Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Quelques conseils aux auteurs débutants #8

Auteur de plusieurs romans, dont Celle qui pleurait sous l’eau (2020) ou Avalanche Hotel (2019), scénariste de plusieurs séries télé dont (Alex Hugo, Mon histoire vraie) et téléfilms,Niko Tackian vous donne un conseil essentiel :
Se demander ce qu’il a réellement envie de raconter avant de le faire. Il n’y a pas pire qu’un livre qu’on referme en se demandant pourquoi il a été écrit. Pour moi, le genre polar (et le genre en général) a l’apparence du divertissement mais dois DIRE quelque chose d’intime pour toucher les gens. Sans cela, ce n’est qu’une coquille vide.

Chrystel Duchamp vient de publier un roman sulfureux, L’Art du meurtre... Elle conseille d’abord et avant tout de lire !
Concernant le style, le meilleur des apprentissages est la lecture. Lire permet de faire évoluer son niveau de langue. Et il ne faut pas hésiter à décortiquer les « méthodes » des autres auteurs. Comment construisent-ils leur histoire ? Comment donnent-ils du rythme ? Comment agissent leurs personnages ? Mais attention : il faut se nourrir sans copier. Rester soi-même est primordial car l’honnêteté se sent dans l’écriture. Il faut savoir aussi se remettre en question, s’auto-critiquer. Concernant l’intrigue, avoir des idées – comme la créativité – ne s’apprend pas vraiment, je crois. C’est un peu inné. Mais on peut motiver son imagination en regardant des films, en écoutant de la musique, en étant curieux et, surtout, en se questionnant sur le monde qui nous entoure. Je suis convaincue que les meilleures intrigues se trouvent autour de nous, dans notre quotidien.
Pour résumer, je citerais un ami qui aime dire « écrire, c’est un peu de talent et beaucoup de travail ».

De Jérémy Bouquin, on vient de lire son polar glaçant, Chien de guerre, avec un jeune militaire qui a bien du mal à revenir à la vie civile... Pour lui, c’est le plaisir qui doit être le moteur.
De se lancer quoiqu’il arrive, d’écrire pour se faire plaisir, pour raconter ce qui lui plait.
De lire ces textes, les transmettre (s’il en a envie) mais de s’amuser. Ecrire c’est exister ! C’est comme lâcher prise, s’évader. Ecrire c’est quelque chose qui vous ronge. Alors peu importe le format ou la couleur.
Faut y aller, à point c’est tout.

Avec Feu sur le royaume, Gilles Sebhan continue à tisser sa série policière, entre affaires criminelles et affaires intimes pour son héros. Lui recommande d’aller plus loin... Mon premier conseil serait de ne pas vouloir écrire un polar mais infiniment plus qu’un polar, c’est-à-dire de tenter de créer un monde dans lequel nos inquiétudes et nos questionnements, mais aussi notre émerveillement, sont poussés à leur comble. Ensuite, on peut, au détour d’une phrase, déposer un cadavre ou une disparition, et le polar se dressera de lui-même et peuplera ce monde que vous avez créé de la tension qui lui était nécessaire.

Galerie photos

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.