Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Top 40 des comédies policières cultes n°16 : Y a-t-il quelqu’un pour tuer ma femme ?, De David Zucker et Jery Zuckker

Y a-t-il quelqu’un pour tuer ma femme ?, De David Zucker et Jery Zuckker
Avec : Danny DeVito, Judge Reinhold, Bette Midler
Année : 1986

À l’inverse des films des ZAZ comme Y a-t-il un pilote dans l’avion ? ou Y a-t-il un flic pour sauver la reine ?, cette comédie, bien qu’outrancière, ne cherche pas à glisser un gag à chaque réplique.

Si des sketchs apparaissent ici et là de manière latente, le film semble en effet davantage pensé à partir de son intrigue, laquelle met en scène un époux (Sam, joué par un Danny DeVito exceptionnel) insensible face à l’enlèvement de sa femme (Barbara, riche héritière campée par une Bette Midler hystérique et cabotine). Sous cet angle, la bande Jim Abrahams / David & Jerry Zucker ne délie pas les zygomatiques en lançant des blagues tapageuses à tout bout de champ mais s’appuie au contraire sur les quiproquos du scénario et sur les multiples rebondissements. Afin de ponctuer ce programme de comédie à l’humour très noir, se déploie avec frénésie toute une galerie de personnages abracadabrants.

En dehors de l’odieux mari et de son épouse atroce, on croise de jeunes kidnappeurs opportunistes et un tueur psychopathe. En découle un système infaillible qui, une fois lancé, écrase tout sur son passage. Difficile de ne pas songer dans une certaine mesure à Alfred Hitchcock et notamment à son film Complot de famille (1976) en visionnant Y a-t-il quelqu’un pour tuer ma femme ?. D’autant qu’ici suinte la même férocité à travers des protagonistes tous aussi immoraux les uns que les autres.

Pour couronner cette histoire où personne n’est épargné, la bande originale du compositeur Michel Colombier (collaborateur de De Sica, Sautet, Chabrol, Blier, Friekin…), pensée sur le mode thriller, prête au film une tonalité plus complexe. Mention spéciale pour l’hypocrisie hilarante de Danny DeVito, feignant les larmes avec une affectation toute jouissive. On loue également la prestation de Bette Midler et surtout de son numéro d’intimidation lancé aux ravisseurs. Quoique la mise en scène n’ait pas pour but d’éblouir le spectateur, soulignons que le kitsch des décors et des costumes eighties donne un cachet non négligeable à cette farce sombre et désopilante.

Galerie photos

spip-slider
spip-bandeau

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.