Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Le saut de l’ange - Lisa Gardner

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

11 #AvisPolar
4 enquêteurs
l'ont vu/lu
2 enquêteurs
Veulent le voir/lire

Résumé :

Nuit noire et pluvieuse sur le New Hampshire : au détour d’une route, une voiture fait une violente embardée. Au volant, Nicole ne se souvient de rien, sauf d’une chose : sa fille, qui était avec elle, a disparu. Si les recherches de la police confirment la présence d’une autre personne lors de l’accident, le mari de Nicole prétend que l’enfant n’a jamais existé… Qui croire ? Que s’est-il réellement passé cette nuit-là ?

Vos #AvisPolar

  • valérie 2 juillet 2017
    Le saut de l’ange - Lisa Gardner

    Terrifiant !!!

  • slymageaz 3 juillet 2017
    Le saut de l’ange - Lisa Gardner

    un seul mot GENIAL !!!!!!!

  • bookliseuse 6 juillet 2017
    Le saut de l’ange - Lisa Gardner

    Nicky vient d’être victime d’un accident de voiture, seule au volant, quand elle est retrouvée sur la route par un autre conducteur, elle crie le nom de Véronique. Sa fille ? C’est ce que pense d’emblée tout le monde
    La police cherche Véronique aux alentours du lieu de l’accident, Nicole étant, pour le moment, incapable de réponde aux enquêteurs, ils n’ont que son nom pour la recherche aucune description, ni âge.

    Jusque là, on se dit que c’est une histoire de kidnapping…et bien non pas du tout, tout se corse quand on interroge le mari de Nicole, Thomas, et qu’il apprend aux enquêteurs que Véronique n’est que le fruit de l’imagination de son épouse qui à déjà subie 2 traumatismes crâniens lors de chutes, donc ce troisième traumatisme crânien ne va certainement pas arranger son état psychologique, assez instable selon ses dires.

    Mais dans cette histoire, rien n’est ce qu’il y parait, l’auteur ce joue de nous tout au long de l’histoire.
    Il y a des proxénètes, de la drogue, des enlèvements, de la traite de blanche…on survole un peu le personnage de Tessa Léoni (pas assez à mon gout), on « entraperçoit DD Waren.

    Mais bon pour moi ce roman est une belle déception. J’adore cet auteur habituellement. Ses personnages D.D comme Tessa, récurrentes dans ses histoires, sont plus qu’attachantes, mais voilà cette fois la sauce n’a pas pas prise. Trop de longueur, pas beaucoup d’action, une fin un peu plate, bizarre même, trop d’invraisemblances, elle parle très peu de Tessa, donc à mon sens ce livre aurait dû être un indépendant, vu que cela n’apporte rien de plus à ce personnage, enfin déçue, pourtant beaucoup d’avis positifs que je ne partage pas du tout.

  • Marie V 9 novembre 2017
    Le saut de l’ange - Lisa Gardner

    Dérangeant

    Une femme tombe d’une falaise en voiture, cherche sa fille sur le lieu de l’accident. Pourtant, aucun indice ne semble justifier le fait que cette femme ait été accompagnée. Où est passée la fille ? Existe-t-elle vraiment ? Cette femme est-elle folle ?

    L’intrigue démarre tambour battant et connaît son lot régulier de péripéties. On nage entre amnésie et folie. J’ai globalement apprécié, mais je dois reconnaître que j’ai eu parfois du mal à me replonger dans la lecture dans certains passages sont lourds à supporter.

  • nathalie gonnachon 16 juillet 2018
    Le saut de l’ange - Lisa Gardner

    Ce livre est une véritable déception, l’histoire est vraiment lente, les enquêteurs font toujours chou blanc, quand aux personnages principaux, ils ressassent toujours la meme chose.

    Une chose que j’ai aimer la fin qui est vraiment improbable, enfin une surprise !!!!!

  • Happy Manda Passions 30 janvier 2019
    Le saut de l’ange - Lisa Gardner

    Lisa Gardner nous offre toujours des intrigues de bonne qualité avec un twist final pertinent.
    Entre deux gros thrillers, j’aime cette plume reposante qui à la fois triture mes méninges jusqu’au point final.

