Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

The prison experimentation - Eric Costa

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

6 #AvisPolar
2 enquêteurs
l'ont vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Zone 51, désert du Nevada.
Un dôme immense, à la peau cuivrée, se dresse tel un monstre sous les étoiles.
Son nom : « L’Œuvre », prison expérimentale secrète dotée d’une intelligence artificielle.
Nul ne sait ce que recèle l’édifice depuis que la CIA en a perdu le contrôle. Que sont devenus les 5300 détenus, livrés à eux-mêmes après sept ans d’abandon ?
Un commando de douze hommes et une femme pénètre en secret dans ce labyrinthe mortel.
Leur mission : retrouver Dédale, son architecte, à n’importe quel prix.
Elena, hackeuse surdouée, compte bien percer les mystères de l’Œuvre. Elle ignore que cette mission l’emportera au-delà des illusions, face à ses peurs les plus folles, dans les tréfonds de l’âme humaine.
Son génie peut les sauver... ou les tuer.
Jusqu’où l’homme peut-il aller pour survivre ?

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Galerie photos

Vos #AvisPolar

  • LectureChronique 13 octobre 2020
    The prison experimentation - Eric Costa

    Bonjour mes lecteurs,

    Voici un thriller dystopique que je viens vous chroniquer en retour de lecture : "The Prison Experiment" de Eric Costa.

    L’histoire de ce groupe de mercenaires dont fait partie Elena, une hackeuse. Ce groupe est chargé d’une mission bien particulière et toute simple : Aller chercher un dénommé Dédale et le sortir de cette prison que l’on nomme "L’Œuvre". C’est lui qui est à l’origine de la conception de cette prison toute particulière.

    En parallèle, Jackson "L’explorateur" se fait détrousser de tous ses biens les plus importants par un "Faucheur" du nom de Cyrus. Il part sans attendre récupérer ses affaires dans l’Œuvre et les multiples salles qu’elle renferme.

    Enfin, alors que le groupe militaire rentre dans la prison, Agellos Epstein, un scientifique affecté à la surveillance, en profite pour sortir de l’Œuvre. Il y était enfermé depuis sept années. Avec lui, il emporte un carnet ô combien précieux, qui contient les mémoires de ceux qui l’ont précédé dans cette prison.

    Je dois avouer que c’est une deuxième lecture que j’ai faite de ce roman. La première fois, je n’avais absolument pas accroché à l’histoire, la trouvant trop longue, des chapitres inégaux et dispatchés de manière aléatoire.

    Mais ça, c’était avant ! Avant de voir les nombreux retours qui encensaient ce livre, avant de comprendre que j’avais pu passer à côté, avant que je décide de lui donner une deuxième chance. Franchement je ne regrette pas de l’avoir relu.

    Je pense certainement qu’il y a eu des modifications qui ont été apportées depuis ma lecture, il y’a deux ans de cela, car ça m’a donné l’impression de lire un nouveau livre. Plus addictif, plus intense, mieux réparti dans la distribution des rôles, une accroche palpitante qui vous entraîne dans ce labyrinthe sans fin où se jouent au travers des mythes grecs la survie de ses occupants.

    Finalement, j’applaudis l’auteur d’avoir construit un univers aussi intriguant avec ces multiples décors autant fabuleux que diversifiés, ce huis-clos angoissant dont on ne sait quel sort sera réservé aux personnages. J’ai pu apprécier ma lecture, j’ai même dévoré ce pavé à ma grande surprise. Comme quoi, il ne faut jamais dire : fontaine, je ne boirai pas de ton eau ! 

    Et surtout une question qui me brûle les lèvres à la fin de ce premier tome : Qui en sortira vivant ? Pour le savoir, il n’y a qu’une seule réponse possible, lire le tome suivant ! 

    Bonne lecture, amis Lecteurs ! D’autres avis lecture sur mon blog, c’est par ici —> https://lecture-chronique.blogspot.com

    Extrait : Des étrangers s’apprêtent à entrer dans l’Œuvre. Seraient-ce les secours qu’il n’ose plus espérer ? Seraient-ce des tueurs venus mettre fin à cette abomination ? Qui que ce soit, quelqu’un va entrer. Tôt ou tard. À défaut de fuir, il faut se cacher.

  • Maks 29 janvier 2020
    The prison experimentation - Eric Costa

    J’avais commencé ce roman pendant les vacances de Noël, cela n’est pas passé pour diverses raisons car j’avais un petit manque de concentration dû aux vacances et activités parallèles, je vous l’avoue, je n’avais rien compris au début du livre, dans sa construction surtout, cela me donnais l’impression d’un grand mélange non élaboré.
    J’ai mis le livre de côté le temps des vacances.

