un Hercule Poirot, observe, note discute avec tous les protagonistes et petit à petit se fait une idée bien précise de ce qui s’est réellement passé. Une chose que j’ai vraiment appréciée et qui pour le coup nous tiens jusqu’aux derniers chapitres, c’est que l’on voit bien que son enquête avance que tous le mystère entourant cette affaire s’éclaircie pour lui, mais à aucun moment, il nous est dévoilé quelque chose. Et franchement, j’ai été super surpris du dénouement, jamais je me suis attendus à cette conclusion. Pour citer une expression de Cormoran, c’est « frappadingue » .

    Ce roman est donc écrit par J.K. Rowling sous un pseudonyme, ce qui est bien je trouve car il ne faut pas chercher traces d’un style à la Harry Potter, nous avons ici, énormément de personnages de tous genres, j’ai apprécié le caractère travaillé de chacun d’eux et le travail qui a été fait sur les dialogues pour bien faire comprendre comment l’auteur imaginait ces personnages. Les descriptions sont très complètes, même par moment un peu redondantes. En effet par moment la description est un peu longue.

    Enfin, j’ai bien aimé la structure du roman, il est divisé en plusieurs parties au rythme de l’avancement de l’enquête. Petit plus les citations latines et leurs traductions à chaque nouvelle partie. Dans cette édition, on nous offre aussi la possibilité de lire les deux premiers chapitres du second livre de cette série « Le ver à soie ». C’est cool je trouve et cela donne encore plus envie de lire la prochaine enquête de Cormoran Strike.

    https://readlookhear.wordpress.com

  • lecturesdudimanche 12 avril 2019
    L’Appel du coucou - Robert Galbraith

    J’ai découvert cette « facette » de J.K. Rowling (ben oui, tout le monde sait qui se cache derrière Robert Galbraith maintenant) il y a quelques mois avec son deuxième roman. C’est pourquoi je tenais tant à cette lecture… Mais mon avis est cette fois moins enthousiaste… J’ai mis longtemps à finir ce livre, parce que c’était lent. L’écriture en elle-même est toujours au top, rien à dire… Mais ça manquait de rythme, d’action, et toujours cette fâcheuse tendance aux allusions sexuelles qui m’avait déjà dérangée la première fois. L’histoire est bien pensée : le frère d’un jeune mannequin tragiquement décédée qui n’adhère pas à la conclusion hâtive de suicide décide d’engager un privé pour l’aider à prouver qu’il y a bien eu meurtre. Et le privé qu’il choisit n’est autre que le grand Cormoran Strike, héro de guerre, gravement mutilé, fils illégitime d’une rock star à la mode… C’est sûr que la plume de notre amie toujours efficace mais j’ai regretté un manque de dynamique propre aux romans policiers qui tiennent le lecteur en haleine plutôt que d’avancer son rendez-vous avec Morphée comme ça m’est arrivé plusieurs fois pendant cette lecture. Premier bémol donc pour ma chère J.K. Rowling, mais tenant compte que le deuxième roman m’avait nettement plus accrochée, gageons que le troisième, s’il y en a un jour un, saura me réconcilier avec l’ami Robert !

  • reb_books 28 juillet 2020
    L’Appel du coucou - Robert Galbraith

    Cormoran Strike, un ancien policier militaire blessé et amputé d’une jambe suite à une mission en Afghanistan, est aujourd’hui détective privé à Londres. Son affaire n’est pas très florissante, les dettes le poursuivent, sa vie privée est un désastre. Quand le frère du célèbre top model Lula Landry vient solliciter son aide, il hésite, l’affaire a été classée en suicide. Contre toute attente, il décide de prendre l’affaire, aidé de sa toute nouvelle secrétaire intérimaire.

    Ce livre était dans ma PAL depuis des années, je ne sais pas pourquoi j’ai autant hésité à le lire, peut-être que je craignais de lire la plume de JK Rowling sous ce pseudo de Robert Galbraith ?

    Cette enquête m’a fait penser à un polar islandais, le rythme est très lent, aucun rebondissement spectaculaire, aucune course poursuite. On pourrait penser que les 700 pages seront très longues mais je n’ai pas trouvé, le détective mène son enquête lentement mais sûrement et on attend vraiment les toutes dernières pages pour connaître le coupable. Le personnage de Cormoran Strike est assez atypique, un grand costaud velu cabossé par la vie et j’ai bien aimé aussi son assistante Robin. En résumé, un roman policier pépère qui aura été une bonne lecture !

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.