    C’est dans une nouvelle enquête que nous retrouvons le personnage de Tessa Léoni, elle évolue au fur et à mesure des tomes mais ils peuvent etre lus indépendamment.

    Beaucoup d’humanité dans ce policier, des personnages bien travaillés et surprenants.

    Après un accident de voiture, Nicole a perdu la mémoire, cherche desespéremment sa fille introuvable. Mais existe t’elle vraiment ou son mari manipule la réalité ?

    Les pistes sont nombreuses mais des culs de sac pour enfin réveler une vérité douloureuse et malheureuse. Lisa gardner a à nouveau su me séduire avec une lecture fortement addictive.

    La chute est emotionnelle et nous touche profondément.

    Roman difficile à lacher jusqu’à la dernière ligne, meme si ce n’est pas mon préféré de l’auteure.

    https://happymandapassions.blogspot.com/2019/01/le-saut-de-lange-lisa-gardner.html

  • Musemania 25 février 2019
    Le saut de l’ange - Lisa Gardner

    Faisant partie du premier envoi de la sélection en lice pour le Prix des Lecteurs du Livre de Poche, j’attendais beaucoup de ce thriller de Lisa Gardner. J’avais plusieurs de ses livres en attente dans ma bibliothèque et donc, ma participation à ce jury était vraiment l’occasion d’enfin découvrir sa plume.

    "Le saut de l’ange" est arrivé en compagnie du thriller " Les chiens de Détroit" de Jérôme Loubry. J’avais eu l’occasion de le lire au moment de sa publication en 2017 et je l’avais adoré. Je l’avais trouvé très prometteur comme premier bouquin de l’auteur. Voici le lien de ma chronique de l’époque : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2017/11/je-remercie-netgalley-et-les-editions.html

    Comme je l’avais adoré, je ne m’y suis pas replongée. Par contre, si dans la sélection devait être présent un livre que je n’avais pas aimé, je lui redonnerais une seconde chance par une nouvelle lecture. Néanmoins, j’espère surtout faire de belles découvertes.

    Nicole est retrouvée ensanglantée et empestant l’alcool sur une petite route du New Hampshire après une sortie de route. Alors qu’elle ne sait plus comment elle est arrivée à cet endroit, elle se rappelle néanmoins qu’elle était en compagnie de sa fille Vero. Pourtant une fois à l’hôpital, son époux Thomas fait une étrange révélation aux policiers venus l’interroger : ils n’ont jamais eu d’enfant et Vero n’a jamais existé. D’où vient alors à Nicky ces souvenirs d’une fillette de 6 ans ? Qui est en réalité Vero ? Quelles sont l’origine et les causes de cet accident de voiture entouré de mystères ?

    Est-ce que j’ai mis trop d’espoirs dans ce thriller psychologique émanant de Lisa Gardner, considérée comme l’une des reines de ce genre littéraire si particulier et que j’affectionne tant ? C’est vrai que j’en attendais peut-être beaucoup de cette auteure qui récolte à tour de bras de multiples critiques dithyrambiques lors de chacune de ses publications.

    Pourtant, pour ma part, ce fut une déception, qui s’explique majoritairement surtout pour deux raisons. La première est que j’ai trouvé le livre trop long. J’ai eu toute les peines du monde à tourner les pages, trouvant certains passages beaucoup trop longuets et parfois, superflus pour la trame du récit. Les « briques » comme certains les appellent ne me font pas peur puisqu’au contraire, ce sont généralement vers ceux-là que je me retourne en librairie.

    Ensuite, au niveau du style d’écriture, je m’attendais à quelque chose de fluide et coulant où les chapitres allaient facilement défiler. Je ne sais pas si c’est le fait qu’il s’agisse d’un texte traduit mais, contrairement à beaucoup d’autres thrillers américains que j’ai lus, les phrases étaient plus condensées et ne permettaient pas une lecture rapide comme j’ai parfois l’occasion de m’y adonner. Les chapitres sont plus étoffés que ce à quoi je m’attendais dans ce genre de livre. Je trouve que les chapitres courts permettent à l’auteur de faire monter crescendo le suspens. Ce que je n’ai pas retrouvé ici.