    J’ai repris ma lecture depuis le début à la rentrée car j’étais dans de meilleurs conditions de lecture et de concentration, et là, en gardant bien le fil, j’ai bien compris le début qui finalement est très bien construit, il suffit de laisser sa chance à cette manière originale de faire la présentation des personnages et des lieux, ainsi que des intrigues, car il y en a plusieurs en même temps mais qui vont finalement se rejoindre à un moment donné.

    Du côté scénario c’est original et je me suis fait une représentation mentale des lieux vraiment hallucinante, une impression d’être immergé dans divers biomes plus vrais les uns que les autres, forêt tropicale, désert, campagne etc.., Eric Costa a le don de nous faire voyager dans ce lieu clos qui m’a un peu fait pensé aux livres d’antan où la « découverte » existait encore, cette découverte qui donne l’impression d’être un pionnier.

    Les personnages eux sont vraiment bons, il y en a évidemment certains pour lesquels j’ai eu des préférences, mais en règle générale la psychologie est présente, les surprises également.

    J’ai très envie de me plonger dans la suite de cette aventure rocambolesque teintée de thriller, d’espionnage, de secrets incroyables et emplie de vie dont les presque 700 pages se dévorent, je regrette un peu que la fin se termine en plein suspense mais c’est le jeu !!

    https://unbouquinsinonrien.blogspot.com/2020/01/the-prison-experiment-eric-costa.html

  • mimi85600 10 juillet 2019
    The prison experimentation - Eric Costa

    Bienvenue dans L’Oeuvre, une prison expérimentale créée par un architecte surnommé Dédale sous la direction de la CIA. Alors que cette dernière a perdu tout contrôle sur le dôme, une équipe de militaires est envoyée par une organisation secrète afin de découvrir ce qui se trame à l’intérieur et surtout retrouver Dédale, mort ou vif. 11 hommes et 1 femme pénètrent donc dans la structure a leurs risques et périls. Que s’est-il passé dans cette prison 2.0 ? Quelles sont ces créatures bestiales qui leur bondissent dessus à peine ont-ils mis un pied à l’intérieur ? Qui est cet homme qui profite de la brèche ouverte par le commando pour s’enfuir après des années de captivité ? Pourquoi les agents qui surveillent le dôme sans relâche ne savent rien de ce qui se trame dans ses entrailles ?

    Lorsque j’ai commencé la lecture de ce pavé de 662 pages, je venais de terminer un roman bouleversant. J’ai donc eu du mal a rentrer dans l’histoire malgré toutes ses qualités. Il m’a bien fallu 300 pages pour plonger dans ce huis clos et ne plus pouvoir le lâcher. Le récit est rythmé, il n’ y a pas de temps mort, les seuls instants où tout semble s’apaiser ne sont que le calme avant la tempête. Helena et ses comparses sont soumis a rude épreuve et n’ont que rarement le temps de souffler dans leur quête haletante pour retrouver Dédale. Le style de l’auteur est impeccable, très visuel, on a presque l’impression d’accompagner le commando dans ce dôme hostile et sournois.

    Quant aux personnages, ils sont soignés et particulièrement attachants pour certains, haïssables pour d’autres. Mais c’est sans conteste Helena qui a retenue toute mon attention. La seule femme du commando, obligée de se battre contre le machisme de ces hommes pour se faire une place au sein du groupe, elle qui est essentielle dans leur périple. L’auteur a su lui donner une âme et on est rapidement en empathie avec elle. En revanche, j’ai détesté au plus haut point Basileus, petit chef macho et tellement désagréable. Parmi les autres membres du groupe, j’ai eu beaucoup d’affection pour Lombardi également. Et m’oublions pas Agellos, un personnage très touchant.

    La fin n’en n’est pas une puisqu’il s’agit du premier tome d’une trilogie et il faudra donc attendre la suite pour connaître le dénouement des aventures d’Helena dans cette prison expérimentale. Il va sans dire que j’ai hâte de découvrir tout ce que l’auteur a encore a nous dévoiler.

    Merci à Eric Costa pour m’avoir gentiment envoyé son livre.

  • LadySeve 18 février 2019
    The prison experimentation - Eric Costa

    Je viens de terminer ce livre et franchement, je suis partagée quand à dire si c’est bien ou pas.

