Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Quelques conseils aux auteurs débutants #5

Julien Heylbroeck a signé il y a quelques semaines Tattoo Blues, un roman sur l’enfer du Vietnam pour les soldats américains qui en sont revenus.
D’en lire beaucoup. Et ce n’est pas le choix qui manque. Des polars nordiques, des français, du hard-boiled américain, des polars japonais ou autre.... C’est un conseil bateau (paquebot, même, tellement il est convenu) mais qui me semble incontournable.

Eric Cherrière alterne entre le cinéma et la littérature. Pour L’Inconnu, il s’est intéressé aux grandes familles françaises pour un roman glaçant...
Je dirais simplement que pour écrire un polar ( ou quoi que ce soit d’autre), je pense que tout est possible. Qu’il n’y a pas de règles. Il peut y avoir des constantes, des récurrences, mais pas de règles, hormis celle édictant justement qu’il n’y a pas de règles. Vous comprendrez donc ce que je pense des manuels d’écriture en tout genre ( très répandus coté cinéma) et des injonctions du style « il faut... ».

Christophe Nicolas vient de signer son premier thriller, Serial, et c’est une réussite...
S’il y a bien une chose que j’ai apprise en presque 20 ans d’écriture, c’est l’humilité devant la feuille blanche. Je ne suis pas de ceux qui croient en une méthode miracle, en des schémas à suivre de façon systématique ou à une structure incontournable pour écrire de bons romans, et encore moins de bons polars. Je ne crois pas non plus à ce nouveau concept de « Master Class » qui fleurit ici et là pour apprendre aux aspirants auteurs les clés du succès. Comment des écrivains talentueux, qui ont travaillé leur vie entière à créer les meilleures histoires, pourraient en quelques leçons transmettre un savoir qui leur est propre, qu’ils ont découverts, remis en question, transformé des années durant et qui au final ne fonctionne que parce qu’il est adapté à leur personnalité, à leur créativité ? Plus simplement, je dirais qu’un bon polar c’est une bonne histoire, racontée et orchestrée comme une symphonie, avec dynamisme et équilibre. C’est l’histoire qui fixe la structure et le rythme, tout autant que le style et le vocabulaire, et pas les règles ou les méthodes. Tout le reste n’est qu’une question de travail, de détermination… peut-être même d’acharnement à produire le meilleur, encore et encore, et à essayer de convaincre. Sur cette idée, je ne donnerai alors qu’un seul conseil : écrivez, faite vous lire et relire, acceptez les retours et retravaillez encore et encore… jusqu’au moment où quelqu’un recevra votre livre et vous dira qu’il est prêt.

Avec Glory Hole, Frédéric Jaccaud s’est intéressé au monde du porno dans les années 80 pour raconter une drôle d’histoire d’amitiés...
Je conseille aux auteurs d’écrire dans la liberté que leur permet le matériau littéraire. Les frontières sont admissibles tant qu’on les transgresse.

Galerie photos

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.