    Tout n’est pas négatif dans ma lecture pour autant car j’ai aimé le fond de l’histoire. C’est vrai que parfois, cela peut parfois sembler un peu tiré par les cheveux ou alors des éléments m’ont semblé assez prévisibles. Mais pour un thriller psychologique, cela restait dans la veine du récit et ne m’a pas forcément déplu.

    Il s’agit ici d’une nouvelle enquête du brigadier Wyatt Foster et de l’inspectrice Tessa Leoni, vous pouvez le lire sans en avoir lu les antérieurs . L’auteure prend le temps d’expliquer certains éléments. Je n’ai pas ressenti de « manque » de ne avoir lu les précédents romans de cette série.

    Même si ma lecture ne s’est pas aussi passée que je l’espérais, je ne vais pas rester en froid avec cette auteure, surtout que j’ai plusieurs autres de ces livres. Pour cette chronique, il ne s’agit que de mon humble avis personnel. Comme j’ai déjà pu vous le dire pour les livres qui m’ont moins plu, n’hésitez pas à vous les procurer et à vous faire votre propre avis personnel sur le sujet. Cela sera un plaisir d’échanger avec vous votre point de vue.

    Par cette chronique et en la comparant à celle écrite au sujet du livre « Les chiens de Détroit », vous vous douterez assez aisément sur quel livre portera mon premier choix. N’hésitez pas à me suivre sur Instagram (mon profil : www.instagram.com/cdrju) pour découvrir les prochains thrillers/polars qui concourent au Prix des Lecteurs du Livre de Poche. Je ne manquerai pas à vous les faire découvrir dès leur réception.

    Chronique sur mon blog : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2019/02/le-saut-de-lange-de-lisa-gardner.html

  • Le Carnet de Stitch 26 février 2019
    Le saut de l’ange - Lisa Gardner

    Sélectionnée pour le jury du Prix du Lecteur du Livre de Poche 2019, je vous présente ce premier roman de la sélection. C’est la première fois que je découvre cette auteure... Et je peux vous dire que Lisa GARDNER fait partie de mes auteurs coups de cœur.

    En lisant le résumé de la quatrième de couverture, on se dit que le roman nous promet de belles surprises. C’est le cas ! Un roman, riche en rebondissements, au point de nous faire perdre la tête ! Un roman policier qui rend dingue, au sens propre du terme.
    Une femme a un accident de voiture et n’a aucun souvenir. Mais une chose est sûre : il faut retrouver sa fille Vero. Or les révélations du mari font tout chambouler. Grâce au sergent Wyatt Foster et Tessa Leoni, ils vont mener leur enquête et découvrir cette vérité déconcertante.

    Pendant plus de cinq cent pages, on tourne en rond. Ce qu’on veut, c’est connaître la vérité ! Un élément nouveau vient chambouler l’enquête et on recommence à zéro. Un roman qui nous fait tourner en bourrique, avec quelques discordances dans les révélations.

    Ce roman est un véritable page-turner. L’écriture maîtrisée et addictive de Lisa Gardner nous garde en haleine jusqu’aux dernières pages. Personnellement, j’ai eu du mal à lâcher le roman des mains. Je voulais toujours savoir ce qui allait se passer. Cela fait du bien de ressentir ce sentiment.

    Une belle découverte et un bon thriller psychologique, où il faut retrouver le vrai du faux ! Lisa Gardner me donne envie de découvrir ses autres romans.

    Un univers et un roman que je vous conseille de lire !

