Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Fermé pour l’hiver - Jørn Lier Horst

Club Sang

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour pouvoir participer au Club !

5 #AvisPolar
1 enquêteur
l'a vu/lu
0 enquêteur
Veut la voir/lire

Résumé :

Un cambrioleur cagoulé est retrouvé assassiné dans un chalet du comté de Vestfold, au sud de la Norvège. William Wisting, inspecteur de la police criminelle de Larvik, une ville moyenne située à une centaine de kilomètres d’Oslo, est chargé de l’enquête. Très vite, la situation se complique. Le propriétaire du chalet, un célèbre présentateur de télévision, reste étrangement injoignable. Un homme mystérieux agresse Wisting en pleine nuit et lui vole sa voiture alors qu’il quitte la scène du crime. Pire, le cadavre du cambrioleur est dérobé à la morgue avant d’avoir pu être autopsié et l’incendie d’un appartement détruit des indices essentiels à l’investigation. Pour corser le tout, la propre fille de Wisting se voit mêlée à l’enquête quand elle découvre un second corps à la dérive dans une barque. Et pendant ce temps, des oiseaux morts tombent du ciel comme des mouches, dans ce comté bien tranquille...

Pour aller plus loin

Vos #AvisPolar

  • caro.l.i.t.ne 9 février 2019
    Fermé pour l’hiver - Jørn Lier Horst

    « Fermé pour l’hiver » est un polar nordique de Jorn Lier Horst ; le septième opus de la série William Wisting ; le premier publié en France chez Folio.
    Plusieurs chalets sont cambriolés au Sud de la Norvège, un cadavre est retrouvé dans un des chalets. William Wisting, héros récurrent, se voit confier l’enquête, qui mêle un célèbre présentateur de télévision. « Une affaire de meurtre conjuguée à du journalisme people »
    Horst nous propose un roman sans grande originalité et enfonce quelques portes ouvertes, telle l’implication de la fille de Wistling dans l’enquête.
    L’intrigue très classique est néanmoins bien structurée : la succession de phrases courtes et de chapitres brefs donne du rythme au roman.
    L’eau occupe une place importante dans le roman : les chalets sont en bord de mer, il pleut, le brouillard enveloppe le paysage, et le champ lexical de l’eau est omniprésent : l’ambiance est ainsi humide, désagréable, fantomatique.
    Ancien officier de police, Horst excelle dans les descriptions cliniques des scènes de crime et se montre très précis dans la narration de l’enquête, crédibilisant l’intrigue.
    Il nous propose également des descriptions imagées et poétiques du paysage insistant sur les couleurs tel un peintre ; « une scène d’infraction était comme une oeuvre d’art »
    Le personnage de Line, fille de Wistling qui s’essaie à l’écriture d’un polar offre une mise en abîme de la figure de l’écrivain.
    De même, les ramifications de l’enquête en Europe de l’Est permettent à l’auteur d’aborder la situation sociale en Lituanie et la culpabilité morale, qu’il aurait été intéressant d’approfondir.
    Un polar classique, donc, mais bien construit, au style fluide et rythmé qui offre un agréable moment de lecture.

  • 1001histoires 15 février 2020
    Fermé pour l’hiver - Jørn Lier Horst

    Jørn Lier HORST est de nationalité norvégienne, né en 1970 à Bamble dans le comté de Telemark. Son vrai nom est Jørn Lier, Horst est le nom de son épouse. Il a été officier de police dans le comté de Vestfold ( dans le sud de la Norvège près du Telemark ) pendant presque vingt ans, jusqu’en 2013 date à partir de laquelle il se consacre à l’écriture.

    Son premier roman policier a été publié en 2004, inspiré de faits réels et début d’une série mettant en scène l’inspecteur William Wisting. En français cette série n’est traduite qu’à partir du septième titre. Les polars de Jørn Lier Horst sont très réalistes et relatent avec une grande rigueur les procédures policières. Cela sent le vécu !

    Le personnage de William Wisting a inspiré une série TV norvégienne dont la diffusion est prévue en 2020 sur la chaine française POLAR+

    Jørn Lier Horst écrit aussi des livres pour la jeunesse.

    La série des enquêtes de William Wisting est publiée dans la collection Série Noire chez Gallimard :

    - 6 titres publiés en Norvège entre 2004 et 2010

    - Fermé pour l’hiver ( Norvège 2011 - France 2017 )

    - Les chiens de chasse ( 2012 - 2018 )

    - L’usurpateur ( 2013 - 2019 )

    - 5 autres titres ne sont pas encore traduits en français.

  • 1001histoires 15 février 2020
    Fermé pour l’hiver - Jørn Lier Horst

    Jørn Lier HORST est de nationalité norvégienne, né en 1970 à Bamble dans le comté de Telemark. Son vrai nom est Jørn Lier, Horst est le nom de son épouse. Il a été officier de police dans le comté de Vestfold ( dans le sud de la Norvège près du Telemark ) pendant presque vingt ans, jusqu’en 2013 date à partir de laquelle il se consacre à l’écriture.

    Son premier roman policier a été publié en 2004, inspiré de faits réels et début d’une série mettant en scène l’inspecteur William Wisting. En français cette série n’est traduite qu’à partir du septième titre. Les polars de Jørn Lier Horst sont très réalistes et relatent avec une grande rigueur les procédures policières. Cela sent le vécu !

    Le personnage de William Wisting a inspiré une série TV norvégienne dont la diffusion est prévue en 2020 sur la chaine française POLAR+

    Jørn Lier Horst écrit aussi des livres pour la jeunesse.

