Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Les trois films qui nous ont plu au Festival du film fantastique de Gérardmer

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

0 #AvisPolar
0 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire
JPEG - 32.3 ko

Le Festival international du film fantastique de Gérardmer s’est terminé il y a quelques jours et on peut dire que la sélection officielle a proposé des films d’une qualité globalement hétérogène, hantés par des sujets à la fois contemporains et immémoriaux : la famille, l’écologie ou encore le complexe social. Voici nos sélections en trois longs métrages :

La Nuée : Une jeune agricultrice noue une relation étrange avec des sauterelles qu’elle élève sous une serre à la consistance quasi amniotique, dans laquelle elle se réfugie volontiers. Fondé sur une gradation intéressante, ce drame fantastique s’inscrit dans une grande tradition du film d’horreur animalier, fait aussi valoir certaines angoisses écologiques bien contemporaines, à travers un certain cinéma de genre, tout en évoquant, par quelques scènes plus organiques, le cinéma de David Cronenberg. Le premier long métrage de Just Philippot a obtenu le prix de la critique et du public. Deux récompenses plutôt méritées.

Host : Une expérience de spiritisme via le logiciel de visiophonie Zoom tourne mal. Depuis quelques années, les films d’angoisse qui transitent par le numérique ont le vent en poupe. Dans la lignée d’Unfriended ou de Friend Request, cet appréciable divertissement de Rob Savage sait faire monter la peur en disséminant les indices, à travers des écrans fragmentés, jouant habilement sur les effets d’attente. Les yeux du spectateur cherchent anxieusement le danger qui peut surgir n’importe où, n’importe quand. Sans renouveler le genre du found footage, Host est une sorte de Blair Witch en ligne particulièrement divertissant.

The Stylist : Une coiffeuse qui a de sérieux problèmes d’identité scalpe ses victimes les unes après les autres. Tout de suite, on pense au classique Maniac. sorti en 1980. Sauf que Claire, travailleuse modèle et plutôt taciturne, ne cherche pas à reconstituer sa mère, mais à trouver un autre corps que le sien, elle qui ne se supporte pas. Ce thriller horrifique, qui tire son substrat d’ambiances urbaines inquiétantes et de l’univers plus onirique des contes, est porté par l’interprétation étonnante de Najarra Townsend, une actrice à suivre. On a vraiment hâte de la revoir dans un autre rôle !

L'œuvre vous intéresse ? Achetez-la chez nos partenaires !

En VOD, SVOD ou Streaming

En DVD ou Blu-Ray

Galerie photos

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.