  • Missbook Missbook 24 mars 2019
    Le saut de l’ange - Lisa Gardner

    C’est un ange revenu des morts par deux fois… Lisa Gardner désoriente son lecteur dans ce thriller palpitant » Le saut de l’ange « paru en 2017 aux éditions Albin Michel, et réédité au format poche en ce début d’année 2019 chez Le Livre de Poche. Sélectionné par le jury du Prix des Lecteurs du Livre de Poche 2019, il est également en tête sur la liste des best-sellers du New York Times. » Le saut de l’ange « ne laissera aucun lecteur indemne…
    Lorsqu’elle reprend enfin connaissance, Nicole réalise qu’elle vient d’avoir un accident de voiture, au milieu d’une nuit noire et orageuse dans le New Hampshire. Elle ne se souvient plus si cette chute était volontaire ou non… Elle voulait voler. Juste voler. Pour Vero. Reprenant peu à peu ses esprits, et faisant fi de ses nombreuses blessures, Nicole n’a plus qu’une idée en tête : retrouver Vero. Elle se trouvait avec elle dans le 4X4, elle en est certaine. Et pourtant, elle ne la voit plus.
    L’inspecteur Wyatt Foster est dépêché sur les lieux de l’accident. La victime, Nicole Frank, vient d’être évacuée par l’ambulance, non sans difficultés. Au moment de quitter les lieux du drame, elle est devenue totalement hystérique. Elle ne voulait pas abandonner Vero… pas une fois de plus.
    p. 21 : » Ce matin, comme des dizaines d’autres flics en uniforme qui piétinaient dans le froid et la boue, ils poursuivaient un seul et unique objectif : retrouver une petite fille disparue. « 
    Thomas, le mari de Nicky, est à son chevet à l’hôpital au moment de son réveil. Mais tout semble confus. Sa mémoire lui joue des tours. Cet homme lui semble si proche, et pourtant une petite voix au fond d’elle lui dit de s’en éloigner.
    p. 56 : » J’ai dû aimer cet homme, autrefois. Sinon, pourquoi sa présence m’affecterait-elle ainsi, aujourd’hui ? « 
    L’enquête prend alors un nouveau tournant lorsque Thomas confie à l’inspecteur Wyatt que depuis vingt-deux ans qu’ils vivent sous le même toit, jamais ils n’ont eu d’enfant, ni ensemble, ni séparément. Nicky est sujette à des troubles de la mémoire et de la concentration suite à des traumatismes dont elle a été victime, comme l’explique son mari.
    p. 68 : » Je veux dire, on était heureux. Tout allait pour le mieux. Notre couple fonctionnait, on menait une vie agréable. Et puis, voilà six mois de cela, Nicky est tombée dans l’escalier de la cave. Elle faisait la lessive, je ne sais plus trop. Je l’ai trouvée évanouie. Je l’ai emmenée aux urgences. Ils ont diagnostiqué une légère commotion. Rien de grave, un peu de repos et il n’y paraîtrait plus. Sauf qu’elle a commencé à avoir des insomnies, des sautes d’humeur, Elle était fatiguée, migraineuse. Elle n’arrivait plus à fixer son attention. Je me suis un peu renseigné. Ces symptômes se manifestent chez les gens qui se remettent d’une commotion cérébrale. Je me suis dit – et je lui ai dit – qu’il fallait prendre son mal en patience. Bientôt, tout rentrerait dans l’ordre. Mais quelque temps plus tard, elle est tombée sur les marches du perron. Elle n’a pas su me dire ce qui s’était passé exactement. Elle se revoyait en train de passer la porte. Après, elle a dû trébucher, se prendre les pieds dans un truc… Malheureusement, elle s’est de nouveau cogné la tête. Deux commotions en l’espace de trois mois. « 
    Mais pourquoi a-t-on retrouvé une bouteille d’alcool entamée dans le véhicule alors que le taux d’alcoolémie de Nicky ne dépassait pas la limite autorisée ? Pourquoi le frein à main se trouvait-il au point mort, alors qu’elle semble avoir perdu le contrôle lors d’un virage ? Et fait plus troublant encore, à qui appartiennent les empreintes retrouvées sur le tableau de bord ?
    p. 76 : » Quelque chose clochait dans cette histoire. « 
    Wyatt Foster va remonter l’enquête trente ans en arrière, lors de la disparition d’une petite fille dans un parc. Accompagné dans la vie depuis peu par Tessa Leoni, inspectrice chez Northledge Investigations, ils vont devoir coopérer professionnellement pour aider Nicky.
    p. 264 : » Le passé ne mourait jamais tout à fait. Il s’arrangeait toujours pour vous rattraper. Surtout dans le cas d’une femme comme Tessa, qui avait tant de choses à se reprocher. Surtout dans le cas d’une femme comme Nicole Frank, qui avait tant de choses à cacher. « 
    Le lecteur est immédiatement plongé dans ce drame. La mise en place de l’intrigue est intéressante et se construit habilement au fur et à mesure de l’avancée de l’enquête. Le personnage de Nicky décrit les événements de l’extérieur, comme une narratrice omnisciente. En revanche, le dernier tiers de ce thriller n’est que longueurs et répétitions ! On stagne et l’effet obtenu n’est que lassitude. Dommage. Le dénouement arrive beaucoup trop tard et ne suscite plus grand intérêt…

