Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Top 40 des comédies policières cultes n°37 : Rush Hour, de Brett Ratner

Rush Hour, de Brett Ratner
Avec : Jackie Chan, Chris Tucker, Tom Wilkinson, Elizabeth Pena
Année : 1998

via GIPHY

Ok, mettons de côté l’aspect "petits fonds de commerce". Car oui, Rush Hour (la chose est plus ou moins valable pour les trois opus de la série) apparaît avec le recul comme un film se gargarisant pèle-mêle et avec un goût douteux d’un peu tous les stéréotypes. De ces œuvres qui articulent leur humour en flirtant assez souvent avec racisme ou misogynie proprets, et cependant rendus tolérables par un ton badin et espiègle. D’ailleurs, le duo d’inspecteurs se joue avec une malicieuse complicité de cette caractéristique latente et c’est un peu ce qui rend l’ensemble politiquement correct. On admet la chose avec un léger sourire, et ce, d’autant qu’à peu près tous les archétypes ressortent caricaturés et moqués dans Rush Hour. Une fois cette composante admise, laquelle fonde la plupart des comédies policières d’action, il serait pourtant dommage de bouder son plaisir. Si notre époque nous incite au révisionisme moral, c’est avec une nostalgie non feinte que le film de Brett Ratner continue de procurer une authentique joie. C’est sans doute que les comédies policières et explosives post-eighties font désormais figure de paradis perdu, comparées aux produits contemporains manquant souvent à quelques exceptions près cruellement d’imagination.

via GIPHY

Cet énième buddy movie, avec ses personnalités antagonistes et inséparables, produit quelques étincelles mémorables. Tandis que Chris Tucker joue la partition screwball comedy, Jackie Chan met quant à lui à profit ses talents stupéfiants de cascadeur et d’équilibriste. Peu importe que l’intrigue se révèle formatée, sa réalisation et sa drôlerie supplantent toute autre faiblesse. Les tours d’acrobatie sont légion et, à ce titre, l’ouverture du film apparaît comme un petit monument à côté duquel même le Bruce Willis des Die Hard peut sembler insignifiant. Le deuxième opus, plus réussi encore, poursuivra cette lancée avec un savoir-faire sidérant. Même avec une recette éventée depuis des décennies, Brett Ratner réalise un divertissement de haute volée. Une oeuvre inoffensive et totalement indispensable. Mention spéciale pour la musique de Lalo Schiffrin (Monsieur Mission Impossible, entre autres), aussi horripilante que réjouissante et qui résume au fond bien le côté paradoxal d’un petit plaisir tel que Rush Hour.

Galerie photos

spip-slider
spip-bandeau

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.