Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Dans les geôles de Sibérie - Yoann Barbereau

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

1 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

« La scène se joue non loin du lac Baïkal, où je vis, où j’aime, où j’ai la chance d’être aimé, à Irkoutsk, capitale de la Sibérie orientale. Des hommes cagoulés surgissent, c’est le matin. Ma fille crie. Elle a cinq ans. Je suis arrêté sous ses yeux, frappé ensuite avec science, interrogé, mais surtout frappé de ce mot ignominieux qu’il m’est pénible d’écrire : pédophilie. Sous les cagoules et dans l’ombre, des hommes veulent ma peau. Ils ont enclenché une mécanique de destruction, grossière et implacable, elle porte un nom, je le connais, le mot a été inventé par le KGB : Kompromat.

Dans les geôles de Sibérie, je tente de comprendre. Dans l’hôpital psychiatrique où je suis plus tard enfermé, je tente de comprendre. On me promet quinze années de camp à régime sévère. L’histoire de mes évasions peut commencer.

Nommer les personnages et les lieux importe peu. Je n’ai rien inventé. C’est un film, et ce n’en est pas un. C’est un roman, et ce n’en est pas un. Ce qui importe, c’est le moment de beauté où la littérature rend la vie plus intéressante que la littérature, ce qu’il faut, c’est l’attraper comme on attrape un poignard. La meute lancée à mes trousses craignait que tout finisse dans un livre. Le voilà. »

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En librairie

Et chez vos libraires indépendants

  • Acheter sur Jesoutiensmalibrairie.com
  • Acheter sur lalibrairie.com
  • Acheter sur Place des libraires

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • SIGPRO2022 27 décembre 2021
    Dans les geôles de Sibérie - Yoann Barbereau

    Dans les geôles de Sibérie de Yoann Barbereau

    Ce livre je l’ai lu en 72 heures, l’ayant découvert en vitrine de la petite bibliothèque de mon village. Pourquoi un tel engouement. Il est vrai que j’avais vu il y a quelques mois Yoann Barbereau chez Yann à la télévision et que ce qu’il avait dit en présentant son livre m’avait immédiatement mis les neurones en activité. « Ce dont ne ne peut pas parler, il faut l’écrire. » C’est ce qu’a fait Yoann Barbereau, directeur de l ’Alliance Française à Irkoutsk, capitale de la Sibérie orientale ou passionné par son travail il vit des jours heureux dans une villa au bord du lac Baïkal.
    Lorsqu’un matin des hommes cagoulés et vêtus de combinaison noir surgissent et devant sa fille de cinq ans qui crie, l’arrête, le frappe avec science et l’interroge, les deux se combinant selon les intervenants étant accusé de pédophilie, puis de diffusion de documents pédopornographiques et de viol sur son enfant. Il a beau vouloir se défendre de cette accusation ignominieuse, malmené, torturé
    il est conduit dans une cellule ou il se retrouve « Zek ou comme le dira un autre détenu moins qu’une merde » ou le Frantsous, entouré par des mafieux, des criminels.
    Comment en est-il arrivé là ? Pour des raisons politiques qui ne sont pas clairement présentés, il se retrouve victime d’un Kompromat ( terme russe pour décrire un dossier de documents préjudiciables envers une personnalité politique ou une autre figure publique ) monté par les services secrets russe le FSB aprés que ceux ci est piraté son ordinateur, retouchés des photos de familles pour accréditer la thèse qu’il s’agit d’un dangereux pédophile et violeur. Yoann Barbereau raconte en détail ses 71 jours de détention, avec ses règles, ses compromissions utilitaires, puis les attitudes de ses congénères mais aussi des enquêteurs judiciaires, procureur en tête. Au fur et à mesure Yoann Barbereau se rend compte de la situation et trouve refuge dans l’écrit ure. Sorti de détention il se retrouve dans un hôpital psychiatrique ou son état de santé mental analysé lui évite de se retrouver son camisole chimique. Il ressort de ce lieu assigné chez lui à résidence avec un bracelet électronique à la cheville.
    Innocent, Yoann Barbereau n’a pas envie d’attendre son procès dont il connaît à l’issue l’avance.
    Grâce à une préparation minutieuse et méthodique, et une détermination sans faille, il parviendra à traverser la frontière estonienne à l’aide d’une amie Russe puis rejoint Moscou et l’ambassade de France qui ne sait pas quoi faire de lui venant troubler les relations diplomatiques Franco-Russe. Alors qu’il vient d’arriver à l’ambassade de France, il n’ y a pas quinze minutes d’écoulées que l’ambassadeur vient le voir et lui dit qu’il a appelé directement le ministre des Affaires Etrangères qui était à une conférence aux Nations-Unies. Dans les mêmes instants,
    Le ministre français des affaires étrangères se trouve à côté de Sergueï Lavrov, ministre des affaires étrangères Russes, et l’informe immédiatement de la présence de Yoann Barbereau à l ’ambassade de Moscou. A-t-il peur des Russes, ne veut-il pas se fâcher avec eux ? Enfermé à l’ambassade, Yoann Barbereau prend conscience que les personnes qui sont en poste ici sont plus préoccupés par leurs propres intérêts, leurs carrières, que pour lui venir en aide à rejoindre la France. C’est alors que déjouant le système de sécurité de l’ambassade qu’ il s’enfuit.
    Nous le retrouvons à Nantes en conférence de Presse en novembre 2017. Il explique que le FSB a monté contre lui un Kompromat en raison des mauvaises relations de la France avec la Russie. En raison de sanctions européennes faisant suite à l’intervention de la Russie en Crimée. Puis étant ami avec le maire d’Irkoutsk farouche opposant au parti de Vladimir Poutine, il s’est retrouvé dans une lutte d’influence entre les membres du FSB qui a entraîné la chute du maire d’Irkoutsk. Tout cela concourait favorablement à mettre en place un Kompromat sur sa personne étant de fait fonctionnaire du ministère des affaires étrangères.Nous pourrions penser que cette histoire s’arrête là . Eh non, Yoann Barbereau est maintenant fiché est un mandat international d’Interpol assorti d’un notice rouge. Notice qui concerne les fugitifs recherchés afin qu’ils purgent leur peine demandant aux services de police du loi monde entier de localiser et de procéder à l’arrestation provisoire d’une personne dans l’attente de son extradition, étant condamné par contumace par la Russie à quinze ans d’emprisonnement en régime sévère en Sibérie.
    Que ce soit les hommes politiques de l’époque, les services secrets, les diplomates Français, tous ont fait preuve d’une incompétence majeure et dans certaines occasions d’une lâcheté coupable.
    C’est tout cela que vous lirez dans ce document de Yoann Barbereau. Dans sa cellule 645, « on me livra des cahiers vert opaline. J ’en attrapai un , j’inscrivis sur la couverture ce titre : Dans les geôles de Sibérie. Ce n’est pas un roman. Je n’ai rien inventé dit Yoann Barbereau. Ce qui importe c’est le moment ou la littérature rend la vie plus intéressante que la littérature, c’est l’attraper comme un poignard. La meute lancée à mes trousses craignait que tout finisse dans un livre. Le voilà . » Vous comprenez pourquoi j’ai lu ce livre dans l’urgence ! C’est un livre passionnant un récit épique ou transparaît de belles leçons d’humanité, de fraternité, d’amitié et espérons le que la justice enfin triomphe une fois pour toute dans cette affaire. Merci Yoann Barbereau pour ce témoignages que vous avez ponctué de belles citations littéraires de romans Russes. Bien à vous.

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.