  • lecturesdudimanche 12 avril 2019
    Le saut de l’ange - Lisa Gardner

    Le week-end Pascal m’a permis de faire descendre un peu ma PAL. Après « Toxique », que j’ai dévoré en quelques heures, je me suis attaquée au « Saut de l’Ange » qui m’avait été prêté par ma cousine. J’avoue qu’il a court-circuiter tout ce qui aurait pu venir avant parce que je n’aime pas traîner avec un livre en prêt !

    Le saut de l’ange, c’est une histoire confuse où dès les premières lignes, on comprend qu’on met les pieds dans un sac de noeuds inextricables. En effet, lorsque l’héroïne Nicky a un accident de voiture, elle supplie les secours de « retrouver Vero »… Oui mais selon son mari, Vero n’existe pas ! Et sa femme, qui a enchaîné les traumas crâniens ces derniers mois, souffre de troubles post-commotionnels lourds dont Vero serait un des symptômes.

    Bah… 471 pages ? On se doute bien que Vero est plus que ça !!

    Nous voilà happés dans une spirale infernale menée par l’intuition d’un policier qui ne sait pas s’il doit voir Nicky comme une folle ou une victime. Son acharnement à obtenir des réponses précipite le dénouement qui n’est vraiment total que quelques lignes avant le mot « fin ».

    Dans cette histoire, il faut s’accrocher aux nombreux sauts dans l’esprit malade de Nicky où ce qu’on découvre tient autant à ses peurs qu’à ses fragments de souvenir.

    Ce fut vraiment une lecture plaisante avec le rythme suffisamment soutenu pour que je le dévore.

    Un tout petit bémol mais qui ne tient évidemment pas à l’auteur : malgré ses efforts pour diriger nos soupçons, non seulement je ne me suis pas laissée prendre mais j’avais deviné l’essentiel de l’intrigue. Mais pas l’entièreté, ce qui m’a quand même laissé quelques surprises.

    Excellent moment passé en compagnie de l’esprit fracassé de Nicky et de ceux, alertes et vifs de Wyatt et Tessa. D’ailleurs, cette Tessa (ex-flic et petite amie du toujours flic Wyatt), je comprends qu’elle a une histoire initiée dans d’autres tomes… et cette histoire, j’ai très envie de la découvrir ! Pour le coup, même si j’ai fait descendre ma PAL de deux livres ce week-end, voilà que je l’agrémente déjà virtuellement de 2 nouveaux livres ! Qui a dit que je ne verrais jamais le bout de cette PAL ? Mais surtout, qui a dit que j’avais envie d’en venir à bout ???

  • angelita 25 mai 2019
    Le saut de l’ange - Lisa Gardner

    Résumé Le saut de l’ange de Lisa Gardner
    Se produit un accident de voiture. Pour elle, c’est une deuxième mort car elle a déjà survécu à un tragique accident. Mais elle ne veut pas mourir. Elle doit sauver une petite fille, Vero.

    Blessée, elle fait tout pour s’en sortir, pour sortir de cette voiture, de remonter une pente abrupte.

