Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Top 40 des comédies policières cultes n°20 : Very Bad Cops, de Adam McKay

Very Bad Cops, de Adam McKay
Avec : Will Ferrell, Mark Wahlberg, Dwayne Johnson, Samuel L. Jackson, Eva Mendes, Michael Keaton
Année : 2010

Au fil des années, le réalisateur Adam McKay tend à se transformer petit à petit en Michael Moore de la fiction : The Big Short : le Casse du siècle (2015) et dernièrement Vice (2018) en témoignent. On sait que le metteur en scène avait d’ailleurs participé au début de sa carrière à l’émission L’Amérique de Michael Moore : l’incroyable vérité et son accointance avec le papa de Bowling for Columbine n’est donc pas une surprise. Mais cette disposition évidente à lutter ou condamner les petits et gros mensonges de l’administration américaine cache aussi une immense faconde et un inimaginable talent dans la comédie – genre qui toujours surnage même là où siège la satire politique.

À ce titre, ce fulgurant moment d’hilarité qu’est Very Bad Cops (2010) est un trésor du genre. On y suit deux authentiques losers de la police de New York, un policier fan de paperasse du nom d’Allen Gamble (Will Ferrell) et le détective Terry Hoitz (Mark Wahlberg). Un jour, les deux hommes sont chargés d’une mission banale se révélant être l’une des plus grandes affaires criminelles que la police new yorkaise ait connu. Dès lors, la chance est donnée aux deux idiots de redorer leur blason copieusement écorné.

La recette de Very Bad Cops, avec son lot de buddy movie et de grosse poilade à la Judd Apatow, est bien évidemment éculée et usée jusqu’à la corde. Réside néanmoins un élément spectaculaire et capable de faire passer ce constat au rang d’infime détail : cette tornade burlesque toute puissante et implacable qu’est l’acteur Will Ferrell.

Ainsi, les ressorts de Very Bad Cops ont beau s’avérer d’un pompiérisme estomaquant, le comédien à lui seul supporte tout l’édifice comique. Mieux : il réussit à tout faire briller. Le blockbuster en guimauve et tout son joli détournement des codes de série B (polar, action...) se révèlent délectables. À grand coup de polish, Will Ferrell fait dégouliner ses pitreries régressives partout. La forme qui en découle, avec ses pastiches et crises de rire, est absurde et souvent très bête donc géniale. On adore voir Eva Mendes complètement dingue (comme le spectateur) de Will Ferrell, on pleure de rire en écoutant un dialogue évoquant le combat entre un lion et un thon. Comme quoi, on peut faire de la dentelle avec du gag à la seconde. Petit chef d’œuvre du genre que cette histoire démente et à la douce folie.

Galerie photos

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.