Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Top 40 des comédies policières cultes n°7 : La cité de la Peur, d’Alain Berbérian

La cité de la Peur, d’Alain Berbérian
Avec : Alain Chabat, Chantal Lauby, Dominique Farrugia, Gérard Darmon
Année : 1994

Le film d’Alain Berbérian et des Nuls ne doit pas son statut d’œuvre culte au hasard. Puisant autant à travers les films de série B ou de genre de l’époque (voir les parodies des films Bad Taste, Evil Dead, Terminator, Basic Instinct, Point Break, Les Incorruptibles...) que dans l’humour furieusement baroque des ZAZ (Zucker, Abrahams & Zucker – auteurs de la série des Y a-t-il...), il donne vie à un royaume de la bêtise totalement addictif. Les blagues sont, bien entendu, délibérément affligeantes, et autour d’elles s’inventent plan après plan des créations visuelles irrésistibles.

Difficile évidemment de prêter à cette entreprise de destruction massive une véritable étoffe de cinéma, et là n’est pas la question, quoique la mise en scène ne se contente pas seulement du minimum. Le souffle authentique de La Cité de la Peur est quoi qu’il en soit à dénicher dans l’insatiable réservoir d’humour du projet. La bande des Nuls – ici Alain Chabat, Chantal Lauby et Dominique Farrugia – s’en donne à cœur joie en multipliant les gags burlesques avec une application premier élève implacable.

Télescopant dans son intrigue un film d’horreur fauché en mise en abyme ("Red is Dead") et une série de meurtres inspirés de ce dernier – lesquels se déroulent en marge de sa promotion au Festival de Cannes –, La Cité de la Peur n’hésite pas à glisser quelques contrepoints sidérants. C’est le cas du clin d’œil bêtifiant donc génial au chef d’œuvre de Dostoëvski lorsque Serge Karamazov (Chabat) précise à chaque fois qu’il se présente : "aucun lien, je suis fils unique". De même le nom du personnage Odile Deray (Chantal Lauby) fait référence, outre à l’île de Ré, à Gilles de Rais, l’un des plus anciens tueurs en série français connu. Mention spéciale pour Gérard Darmon en commissaire désopilant.

À noter les nombreux caméos de stars hexagonales diverses, à l’image des projectionnistes Tchéky Karyo, Daniel Gélin, Jean-Pierre Bacri, Eddy Mitchell, de Valérie Lemercier en veuve, de Dominique Besnehard en journaliste ou encore de Michel Hazanavicius, peu après avoir réalisé Le Grand détournement pour la télévision. Quelques invités internationaux apparaissent également à l’image comme Rosanna Arquette ou James Cameron. Initialement, la réalisation devait être confiée à Claude Berri, mais ce dernier considéra le film "un peu débile" et c’est Alain Berbérian, déjà metteur en scène des fausses publicités des Nuls, qui fut choisi – le film rassembla près de 2,3 millions de spectateurs en France. Un carton plein à voir et à revoir.

Galerie photos

spip-slider
spip-bandeau

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.