    Ne serait-ce déjà que l’histoire qui, au départ, semblait prometteuse mais au final s’avère compliquée.

    Les chapitres sont inégaux, sans dessus dessous chaque changement de chapitre = changement de personnages, de lieu, d’intrigue j’ai d’ailleurs mis un moment à adopter ce mode de fonctionnement de l’auteur

    j’ai eu du mal à plonger réellement dans le livre, ne comprenant toujours pas de quoi il s’agissait après 8 chapitres. j’ai fait une pause, mais j’ai repris car l’intrigue du commando cdTA m’a intrigué quand même à poursuivre.

    Le chapitre 17 est d’une longueur époustouflante, pas moins de 20 pages à lui seul, lancé dans les explications de la mission qui n’en finissent pas, je n’en voyais jamais la fin.

    Puis finalement après le chapitre 20, l’histoire semble suivre sa voie et m’a captivé mais pas passionnée.

    Le livre se fini sans avoir une fin en soi, sans cliffanguer non plus puisque apparemment le livre comprends une suite.

    Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé ni même dire que j’ai aimé, je suis mitigée. Je ne ressors pas satisfaite de ma lecture.

    Quel dommage

  • Les lectures de Maryline 11 février 2019
    The prison experimentation - Eric Costa

    Cette chronique est très difficile à écrire pour moi, voilà plusieurs jours que je suis dessus et j’ai du mal à trouver mes mots, vraiment beaucoup de mal. En fait, j’aimerais faire ressortir le plus important : l’auteur mérite d’être lu, ses romans sont très bien écrits, et il faut le découvrir à tout prix !

    J’ai aimé cet auteur avec sa saga des Aztèques (saison 1, saison 2 et saison 3), et j’avais très envie de le découvrir avec son nouveau thriller, surtout quand j’ai vu la couverture et lu le synopsis. Le bouquin est énorme, on approche des 700 pages et j’espérais aimer dès que je l’ai vu. Alors, tout y est : le suspense, les morts, le labyrinthe, le danger... Bref, au premier abord, ça devrait me plaire me suis-je dis !

    Et malheureusement, je ne peux pas dire que j’ai adoré, j’ai trouvé l’histoire assez sympa, plutôt bien construite (normal, ça ne m’étonne pas, cet auteur est un vrai bon auteur !) mais alors je me suis perdue dans cette prison aux multiples portes. Ce labyrinthe m’a fait tourner la tête et j’ai eu du mal à accrocher.

    Le plus dur, c’est le départ, il y a énormément de personnages et il faut s’habituer à eux pour mieux comprendre le rôle de chacun, et j’ai mis du temps justement pour ça, donc il me fallait souvent aller à la fin du roman pour me souvenir de qui était qui (l’auteur est sympa, il présente tous les personnages sur les dernières pages).

    Bon, revenons-en à l’histoire : une groupe de 13 mercenaires décide de rentrer dans "l’Oeuvre", une prison expérimentale depuis 7 ans abandonnée par la CIA, laissant 5300 détenus à l’intérieur. Ils souhaitent retrouver l’architecte de ce monument, mais j’avoue que je ne sais pas pourquoi ! Ils le font de façon secrète et risquent leur vie à tout moment ne sachant pas ce que sont devenus les "habitants". Dans ce commando se trouve Elena, la seule femme du groupe, qui va devoir se faire une place. C’est elle que l’on va suivre...

    L’auteur est très bon pour nous surprendre, il décrit des personnages dans le détail, on les connait tous très bien (une fois qu’on réussit à les reconnaitre), le rythme du récit est engageant et soutenu, on a envie de connaitre la suite. Mais de mon côté, j’ai trouvé certaines scènes trop longues. On passe du présent au passé (je crois que c’est là que je me suis perdue), on est dehors puis dedans, des personnages sortent de tous côtés et il faut bien suivre. L’auteur réussi avec brio à passer d’un personnage à un autre sans problème et on se familiarise petit à petit. Cette Oeuvre est un vrai labyrinthe et les personnages vont, vous vous en doutez, mourir petit à petit... Bah oui, il faut bien un peu de morts sinon ça n’a aucun intérêt ! Les portes s’ouvrent facilement, d’autres requièrent plus de talent, certaines ne s’ouvriront jamais... Bref, un vrai dédale, un labyrinthe... Il m’a fait penser, pendant toute ma lecture, au film "CUBE" et je crois que c’est ça qui m’a fait tenir... Savoir qui allait mourir, qui allait s’en sortir...

