Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Quelques conseils aux auteurs débutants #7

La nouvelle série de polar de Ian Manook se déroule en Islande, quand le froid ne parvient pas à geler tout à fait certains mystères… Un écrivain de polar baroudeur...
Garder en tête l’esprit romanesque, n’utiliser la violence que si elle est utile à l’histoire, construire tous ses personnages comme s’ils allaient survivre jusqu’à la fin, ne pas assommer le lecteur avec trop de documentation technique, penser aux lecteurs et à la manière de les surprendre, se laisser surprendre par sa propre histoire. Ensuite, techniquement, écrire un peu tous les jours, ne serait-ce qu’une ligne, pour rester dans l’histoire et dans l’esprit d’écriture.

Karine Giebel est une autrice bien connue des amateurs et amatrices de polar. Son dernier polar, Ce que tu as fait de moi, parle d’une passion amoureuse qui finit mal…
Créer des personnages attachants, aller au plus profond de leur psychologie, soigner particulièrement le style, le rythme, et la fin du roman.

_c_melania_avanzato

Sylvain Larue s’amuse avec l’histoire dans ses polars, et plus particulièrement avec la France de Napoléon III comme dans son dernier roman, Les Mécaniques du crime.
Je suis mal placé pour conseiller quoique ce soit, mais je lui dirais ceci : il faut toujours écrire des livres qu’on adorerait lire nous-mêmes.

Valentine Imhof s’est elle frottée aux pratiques Sado Maso dans son dernier roman, Zippo. Quand le polar bouleverse les sens…

Difficile à dire… je ne m’en donne aucun à moi-même. Tout ce qui compte c’est écrire, se faire plaisir, et ne pas chercher à ressembler à qui que ce soit. J’aborde l’écriture avant tout en lectrice et je fais en sorte d’écrire des histoires qui m’intéressent moi, sans aucune autre considération extérieure, surtout pas celle d’un lecteur ou d’un éditeur potentiels… De la même manière, je ne me suis à aucun moment dit que j’écrivais des polars : Par les rafales et Zippo sont des romans noirs ; le premier n’est clairement pas un polar, le second semble jouer davantage avec les codes du roman policier, mais ça s’est fait comme ça, sans intention ni volonté de s’inscrire dans un genre particulier – et si protéiforme. J’écris des histoires sans me préoccuper de leur étiquetage dans une catégorie ou une autre, qui n’est pas de mon fait…

Jess Kaan dans son nouveau livre parle de la folie collective, celle qui nous entraîne jusqu’à commettre l’irréparable. Il a lui un conseil simple, mais efficace
Lance-toi, sois sincère, écris avec tes tripes (il s’agit d’une image !!!).

Galerie photos

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.