    Avis Le saut de l’ange de Lisa Gardner
    Et hop, un de plus en ce mois de mai que je n’ai pas pu lâcher. Réellement addictif. Il m’arrive de temps en temps de lire des romans de Lisa Gardner et je suis ravie, à chaque fois, de la retrouver, même si ses personnages récurrents se retrouvent dans tous ses livres. Il faudrait donc les suivre. Selon les critiques lues, ce n’est pas le meilleur de Lisa Gardner. Qu’importe, j’ai adoré. Même s’il y a des répétitions pour les besoins de l’enquête, pour tenter de comprendre ce qui arrive, cela ne m’a pas gêné du tout. Pourtant, je suis une des premières à les noter. Mais là, pour moi, cela passait comme une lettre à la poste puisque le lecteur suit le cheminement de Nicky qui tente de recouvrer la mémoire sur des faits présents mais aussi vieux de plus de 30 ans.

    Comment un banal accident de voiture, une voiture au fond d’un ravin et une conductrice qui remonte une sacrée pente, peut tourner de la sorte ? Elle aurait été condamnée pour conduite en état d’ivresse, voire aurait fait de la prison. Mais voilà, Nicky affirme à tout le monde qu’il faut sauver Vero, une petite fille. Après l’arrivée des enquêteurs et malgré l’arrivée d’un chien, impossible de trouver cet enfant. La voiture, quant à elle, va révéler plus qu’il n’en faut pour que cet accident oblige la police à procéder à une enquête poussée surtout avec la présence d’un enfant qui s’est volatilisé. Et de plus, Nicky ne se souvient de rien et a été victime de trois accidents, très violents, en l’espace de six mois. Donc, pertes de mémoire, migraines, alcoolisme, violences, énorme fatigue, il faut prendre des pincettes avec elle avant de l’interroger et pendant.

    Que cache Nicky ? Est-elle Vero ? Vero est-elle un personnage imaginaire ? Nicky a-t-elle fait une tentative de suicide ? Pourtant, ce que la jeune femme avoue ne peut pas sortir de son imagination, surtout que les faits peuvent être vérifiables. Mais qu’est-ce qui a provoqué cet accident de voiture ? Pourquoi son mari est-il comme cela ? Il fait le suspect idéal. Alors, oui, Nicky peut sembler dans son monde, mais ses réactions sont à étudier car elles peuvent révéler énormément. Et la police a décidé de ne pas prendre de gants avec elle et pour la faire parler, pour que ses souvenirs bien enfouis reviennent, utilisation des odeurs. Son mari essaie-t-il de la protéger ? Pourtant, elle éprouve des sentiments ambivalents envers lui, entre amour et haine, même si elle sait qu’il la protège depuis très très longtemps. Un mariage de 22 ans qui tient, c’est bien dû à quelque chose.

    Lisa Gardner sait maîtriser le suspense. Elle nous offre des coupables, des situations qui rebondissent inexorablement, des personnages qui souffrent énormément au niveau psychologique et toujours ses questionnements des uns et des autres. De plus, avec Tessa et Wyatt, c’est assez difficile. Tessa a un passé et une fille qui a énormément souffert. Donc, elle se méfie des hommes pour ne plus souffrir. Mère et fille tentent d’affronter ce passé. Mais un élément peut risquer de tout chambouler. Sûrement qu’on le saura au prochain opus. Wyatt essaie d’apprivoiser cette petite fille.

    L’auteur consacre, alternativement, un chapitre à Nicky et un autre à Wyatt. Donc, oui, il y a des répétitions puisque ce que l’on peut trouver dans l’un, on le trouve dans l’autre mais pas avec les mêmes réactions. Lisa Gardner traite de la prostitution enfantine, de ses parents qui n’hésitent pas à vendre leur enfant parce qu’ils ont été leurrés, parce qu’ils pensent qu’ils auront une vie meilleure, sans alcool, sans violence. Que ces enfants souffrent tant et plus, cela n’a pas d’importance pour ces prédateurs, qu’ils soient hommes ou femmes. A coup de cadeaux, de sévices, d’enfermement, de drogues, on leur fait faire ce que l’on veut et s’ils basculent dans la folie, ce n’est pas grave. Après, quand ils ne sont plus de la chair fraîche, on s’en débarrasse. Sont détaillés également tout ce que l’on peut tirer d’une voiture, même lors d’un accident.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.