    Je me demande si cette histoire ne pourrait pas être adaptée au cinéma, en tous cas, si c’est le cas un jour, je serais ravie de la voir, ce qui me permettrait peut-être de moins me perdre...

    La couverture est magnifique, je me dois de le souligner !

    Une petite frustration à la fin du livre : y-aurait-il une suite ? Et bien d’après mes recherches, oui ! Un deuxième tome est en préparation ! Mais je ne suis pas sûre de vouloir le lire, je crois que c’en est trop ! Si l’auteur pouvait juste me dire ce que deviennent les survivants !?

  • Les lectures de Maryline 6 février 2019
    The prison experimentation - Eric Costa

    Cette chronique est très difficile à écrire pour moi, voilà plusieurs jours que je suis dessus et j’ai du mal à trouver mes mots, vraiment beaucoup de mal. En fait, j’aimerais faire ressortir le plus important : l’auteur mérite d’être lu, ses romans sont très bien écrits, et il faut le découvrir à tout prix !

    J’ai aimé cet auteur avec sa saga des Aztèques (saison 1, saison 2 et saison 3), et j’avais très envie de le découvrir avec son nouveau thriller, surtout quand j’ai vu la couverture et lu le synopsis. Le bouquin est énorme, on approche des 700 pages et j’espérais aimer dès que je l’ai vu. Alors, tout y est : le suspense, les morts, le labyrinthe, le danger... Bref, au premier abord, ça devrait me plaire me suis-je dis !

    Et malheureusement, je ne peux pas dire que j’ai adoré, j’ai trouvé l’histoire assez sympa, plutôt bien construite (normal, ça ne m’étonne pas, cet auteur est un vrai bon auteur !) mais alors je me suis perdue dans cette prison aux multiples portes. Ce labyrinthe m’a fait tourner la tête et j’ai eu du mal à accrocher.

    Le plus dur, c’est le départ, il y a énormément de personnages et il faut s’habituer à eux pour mieux comprendre le rôle de chacun, et j’ai mis du temps justement pour ça, donc il me fallait souvent aller à la fin du roman pour me souvenir de qui était qui (l’auteur est sympa, il présente tous les personnages sur les dernières pages).

    Bon, revenons-en à l’histoire : une groupe de 13 mercenaires décide de rentrer dans "l’Oeuvre", une prison expérimentale depuis 7 ans abandonnée par la CIA, laissant 5300 détenus à l’intérieur. Ils souhaitent retrouver l’architecte de ce monument, mais j’avoue que je ne sais pas pourquoi ! Ils le font de façon secrète et risquent leur vie à tout moment ne sachant pas ce que sont devenus les "habitants". Dans ce commando se trouve Elena, la seule femme du groupe, qui va devoir se faire une place. C’est elle que l’on va suivre...

    L’auteur est très bon pour nous surprendre, il décrit des personnages dans le détail, on les connait tous très bien (une fois qu’on réussit à les reconnaitre), le rythme du récit est engageant et soutenu, on a envie de connaitre la suite. Mais de mon côté, j’ai trouvé certaines scènes trop longues. On passe du présent au passé (je crois que c’est là que je me suis perdue), on est dehors puis dedans, des personnages sortent de tous côtés et il faut bien suivre. L’auteur réussi avec brio à passer d’un personnage à un autre sans problème et on se familiarise petit à petit. Cette Oeuvre est un vrai labyrinthe et les personnages vont, vous vous en doutez, mourir petit à petit... Bah oui, il faut bien un peu de morts sinon ça n’a aucun intérêt ! Les portes s’ouvrent facilement, d’autres requièrent plus de talent, certaines ne s’ouvriront jamais... Bref, un vrai dédale, un labyrinthe... Il m’a fait penser, pendant toute ma lecture, au film "CUBE" et je crois que c’est ça qui m’a fait tenir... Savoir qui allait mourir, qui allait s’en sortir...

    Je me demande si cette histoire ne pourrait pas être adaptée au cinéma, en tous cas, si c’est le cas un jour, je serais ravie de la voir, ce qui me permettrait peut-être de moins me perdre...

    La couverture est magnifique, je me dois de le souligner !

    Une petite frustration à la fin du livre : y-aurait-il une suite ? Et bien d’après mes recherches, oui ! Un deuxième tome est en préparation ! Mais je ne suis pas sûre de vouloir le lire, je crois que c’en est trop ! Si l’auteur pouvait juste me dire ce que deviennent les survivants !?

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.