    La série des enquêtes de William Wisting est publiée dans la collection Série Noire chez Gallimard :

    - 6 titres publiés en Norvège entre 2004 et 2010

    - Fermé pour l’hiver ( Norvège 2011 - France 2017 )

    - Les chiens de chasse ( 2012 - 2018 )

    - L’usurpateur ( 2013 - 2019 )

    - 5 autres titres ne sont pas encore traduits en français.

  • Sylvie Belgrand 20 mars 2020
    Fermé pour l’hiver - Jørn Lier Horst

    Ah, mais quel dommage ! L’histoire est intéressante. Les personnages sont intéressants. Mais ça avance à la vitesse d’un épisode de Derrick.
    À lire si vous aimez prendre le temps d’entrer dans une intrigue.

    #FerméPourLhiver #JornLierHorst #Folio #polar #lecture #livres #chroniques

    Le quatrième de couverture :

    Les chalets du comté de Vestfold, qui servent de résidence estivale aux Norvégiens aisés, sont fermés pour la morte saison, et ont été la cible d’une série de cambriolages… Lorsqu’un homme cagoulé est retrouvé assassiné dans le chalet d’un célèbre présentateur de télévision, William Wisting, inspecteur de la police criminelle de Larvik, une ville moyenne située à une centaine de kilomètres au sud-ouest d’Oslo, est chargé de l’enquête. Mais la disparition du corps avant son autopsie et l’incendie d’un appartement, détruisant des indices essentiels, risquent d’anéantir tous ses efforts.
    La situation se complique encore puisque la propre fille de Wisting se voit mêlée malgré elle à cette affaire. Après s’être séparée de son petit ami, la jeune journaliste se réfugie dans le chalet que son père a hérité d’un oncle, à quelques kilomètres du lieu du crime. Lors d’une promenade, elle découvre un corps sans vie dérivant dans un bateau, les yeux dévorés par les oiseaux…

  • 1001histoires 5 avril 2020
    Fermé pour l’hiver - Jørn Lier Horst

    Fermé pour l’hiver : publié en Norvège en 2011 ( titre original " Vinterstengt " ).

    C’est le septième titre de la série, le premier traduit en France en 2017 dans la série noire de Gallimard qui a fait un bon choix car en quelques pages le lecteur apprend beaucoup sur le héros récurrent William Wisting. Ses trente année d’expérience dans la police l’ont rendu célèbre dans tout le comté de Vestfold en Norvège. Il dirige l’Unité d’investigation du commissariat de Larvik. Il a mené sa carrière professionnelle au détriment de sa vie personnelle et a connu un divorce et un long congé maladie suite à une surcharge permanente de travail qui a abouti à l’épuisement physique et mental. Il se reconstruit aux côtés de Suzanne sa nouvelle compagne. Il a une fille, Line, âgée de 27 ans qui est journaliste dans la presse écrite.

    Début octobre, alors qu’une série de cambriolages a lieu dans le Gusland, un cadavre est découvert dans un chalet de villégiature isolé à Helgeroa ( toutes les localités et régions peuvent être visitées sur internet ). L’affaire est confuse et déconcertante. Le cadavre est-il celui d’un cambrioleur ou s’agit-il de la victime d’un voleur ? La machine policière se met en marche et c’est un des grands intérêts de ce roman. Jørn Lier Horst a été officier de police et il relate ce qu’il a vécu, dans le détail et avec la plus grande rigueur.

    Les procédures sont très crédibles, la substitut du procureur entre en scène, Wisting met en place une cellule d’enquête de la police qui va travailler avec les services centraux de la Kripo à Oslo. Une forte pression médiatique se développe car à une affaire de meurtre s’ajoute bientôt du journalisme people car le chalet où le cadavre a été découvert appartient au célèbre animateur de télévision Thomas Rønningen.

    Wisting n’est pas le narrateur mais le lecteur connait ses doutes, ses certitudes et ses questionnements et il vit l’enquête à travers les rapports et toutes les réunions organisées . Le lecteur suit aussi les pensées et les raisonnements de Wisting dans les interrogatoires qu’il mène ( celui de Rønningen est un véritable suspense ). L’informatique occupe une grande place pour coordonner l’enquête mais Wisting reste fidèle à un carnet de notes manuscrites qu’il a spécialement ouvert pour l’occasion.

    Line est l’autre personnage central de ce roman. Pour oublier sa séparation avec Tommy son petit ami, elle s’isole dans le chalet familial de vacances d’Helgeroa. Elle va donc se retrouver près de la scène de crime avec ses peurs et ses interrogations. L’enquête policière la rejoint. Le lecteur n’a que Line et Wisting comme repère dans une affaire particulièrement complexe. De nouveaux cadavres sont découverts alors que d’autres disparaissent. Wisting se rend à Vilnius où l’organisation des services de police est décrite avec précision, tout comme la Lituanie postcommuniste avec ses inégalités et ses trafics de biens de consommation volés en occident, délinquance dérisoire pour sortir de la pauvreté.

    Ponctué par une chronologie précise, l’enquête progresse, mettant en valeur le travail d’équipe et des taches harassantes de vérifications interminables qui souvent se révèlent être des impasses jusqu’à ce qu’un profil de meurtrier se dessine, caractéristique du grand banditisme. Toujours avec réalisme et logiquement, l’enquête devient une traque avec l’aide musclée de la Troupe d’intervention de la police venue d’Oslo et pour finir son lot de rebondissements conséquence de la perspicacité de William Wisting.

    Bibliographie de l’auteur

Votre #AvisPolar

Votre note :
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.