Club Sang

Profitez de toutes nos fonctionnalités et bénéficiez de nos OFFRES EXCLUSIVES en vous inscrivant au CLUB.

JE REJOINS LE CLUB SANG

Top 40 des comédies policières cultes n°30 : Y a-t-il un flic pour sauver la reine ?

Y a-t-il un flic pour sauver la reine ?, de David Zucker
Avec : Leslie Nielsen, Priscilla Presley, Ricardo Montalban, George Kennedy
Année : 1988

via GIPHY

Pour goûter ou apprécier la série des "Y a-t-il..." à sa juste valeur, il convient d’effectuer un petit exercice de translation. Un peu comme si le spectateur était subitement à nouveau tenu de regarder le monde pour la première fois et après avoir changé de lunettes. C’est que se plonger dans l’univers infiniment non-sensique des ZAZ (le collectif de réalisateurs, scénaristes et producteurs américains composé de David Zucker, Jerry Zucker et Jim Abrahams) requiert une forte dose de renoncement au sens commun. Après avoir essaimé le crétinisme le plus profond imaginable dans Y a-t-il un pilote dans l’avion ? (1980), Top secret (1982) et la mini-série télévisée Police Squad (six épisodes en 1982), le trio adapte justement cette dernière en salles obscures via les Y a-t-il un flic... (1988-1994). Une adaptation sous forme de trilogie dont Y a-t-il un flic pour sauver la reine ? (1988) reste le porte étendard ultime. Sous couvert chaque fois d’une intrigue mettant en scène une enquête de Frank Drebin, un policier de la brigade spéciale de Los Angeles – catastrophe ambulante commettant bourde sur bourde –, le film repose pour l’essentiel sur des gags volontairement fumeux et parodiques.

via GIPHY

Propulsé par l’acteur culte Leslie Nielsen, dont les grimaces et l’interprétation délirante contribuent pour beaucoup à la tonalité et au génie parodique général, le film est un concentré de dérision et accumule inextinguiblement les loufoqueries les plus idiotes. Avec un rythme aussi étourdissant de sottise, il faut bien admettre que les ZAZ font montre d’une créativité absurde débordante. L’une des spécificités de ce film (à l’instar des autres opus) est d’à la fois conjuguer une parodie politique, sociétale mais aussi cinéphile. De multiples longs-métrages contemporains du film (Un espion de trop, L’Inspecteur Harry...) font en effet parfois l’objet d’un détournement retentissant et cocasse. La formule, qui reprend dans une large mesure celle du maître de la parodie Mel Brooks (Frankenstein Junior, La Folle Histoire de l’espace...), aura d’ailleurs une influence plus que déterminante sur un artiste comme Alain Chabat, des films-pastiches tels que Scary Movie (Ivory Wayans, 2000) ou sur des réalisateurs à l’image des frères Farrelly. Bref, un classique du burlesque américain furieusement incontournable.

Galerie photos

spip-slider
spip-bandeau

Votre #AvisPolar

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Bepolar.fr respecte les droits d’auteur et s’est toujours engagé à être rigoureux sur ce point, dans le respect du travail des artistes que nous cherchons à valoriser. Les photos sont utilisées à des fins illustratives et non dans un but d’exploitation commerciale. et nous veillons à n’illustrer nos articles qu’avec des photos fournis dans les dossiers de presse prévues pour cette utilisation. Cependant, si vous, lecteur - anonyme, distributeur, attaché de presse, artiste, photographe constatez qu’une photo est diffusée sur Bepolar.fr alors que les droits ne sont pas respectés, ayez la gentillesse de contacter la rédaction. Nous nous engageons à retirer toutes photos litigieuses. Merci pour votre compréhension.